Aujourd’hui, le fondateur de Monamphi, Arsène Lemaire, et sa co-fondatrice, Lou Lemaire, ont répondu à mes questions. Ils vous présentent leurs points de vue sur ce projet hors du commun, ponctuant la vie de leur couple de manière très ambitieuse : Un réseau social à échelle (inter)nationale, réservés uniquement aux étudiants. J’avais déjà parlé de ce site lors de la remise des prix de la « Course à la Bourse » où 10 étudiants s’étaient vus recevoir 10 bourses de 5.000€ chacune.

Monamphi, l’histoire d’une vie.

logo monamphi

1. Comment vous est venue l’idée de Monamphi ?

Lou Lemaire : Assez naturellement, au fil de discussions en réalisant qu’il y avait un gros manque pour les étudiants. À l’époque, j’étais moi-même étudiante et été assez frustrée par l’absence de plateforme de partage de cours.

Arsène Lemaire : J’ai toujours eu envie de créer un projet rassembleur. Lorsque j’étais aux Beaux-Arts, je voulais faire un fanzine avec des artistes d’horizons différents. Cela n’a jamais pris en raison de l’individualisme de chacun. Lorsque nous sommes sortis du film Facebook et en discutant avec des amis, l’idée de Monamphi s’est imposée d’elle-même.

2. Est-ce que le lancement du site, sa création, s’est avéré difficile ?

Lou L. : La vie n’est pas un long fleuve tranquille et c’est ce qui en fait son charme. La création d’une société et le lancement de Monamphi sont toujours pleins de rebondissements. Jusqu’à présent, tout s’est toujours bien passé.

Arsène L. : Monamphi c’est une aventure qui demande d’être investi à 400 %.

3. On accuse parfois le site d’être “problématique” pour les enseignants, qui y voient une “alternative” à la fac, alors que vous essayez justement de donner un but plus important à ceux qui s’y rendent, en leur donnant la possibilité de remporter de nombreux lots. Comment réagissez-vous face à ces “attaques” ?

Lou L. : Je trouve que ces attaques sont dommages. À mes yeux, elles viennent de la méfiance et de l’incompréhension. Le but est de motiver ceux qui se donnent du mal et s’impliquent dans une démarche de solidarité et d’entre-aide.

Ayant eu la chance de donner des cours de Droit à Paris 1 à des premières années, j’ai aussi pu prendre conscience des outils dont j’aurais eu besoin en étant de l’autre côté du miroir ! Communiquer avec mes étudiants par mail était vraiment monnaie courante. Et c’était d’autant plus vrai lorsque je donnais des cours particuliers par skype.

Monamphi veut répondre aux problématiques que rencontrent les enseignants en leur offrant de nouveaux outils. Nous ne remplacerons jamais les enseignants. Ils ont aussi toute leur place dans cette aventure qui est un complément d’expérience en quelque sorte.

Arsène L. : Monamphi n’est pas du tout une alternative à la fac, bien au contraire.
C’est aujourd’hui, pour de nombreux étudiants, la possibilité de consulter des notes de cours d’autres matières. Monamphi favorise le partage de la connaissance. Et sans transmission, qu’est-ce que le savoir ?

4. En effet, le but de Monamphi.com est de récompenser le travail estudiantin. Les étudiants peuvent mettre en ligne leurs prises de notes personnelles, les partager, et leur travail peut se voir récompenser par une sorte de bourse au mérite (ndlr = les bourses au mérite données à l’origine par l’État récompensant les mentions Très Bien au Bac ont été supprimées lors du Bac 2014) de 5 000€ pour les 10 étudiants les plus impliqués dans la vie active du site. Comment vous est venu l’idée de cette bourse ? Pourquoi 5 000 € ?

Lou L. : 5 000 € ça permet tout simplement de payer un loyer de 500 € pendant l’année scolaire partout en France. La problématique du logement est vraiment fondamentale dans le quotidien d’une grande partie des étudiants (j’y suis aussi passée !). Quand on a regardé d’un peu plus près les chiffres de l’Observatoire de la Vie Étudiante, on s’est rendu compte qu’on était vraiment tombés juste et qu’on pourrait aider des étudiants de manière très concrète.

Arsène L. : Quand on a pensé à Monamphi, on voulait toucher tous types d’étudiants, des plus fêtards aux plus studieux. Notre objectif est de redonner du pouvoir d’achat de plusieurs façons. À travers différents jeux. Des jeux pour les moins actifs, des places de concerts, évènements sportifs, et la Bourse ou le Parrainage pour les plus actifs de notre communauté. La mise en commun du savoir ainsi que la création d’un réseau sont les buts de Monamphi. L’idée est de récompenser les plus méritants qui appliquent notre devise : partage et communauté. C’est toute ton activité qui est prise en compte sur Monamphi, pas seulement le fait que tu partages tes cours.

arsen

5. Merci pour vos réponses, on va finir avec la partie fun de l’interview, en rapport avec l’actualité du site :

Votre groupe/chanteur préféré ?

Arsène L. : Les Rolling Stones sans hésiter.

Lou L. : Je dois dire que j’aime aussi beaucoup les Rolling Stones, qu’Arsène m’a vraiment fait découvrir. Mike Jagger est assez incroyable. Vous auriez dû le voir sur la scène du Stade de France faire des bonds partout à 70 ans ! Quelle énergie !

Votre film préféré ?

Lou L. : Pas évidente cette question… spontanément j’ai deux noms qui me viennent à l’esprit, dans des genres très différents : The Constant Gardener. Je l’avais vu quand j’avais 17 ans et un sentiment d’injustice terrible m’a envahie en regardant ce film. Je pense qu’il m’a marquée dans ma vision du monde. Dans un autre style, Un éléphant ça trompe énormément m’avait beaucoup plu : la finesse d’esprit à l’état pur !

Arsène L. : Le parrain 3.

Votre jeu vidéo préféré ?

Lou L. : Aah… un bon vieux Baldur’s gate ! Récemment, j’ai vraiment bien aimé le dernier Lara Croft (j’avais toujours eu une réticence avec cette saga). À vrai dire, j’aime beaucoup jouer aux jeux vidéos… ça me vide la tête ! Si vous voulez, je vous ferai mon top 10 des meilleurs quand j’aurai un peu plus le temps.

Arsène L. : Civilization : j’élabore des stratégies et je ne pense à plus rien d’autre. C’est vraiment un jeu très sophistiqué avec plein de rebondissements possibles. Comme dans la vie !

Votre livre préféré ?

Lou L. : Impossible de dire ! J’aime plein de littératures différentes et serais incapable de choisir un seul livre. Pour ceux qui aiment la science fiction, le grand classique des Robots d’Asimov mais aussi Hypérion de Dan Simons, En ce moment je lis L’Art de la Guerre de Sun Tsu… un monument !

Arsène L. : Le petit Prince est le premier livre qui me vient à l’esprit.

« Qu’est-ce que signifie « apprivoiser » ? – C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie « créer des liens… » »

petit prince

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :