Bonjour/Bonsoir ! His dark Materials (À la croisée des mondes – version française) est la seconde adaptation de la trilogie du même titre de Philip Pullman. En 2007 un film adaptait le tome 1 mais ça n’avait pas marché (rip). La chaîne HBO a donc lancé une nouvelle adaptation en série en 2019.

Avant de vous donner mon avis je dois préciser que c’est ma trilogie PRÉFÉRÉE du monde que j’ai lu, relu, re-relu et qui m’émerveille à chaque fois. Donc j’attendais BEAUCOUP de l’adaptation de His dark Materials.

L’histoire quand même : Lyra, orpheline, vit dans un monde semblable au notre mis à part que tout le monde a un dameon (prononcer démon) qui est une sorte de double animal. Jusqu’à l’âge de raison de ce petit être change de forme à volonté.
Lyra est une jeune fille très curieuse qui ne va pas hésiter à partir à la recherche de son meilleur ami Roger suite à sa disparition qui serait peut-être liée à cette histoire de poussière dont parle les érudits…

 

  • Visuellement – La représentation d’Oxford est exactement telle que je l’imaginais. Avec ses vieux bâtiments, sa pierre. On dirait les années 1950 comme décrit dans le livre. les images sont si belles !
    C’est pareil pour les bateaux des gitans ainsi que les villages visités. Seul le royaume des Ours en armure m’a déçue par sa pauvreté en matière de décoration.

 

  • Le casting (1/2) – Je dois admettre que je m’imaginais à la place Lyra plus jeune, l’actrice choisie pour le premier film (Dakota Blue Richards – avec qui je partage mon anniversaire <3) était très ressemblante physiquement à la description du livre, tout comme Nicole Kidman pour Madame Coulter.
    Je ne reste pas très convaincue par le choix de Dafne Keen qui me semble un peu trop trapue pour le rôle mais on s’y habitue car cette petite à la rage.
    Par contre le choix de Ruth Wilson en Madame Coulter est excellente, c’est une actrice extraordinaire qui sait passer de la gentillesse à la méchanceté en un battement de cil.
    Lewin Llyod fait également un très bon Roger.

    Petit cœur

 

  • « L’histoire » – Alors je sais. JE SAIS qu’on ne peut pas mettre tous les détails d’un livre dans une série. Et au début je dois dire que j’étais un peu surprise et déçue de voir arriver si vite la révélation de mondes parallèles. Bon au final je trouve pas ça si mal d’introduire le tome 2. Bien que situer le monde de Will au XXIème siècle ne colle pas du tout..
    Les éléments principaux du premier tome sont là, on y prend goût. Bon, je pense que tout fan a son adaptation en tête et que celle-ci ne sera jamais parfaite.

 

 

  • Le casting (2/2) –  Autant il y a des choix qui me conviennent. AUTANT CERTAINS PAS DU TOUT. A commencer par Ma Costa. Ma c’est une femme forte, pas pleurnicharde, un peu forte, pas très grande. Un peu le cliché de la tzigane avec un visage dur et un cœur énorme. Et pas une blonde mince qui passe son temps à chialer.

    Ensuite. Serafina Pekala, idem ; mais c’est surtout SURTOUT. On a changé son daemon qui est à la base une oie majestueuse pour un aigle (de mémoire j’avoue). j’étais très déçue, apparemment une oie c’est pas sexy où je en sais quoi.
    Enfin, Lee Scoresby qui passe d’un monsieur un peu âgé avec une très jolie moustache avec un grand cœur à un jeune sans moustache qui est un voleur. Déception du personnage et de l’acteur.

 

  • Le combat de Iorek –  Iroek Byrnison va se battre contre le roi des ours en armure actuel. Ce combat est une scène spectaculaire au couché du soleil, d’une grande violence qui dure tout un chapitre. De touuuuute beauté.
    Et là. Même le mot déception n’est pas assez fort. Le combat est très court (3 minutes à peine), il se déroule dans un pièce sombre, on n’en voit quasiment rien car la caméra est braquée sur Lyra pendant 90% du combat.
    Pour moi ce passage aurait du être au moins un demi-épisode tellement c’est un événement essentiel dans le récit.

 

  • Les daemons – Ils sont correctement faits mais on en voit surtout pas assez. On voit encore moins leurs transformations, ça m’a un peu manqué. C’était aussi ma partie préférée du livre.

 

Je suis mi-figue, mi-raison, je regarderais la suite mais avec moins d’impatience. Tout en priant pour que ce semi-massacre ne continue pas. Sur ce, je vais les relire.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :