Dans l’étang de votre jardin japonais, vous devez réunir la plus belle collection de ces beaux poissons d’ornement : les carpes Koï.

De 2 à 5 jardiniers, à partir de 8 ans, comptez une vingtaine de minutes pour une partie d’Ike no koï.

Limpide comme un poisson dans l’eau

Dans Ike No Koï, il y a un défi commun et un défi personnel. Ils vous font gagner des lotus supplémentaires si vous validez les conditions requises en fin de partie.

Sur le principe d’un stop et encore, à tour de rôle, piochez des cartes étang : 2 au minimum et 4 au maximum. Vous vous arrêtez quand vous le souhaitez.

Trois cas de figures peuvent se présenter :

  • Une carte révélée est identique à une précédente carte du même tirage. Votre tour se termine immédiatement et déclenche un partage : En commençant par le joueur à votre gauche, chacun prend une carte de son choix parmi celles que vous avez retourné jusqu’à ce que toutes les cartes aient été attribuées. Si le tour de jeu vient jusqu’à vous, prenez aussi une carte.
    Si les deux premières cartes piochées sont identiques, votre tour se termine mais vous pouvez les conserver et les placer autour de votre ponton;
  • Vous décidez de vous arrêter (cela signifie que toutes les cartes sont différentes), vous les remportez et pouvez les placer autour de votre ponton;
  • Vous avez révélé 4 cartes différentes, votre tour s’arrête et vous pouvez imposer un échange à un autre joueur. Choisissez une carte Koï du ponton d’un adversaire et donnez-lui en échange deux cartes Koï issues de votre ponton.

Parmi les différentes cartes, vous avez des cartes dites jardin. Ces cartes ont des capacités spéciales, il en existe de 4 types :

  • Le pont se place entre 2 zones adjacentes de votre ponton et vous protège des échanges. Vos adversaires ne pourront pas choisir des cartes Koï dans ces 2 zones;
  • La fleur de Lotus vous permet de consulter secrètement les 2 prochaines cartes de la pioche et les reposer dans l’ordre que vous souhaitez;
  • La lanterne vous permet de regarder les 3 cartes qui ont été écartées du jeu en début de partie. Si vous possédez 2 lanternes en fin de partie vous gagnez ces cartes et les positionnez autour de votre ponton;
  • La carte Bambou se joue comme un joker Koï. Posez-le autour de votre ponton où vous voulez et comptez-le maintenant comme une carte Koï de cette variété.

Le jeu se termine quand il n’y a plus de cartes. Attribuez chaque lotus d’honneur au joueur qui possède autour de son ponton le plus de cartes Koï de la variété considérée. Le joueur ayant le plus de fleurs de lotus remporte la partie.

Mon avis

Un mélange de stop et encore et de collections de cartes jolies et épurées.

La configuration à 2 joueurs est moins intéressante, dans le sens où posséder les 2 cartes lanternes procure un avantage énorme et l’échange n’a pas grand intérêt. 3-4 joueurs est pour moi, le nombre idéal pour profiter pleinement de ce jeu.

Comme tous les stop et encore, il y a forcément une grande partie aléatoire mais ce qui en fait un jeu familial, pas prise de tête, simple et rapide.

Les défis peuvent vraiment inverser les tendances au niveau des points de fin de partie. Dommage si vous tombez sur un défi personnel qui est l’opposé du défi collectif (Eh oui, ça m’est arrivé !)

Le partage permet de faire interagir les joueurs sans que la partie révélation des cartes paraisse trop longue.

Le thème asiatique est très prisé sur ces dernières années dans le monde ludique. Il fonctionne bien et attire toujours autant. Il est souvent conjointement lié à des illustrations fines, travaillées et colorées. C’est ce qui m’a attiré, là encore, dans Ike No Koï.

  • le côté aléatoire, dû au tirage de cartes;
  • la configuration 2 joueurs, moins challengé et plus d’inégalité;
  • l’action Echange ne me parait pas très avantageuse;
  • les pictogrammes pas très explicites.

  • illustrations magnifiques;
  • matériel sympathique;
  • les défis augmentent la rejouabilité;
  • le petit format de la boîte, toujours pratique.

En résumé

Un bon jeu de début de soirée en famille ou entre amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Quitter la version mobile