Chapitres 21 : Une Etoile Brillante

 

Edit : Exserra

 

« Pour les combats de nuit, il est important de ne pas se faire découvrir par l’ennemi. »

Sur le toit tout en regardant les soldats partir, Hifumi expliqua à Origa et Kasha avant d’entrer en action.

Sous la lueur de la lune, le groupe d’Origa pouvait vaguement voir les contours d’Hifumi, mais pas son expression faciale.

« Considérez bien les endroits où la lumière ne vous révélera pas. Effacez votre présence. Puis, sans faire de bruit, tuez. Faites attention à ne pas frapper de métal avec le hamono (couteau/dague). Ne donnez pas à votre ennemi l’occasion de crier. Soyez surs que le corps tombe sans bruit. »

Hifumi expliqua les mouvements nécessaires pour tirer une personne en mouvement vers sa propre direction, ainsi que comment utiliser le hamono, le tout en attachant le katana à ses hanches.

« Utilisez proprement la paume de votre main pour couvrir leur bouche. Les doigts et le bras peuvent être mordus. Bouchez leur nez étant donné qu’il est possible de crier par le nez. »

Etre tout à coup incapable de respirer, c’est assez pour causer le chaos, dit Hifumi.

« Bien, allons-y. »

« Ano … Comment comptez-vous descendre ? » (Origa)

Leur position actuelle était sur le toit d’un bâtiment à deux étages.

Origa était effrayée, regardant en bas la surface sombre de la route.

« A cette hauteur, on peut juste sauter, non ? » (Hifumi)

« … Cette hauteur … c’est un peu trop … » (Origa)

« Moi aussi, je pense que c’est impossible … » (Kasha)

« Bon, dans ce cas, je vais vous attraper. Sautez chacune votre tour. »

Sans attendre leur réponse, Hifumi descendit agilement dans les ténèbres.

« Descendez … » (Hifumi)

« … Kasha, j’y vais en première. » (Origa)

Jetant timidement un coup d’œil en bas et confirmant l’endroit où se tenait Hifumi, Origa prit une large bouffée d’air, retint sa respiration, et sauta du toit.

Après l’avoir vu tomber, Kasha entendit un petit cri venant d’en bas, confirmant qu’Origa avait surement été attrapé saine et sauve.

« Puisqu’Origa est légère, ça va, mais … » (Kasha)

Kasha baissa les yeux vers l’équipement qu’elle portait.

Une armure en métal et deux épées, et même si elle ne pensait pas que son poids était trop important, additionné avec son équipement, elle était certainement lourde.

Mais, elle était aussi réticente à rester sur ce toit.

Elle savait qu’il n’y avait pas de temps à perdre.

Même s’ils étaient des soldats d’un autre pays, cette jeune femme pouvait être torturée à tout moment.

Où s’ils arrivaient trop tard, elle pourrait être tuée.

Pensant comme tel, il était idiot d’hésiter pour une telle raison, ainsi, Kasha se résolue à sauter.

« Goshujin, je crois en vous. » (Kasha)

Même si on aurait dit qu’elle se préparait à s’enfuir, Kasha finit par sauter à son tour.

Hifumi l’attrapa habilement de côté, et, utilisant le mur adjacent, amortit sa chute.

« Tu n’es pas blessée ? » (Hifumi)

« U, un … merci, Goshujin. » (Kasha)

Est-ce que c’est parce que j’ai eu peur, où bien parce qu’il me tient dans ses bras ? Kasha sentait les battements de son cœur s’accélérer. Essayant de ne pas trop s’appesantir sur la question, elle vérifia rapidement son équipement.

Tandis que pendant ce temps, Hifumi donnait des instructions précises.

« A partir de maintenant, ne parlez pas. Il nous reste encore du temps, en marchant un peu, nous devrions les rattraper facilement. Faites attention au bruit de vos pas. Sortez vos épées. »

De plus, Hifumi demanda à Kasha d’envelopper son corps dans un drap qu’il venait de sortir de son Trou Noir, afin d’étouffer les bruits métalliques de son armure.

« Ano, Goshujin, je …. » (Origa)

« Origa, sois prête à lancer tes shurikens à tout moment. Si de nouveaux ennemis s’approchent, utilise ma façon de tuer comme modèle. Nous allons devoir travailler dur si nous voulons sauver Alyssa à temps. »

« Compris. » (Origa)

« Afin de ne pas nous séparer, Kasha placera sa main sur mon épaule, et Origa fera de même sur celle de Kasha, le tout en avançant … Allons-y. » (Hifumi)

A travers la paume de sa main, Kasha ressentit la chaleur corporelle d’Hifumi. Pour une raison qui lui échappait, cela la mettait mal à l’aise.

Réagissant comme tel, elle ressentait une envie de s’excuser. Elle était reconnaissante de son bon traitement. Mais, ses compétences et son attitude lorsqu’il tuait, implantait encore la peur dans son esprit.

Ce ne fut qu’après quelques minutes après avoir avancé en longeant les ombres des bâtiments sans se faire toucher par la lueur de la lune, qu’Hifumi s’arrêta tout à coup et se retourna vers les deux.

Entrant dans la maison délabrée et abandonnée devant eux, il leur murmura.

« On dirait le bon bâtiment. Il y a 5 personnes à l’intérieur, et deux personnes patrouillent autour du bâtiment. »

Après leur avoir dit d’observer sa façon de tuer, qu’il allait leur dévoiler ici-même, il se sépara momentanément des deux avant de se fondre dans les ténèbres, effaçant sa présence.

Même s’il était sûrement tout près d’elles, Origa et Kasha le perdirent de vue.

De l’ombre du bâtiment, deux hommes s’approchèrent.

Il s’agissait des gardes patrouillant à l’extérieur.

Sans même discuter, les deux passèrent à l’endroit où se trouvait précédemment Hifumi. En un instant, un bras apparut, couvrant le bas du visage d’un des hommes, et l’entraina sans bruit dans les ténèbres.

Tandis que son corps se raidit à cause de la surprise et de la suffocation, une faux lui trancha immédiatement sa gorge, mettant ainsi fin à sa vie.

« Nn ? » (Garde B)

L’autre garde, se rendant compte que son camarade venait de disparaitre, tourna la tête pendant une fraction de seconde, avant que la pointe d’un katana ne lui transperce la gorge.

Sans même réaliser ce qu’il venait de se passer, l’homme mourût.

« Bien, vous pouvez venir. » (Hifumi)

La voix d’Hifumi les appela.

Faisant attention à ne pas émettre un bruit tout en s’approchant de la faible voix, la figure d’Hifumi, pressant son oreille contre le mur du bâtiment délabré afin de vérifier la situation à l’intérieur, apparut vaguement devant elles.

« L’intérieur du bâtiment n’est pas divisé en plusieurs pièces, mais est similaire à un entrepôt. Alyssa se situe de l’autre côté du mur. Je ne sais pas si elle est attachée à un pilier ou bien au mur, mais en tout cas elle respire toujours. » (Hifumi)

Apparemment, trois personnes se tenaient devant Alyssa, et les deux autres étaient placés à l’entrée se trouvant sur la façade droite du bâtiment.

Le groupe d’Origa était chargé d’attirer les deux gardes à l’entrée afin de les tuer, tandis qu’Hifumi devait attirer l’attention des trois autres à l’intérieur afin de leur faciliter la tâche.

« Je vais entrer par un autre endroit. » (Hifumi)

« Un autre endroit ? Il y a une seconde entrée ? » (Origa)

Puisque le bâtiment se trouvait dans un profond état de délabrement, les volets en bois couvrant les fenêtres étaient pourris, et contenaient des trous pouvant laisser passer une petite personne.

« Ne vous inquiétez pas. Puisqu’il y aura de
la lumière, il vous sera difficile de voir pendant un instant après être entrées. Faites attention à ça. Je vous laisse décider du timing de l’attaque. » (Hifumi)

Hifumi effaça sa présence à nouveau et partit.

Se dirigeant vers la porte, Origa et Kasha échangèrent un regard, avant de toutes deux hocher la tête.

Origa chanta un sort d’une petite voix. Les gonds de la porte furent facilement cassés avec le strict minimum de force de lames de vent.

Etant donné que les gonds de la porte étaient déjà très abimés par le temps, celle-ci se déconnecta facilement. La porte commença lentement à tomber vers l’extérieur.

La lumière du bâtiment fit apparaitre un rectangle lumineux dans la rue.

« …. Cet endroit a vraiment atteint sa limite, huh ? »

Sans aucune vigilance, la tête d’un homme apparut. Kasha fit descendre son épée de toutes ses forces. La tête fut tranchée avec le casque, et se mit à rouler dans la rue.

« Un ennemi ! »

L’autre garde sortit son épée tout en vérifiant prudemment l’extérieur. Découvrant Kasha juste devant lui, le second garde réduit instantanément la distance malgré sa surprise.

Toutefois, le shuriken d’Origa s’enfonça dans son mollet, le faisant tomber de douleur. Kasha l’acheva aussitôt.

Sautant par-dessus les cadavres des deux hommes, Origa et Kasha coururent à l’intérieur. Là, elles virent un homme tourmenter Alyssa avec son épée, Alyssa ayant les mains attachées au mur à l’aide de clous.

Les deux autres hommes sortirent leur épée, se préparant à confronter les deux femmes.

Il n’y avait pas l’air d’y avoir de chef-brigadier présent.

Tandis qu’Alyssa endurait la douleur, elle fut surprise en voyant les deux charger à l’intérieur.

« Vous êtes les intendantes de ce noble ! » (Garde C)

« Enfin, nous ne sommes pas vraiment ses intendantes … » (Kasha)

« Nous sommes venues la sauver. » (Origa)

Même si en disant cela, Origa, qui surveillait l’intérieur de la pièce, paniquait en vérité.

Hifumi avait dit qu’il infiltrerait par une autre entrée, mais puisque la pièce était entourée de murs de pierre, il n’avait pas l’air d’y avoir une quelconque entrée secondaire.

« Tuez-les. » (Garde C)

« Compris. » (Gardes)

Exactement comme les soldats précédemment rencontrés ce jour-là, sans montrer la moindre émotion d’inquiétude ou de doute, les deux préparèrent leurs épées en s’avançant.

A une distance aussi courte, la magie ne pouvait être utilisée.

Considérant l’utilisation de shurikens en tant que diversions, Origa interpella Kasha.

« Je vais les retenir tous les deux, pendant ce temps tu … » (Origa)

« Compris. » (Kasha)

Ayant confiance en sa meilleure amie, elle tenait fort son bâton magique.

Toutefois, sa détermination fut interrompue par un cri.

« Kyaa ! » (Alyssa)

« Guwa ! » (Garde C)

Le cri mignon venait d’Alyssa.

L’autre cri venait de l’homme menaçant Alyssa avec sa lame.

Tout à coup, un katana était apparu à côté du visage d’Alyssa, perçant le torse de l’homme devant elle.

Pas seulement l’homme qui venait d’être transpercé, mais aussi Alyssa eut peur.

En contraste, Origa et Kasha qui regardaient la scène étaient soulagées, comprenant en un instant qui venait de faire ça.

Tandis que le katana se rétracta, l’homme tomba raide mort, une expression de surprise sur le visage.

De plus, après quelques bruits de grattements, une fissure apparut sur le mur derrière Alyssa, avant de se casser et de s’écrouler en un clin d’œil.

Alyssa, qui tombait, fut rattrapée par derrière par Hifumi.

« Tu n’as vraiment pas de chance, ce matin, et maintenant. » (Hifumi)

« Hifumi-san ! » (Alyssa)

Ayant déjà perdue toutes ses forces, le corps tout entier d’Alyssa était détendu à cause de la fatigue. Les yeux larmoyants, elle leva les yeux vers Hifumi tout en résistant à la douleur. Et malgré le fait que son visage soit gonflé, elle fit un sourire maladroit.

A cause de l’intrusion absurde d’Hifumi, les deux hommes restants étaient abasourdis.

Ne laissant pas passer cette chance, Kasha les tua en les frappant dans le dos un à un.

Pour les deux, ce fut une mort instantanée.

 

Laissant les cadavres tel quel, le groupe d’Hifumi retourna à l’auberge, récupéra les chevaux, et les attacha au chariot se trouvant à l’extérieur.

Utilisant le véhicule qui s’était arrêté là, ils placèrent Alyssa à l’intérieur et la recouvrirent d’un drap.

S’étant faite clouer les deux mains et tabasser, Alyssa avait des blessures partout sur le corps.

A cause de la fatigue et de ses blessures, il lui était impossible de bien marcher, ou même de dormir, la douleur envahissant tout son système.

Ainsi, elle se tenait juste là, couchée.

En fixant vaguement la toile servant de toit au chariot, Alyssa pleurait, parce qu’elle venait de se faire sauver d’une situation critique, mais aussi parce qu’elle réfléchissait au futur qui l’attendait.

Je ne vais peut-être plus pouvoir redevenir soldat … Je pense même que je ne pourrais plus jamais bouger … Je ne suis pas sûre de pouvoir faire bouger mes jambes et mes mains. J’ai mal. J’étais heureuse au moment d’être sauvée, mais que vais-je devenir maintenant ?

Les personnes qu’elle considérait ses alliés avaient essayés de la tuer, et elle avait été sauvée par un noble et ses intendantes, venant d’un autre pays. Alyssa ne savait plus quoi faire.

De plus, si elle ne pouvait plus bouger son corps … elle devrait se préparer au pire des cas, conclue-t-elle.

« J’entre. » (Hifumi)

Tout à coup, elle entendit une voix, et sans même attendre sa réponse, deux personnes entrèrent dans le véhicule.

Il s’agissait d’Hifumi et Origa.

Kasha, pour qui il était difficile de voir les blessures horribles d’Alyssa, se tenait à l’extérieur du chariot, montant la garde.

« Hifumi-san … » (Alyssa)

« Ne bouge pas. » (Hifumi)

S’asseyant à côté d’Alyssa, Hifumi toucha délicatement divers endroits de son corps par-dessus les vêtements.

Parfois, les endroits qu’il touchait lui faisaient mal.

Ses actions ne la repoussaient pas. Consciente de l’expression sérieuse sur le visage d’Hifumi tandis qu’il l’examinait, elle tourna les yeux vers Origa, qui, comme Hifumi, la regardait avec une expression similaire.

Ah, c’est le genre de personne qu’il est, Pensa Alyssa, concluant qu’il valait mieux tout laisser entre les mains d’Hifumi.

« Je ne suis pas sûr du nombre de côtes brisées. En plus des blessures sur chaque main, les os du bras droit et des deux pieds sont fissurés. » (Hifumi)

En entendant l’état dans lequel elle se trouvait avec un ton serein, Alyssa accepta son destin.

« Hifumi-san, j’ai une requête. Pouvez-vous … me tuer … ? » (Alyssa)

« Comment en est-on arrivé là ? » (Hifumi)

Hifumi penchait la tête, confus. Origa mit sa main sur son épaule et lui expliqua.

« Pour un tel degré de blessures, il faut recevoir des soins de la part d’un soigneur de haut rang, ou bien utiliser une large quantité de potions de régénération de haute qualité. Dans les deux cas, il faut de nombreuses pièces d’or. » (Origa)

« C’est vrai. Je ne peux pas payer une telle somme. Puisque je ne peux plus rien faire dans cet état …. Et puisque je ne veux pas troubler quelqu’un avec mon handicap, s’il vous plait, tuez-moi. Si c’est Hifumi-san, je … » (Alyssa)

Apparemment, sa voix était assez audible, étant donné que Kasha pouvait être entendue en train de pleurer à l’extérieur.

Origa, elle aussi, pleurait.< /p>

Même si l’ambiance à l’intérieur du véhicule était dominée par la tristesse et la dépression, Hifumi n’avait pas l’air concerné par la situation.

« Dans ce cas, il n’y a pas de problème. » (Hifumi)

« Huh ? » (Alyssa)

« Pour ce qui est des potions, j’en ai acheté en grandes quantités avant de quitter la capitale. Tu peux les utiliser sans t’inquiéter. »

De son espace de stockage, il sortit unes par unes des bouteilles en verres, qu’il aligna sur le sol.

Même si un aventurier vétéran serait hésitant à n’acheter ne serait-ce qu’une seule de ces potions de soins de haute qualité, la situation actuelle pourrait faire penser qu’il ne s’agissait que d’une babiole. Quelqu’un connaissant leur valeur s’évanouirait probablement à la vue d’un tel spectacle.

« G-Goshujin, pourquoi en possédez-vous autant ?? » (Origa)

« Ce sont des potions de soin ?! » (Kasha)

Kasha venait de sauter dans le chariot.

« Kasha, fais un peu moins de bruit. Alors, ça se boit ? Ou bien ça s’applique sur les blessures ? Puisque je n’en ai pas encore utilisé, je ne sais pas comment faire, ni leur efficacité. » (Hifumi)

« Les deux méthodes fonctionnent, Goshujin. Pour les blessures externes, il faut les verser dessus, et pour les fractures internes, il faut les boire afin qu’elles agissent. » (Origa)

« Qu-Quelque chose de si cher, je n’ai pas d’argent pour … » (Alyssa)

« Ce n’est pas grave, Goshujin est riche. » (Origa)

Afin de soulager Alyssa concernant le problème économique, Origa lui dit de ne pas s’inquiéter.

Versant la potion de force dans sa bouche, et l’appliquant sur ses pieds et mains, le drap devint trempé, mais toutes les blessures d’Alyssa furent guéries.

« Ca a vraiment un effet immédiat huh. Si seulement ce n’était pas aussi cher. » (Hifumi)

« M-Merci beaucoup … » (Alyssa)

Ils avaient utilisés les potions de soins littéralement comme de l’eau. Alyssa, qui ne comprenait toujours pas pourquoi cela ne leur faisait ni chaud ni froid, parvint quand même à exprimer sa gratitude.

« A partir de maintenant, cela risque d’être difficile pour Alyssa, mais nous avons un travail à finir. » (Hifumi)

« Ah, oui … » (Alyssa)

Elle avait tant reçu.

Alyssa ne pensait pas qu’elle pouvait rendre la pareille avec seulement quelques mots de remerciement.

En parlant des choses à faire, il ne lui restait plus qu’une chose : aider Hifumi.

Alyssa attendit qu’Hifumi prenne la parole.

« Souhaites-tu mener ta vengeance à leurs côtés ? » (Hifumi)

A côté d’Origa souriante, Hifumi demanda.

Ce n’est rien d’autre que le chuchotement d’un démon, Alyssa réalisa qu’il était déjà trop tard pour revenir sur ses pas quand elle vit les visages souriants du groupe d’Hifumi.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                       Chapitre Suivant

Accueil

Une réflexion sur “Le Héros est un Démon – Chapitre 21

  • Avatar
    30 juillet 2016 à 21 h 15 min
    Permalien

    Incitation à la violence ! Hifumi je t’aime #^_^#

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :