Bonjour/Bonsoir ! Hollywood c’est le rêve de millions de personnes, Hollywood c’est la promesse d’un avenir bercé par les caméras, Hollywood c’est la célébrité, la postérité ! Ce Hollywood rêvé des années 50/60 cache aussi de lourds secrets. Ainsi Netflix se voit doté d’une série mi sombre mi joyeuse sur les dessous d’un Hollywood entre rêves et réalités.
On y suit de jeunes personnes qui veulent passer leur vie devant ou derrière la caméra, même si les sacrifices seront difficiles. avec un casting 5 étoiles.

 

  • Le Hollywood réel et rêvé de Ryan Murphy – Ryan Murphy (créateur de Glee) ne nous livre pas une série qui raconte la réalité difficile d’Hollywood à ses débuts, enfin pas complètement puisqu’il est plus à l’image d’un Disney où tout finit bien.
  • Cependant certaines des problématiques qui persistent aujourd’hui sont déjà évoquées : le manque de mise en avant des « personnes de couleur », le harcèlement sexuel (coucou Harvey Weinstein), ne pas pouvoir assumer sa sexualité,… Ainsi on alterne entre moments idylliques et sombres.

 

  • Les décors/costumes – Tout crie les années 50. Costumes, coiffures, décors,.. Le casting a lui-même un air des années 50 avec ces visages très dessinés, des mentons volontaires, des pommettes hautes, des tailles très fines,… On y croit !

 

  • Des personnages fort-e-s et varié-e-s – Comme expliqué plus haut, Ryan Murphy dévoile ici son Hollywood révolutionnaire. Ce qui donne lieu à des personnages du même acabit. Un scénariste noir et gay, un métissé qui veut réaliser, une noire qui veux faire la tête d’affiche,… Certains personnages sont basées sur des acteur-trices qui se sont battu-e-s pour avoir leur place dans le milieu.
  • Chacun-e ayant son ambition, ses idées. En démordre n’est en aucun cas envisagé ! Devenir un exemple est le mot d’ordre et encore aujourd’hui il faut malheureusement montrer que l’on peut devenir qui on veut peu importe son sexe/couleur de peau/sexualité même à Hollywood !

 

  • Beaucoup de scènes de sexe inutiles – Que ce soit le couple Camille/Raymond ou le travail de prostitué de Jack ; on nous offre bon nombre de scènes de sexes qui n’apportent pas grand chose à l’histoire. Cela en devient presque gênant (et pourtant je suis une habituée des productions HBO).
  • Là où je les trouve justifiées c’est concernant le travail de Jack et d’Archie qui ne doit pas être traité de façon humoristique mais dans la même gêne qui si cela mettait en scène une femme qui se donnait à des hommes.
    Indeed

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :