Hellfest 2022 – Dimanche 26

Acte 1 – Recoller les morceaux

On est tous brisés en deux ce matin. Réveillés à 9h par les balances du son des Mainstages et par le soleil, les trois derniers jours du Hellfest se font sentir. Nous sommes bien en enfer !

La fatigue m’oblige à me reposer encore un peu… Je décolle donc du camping à 13h30.

Mauvaise nouvelle pour le photographe que je suis aujourd’hui : La plupart des têtes d’affiches sont réservées aux photographes prioritaires, car la Mainstage a été modifiée pour Metallica, rendant l’accès photo plus compliqué.

Acte 2 – Les français sont dans la place !

Regarde Les Hommes Tomber x Hangman’s Chair

Je commence la journée avec le supergroupe Regarde Les Hommes Tomber x Hangman’s Chair

Je ne suis pas tombé à la renverse comme promis, mais c’est quand même un beau duo. Cela donne naissance à un style qui surprend par rapport au concert d’Hangman’s Chair en début d’année à Paris.

La scène de la Valley est pleine à craquer, avec autant de musiciens en même temps… 8 ? Je n’ai pas compté.

Headcharger

Je profite comme je peux de mes derniers accès à la Mainstage pour voir Headcharger. Ça fait plaisir de voir des français sur une Mainstage ! Et quelle puissance ! Un savoureux mélange de hard rock et de stoner énervé. Je trouve qu’ils auraient mérité un accueil du public plus chaleureux.

Tagada Jones

Après m’être trompé et avoir cherché le groupe sur la Warzone, c’est bien sur la Mainstage II que Tagada Jones passe ! Quelle joie de continuer notre moment français.

Est-ce que le bonbon est bon ? Oui, c’est toujours un plaisir de voir le groupe déverser son style sur scène et d’entendre enfin des paroles en français sur ces Mainstages très anglophones.

Le Hellfest est du même avis que moi : des pogos éclatent dès le premier titre « À feu et à sang ». Le public est lui aussi en feu et beaucoup de slameurs rejoignent la fête ! 

Ugly kid Joe

Il a une sacrée énergie sur scène, ce p’tit Joe ! 

Profitant de la scène installée pour Metallica, le chanteur n’hésite pas à se rapprocher du public et à le faire participer.

Acte 3 – Rendez-vous en terre inconnue

Après une petite pause bière, il est temps pour moi de dire adieu aux Mainstages et de découvrir de nouveaux groupes.

Lionheart

En concurrence avec les autres têtes d’affiche du moment, c’est une Warzone moyennement remplie qui accueille le groupe.

Mais le public présent est à fond dans ce concert hardcore, rythmé par l’énergie des musiciens sur scène ! Pour célébrer le premier passage de Lionheart au Hellfest, le circle pit demandé par le groupe ne se fait pas attendre.

Archgoat

Pour continuer les découvertes musicales, je vais voir ce groupe de black metal finlandais. Passer du hardcore au black metal, c’est un peu rude !

J’aurai bien donné au chanteur, Lord Angelslayer, un peu de Lysopaïne, mais je ne suis pas sûr que ça aurait été suffisant. On peut saluer le maquillage qui ne laisse aucun doute sur le genre musical du groupe.

Avatar

Un dernier petit concert avant la prochaine bière : je termine en regardant Avatar faire un carton sur la Mainstage I Mais quel mauvais son ! On entend à peine la voix du chanteur.

Quand je vois l’énergie et la scénographie d’Avatar sur scène, cela me brise le cœur de ne pas avoir accès au pit photo, mais je n’ai pas le niveau de XP suffisant…

Merci à Kikevist Thierry de m’avoir prêté ses formidables photos !

Retrouvez tout son travail sur error404 ici même

Et toutes ses photos sur son Intagram

Acte 4 – Ça devient énervé !

Eyehategod

Au tour de Eyehategod, un groupe de sludge metal. Que nous réserve-t-il ?

Mike Williams, le chanteur, tente de se pendre avec son micro à de nombreuses reprises, en simulant à merveille tous les symptômes d’un état avancé d’ébriété ! On part sur une mise en scène plutôt bon enfant, donc.

Mgla

Les Nazgûl sont de sortie ! Sinon, j’ai trouvé ça plus proche du black que du post.

Pentagram

Est-ce du black ? Contre toute attente, non ! Même si le nom s’y prête.

Va-t-on apprendre à dessiner des formes géométriques ? Non plus… C’est du doom très prenant avec une quantité de basse à me faire recracher ma bière. 

Le chanteur, Bobby Liebling, me rappelle fortement Agecanonix …ou le Père Fouras s’il s’était mis au chant ! Mais si à son âge j’ai autant d’énergie que lui, je pourrais m’estimer heureux ! 

En tout cas, je veux son secret de conservation. L’élixir de longue vie, peut-être ?

Trêve de plaisanteries, ce fut pour moi une sacrée claque musicale. D’autant plus que Bobby joue volontiers avec les photographes à faire des têtes effrayantes, ce qui est très plaisant à photographier.

C’est clairement un groupe à voir si vous en avez l’occasion.

A noter qu’aujourd’hui, les scènes sont à moitié vides. C’est regrettable, on dirait que les Mainstages captivent tout le public. Ou est-ce plutôt l’attente de Metallica ?

Napalm Death

Alors, ça brûle ? Oui, mes oreilles ! Mais pour les fans, c’est un triomphe.

Il est difficile de retranscrire l’énergie du chanteur Barney Greenway. Imaginez que vous bougez tout en étant branché sur du 220V en continu.

Barney, loin de son homonyme dans les Simpson, dégage une énergie et un engagement admirable sur scène. Chapeau bas !

Mercyful Fate

Je m’apprête à aller vers la Warzone, quand j’aperçois soudain la scène de Mercyful Fate. C’est l’un des décors les plus évolués que j’ai vu sur la Temple !

Comment ça, je ne connais pas ce groupe de légende ? C’est le moment de corriger ça ! Et quelle meilleure occasion de le faire, puisqu’il s’agit du premier passage du groupe à Clisson.

Acte 5 – À contre courant de Metallica

C’est maintenant l’heure de manger de la bonne viande argentine. Un délice… bien trop gras !

Puis nous commençons à regarder le début de Metallica sur les écrans. Tout le Hellfest s’étant arrêté pour regarder le show commencer, on peut deviner que c’est l’apothéose pour de nombreux festivaliers. De notre côté, on décide de se tenir à l’écart de cette foule monumentale, qui rassemble les les trois quarts des personnes présentes à Clisson.

Orange Goblin

Ils assurent le show pour une moitié de scène, la faute au passage de Metallica en même temps (pire créneau de passage ever !)

Mais Orange Goblin déchaîne une belle énergie et atmosphère sur la Valley.

Triptycon

Terminons avec Triptycon. Le groupe a failli commencer devant une tente quasiment déserte. Heureusement, juste avant leur passage, un peu de public débarque de la Altar et de la Valley.

Acte 6 – Le feu d’artifice 

Le feu d’artifice à la fin de Metallica sera pour tout le monde un pétard mouillé. Les survivants attendent un peu plus pour les 15 ans du Hellfest…

WAIT WAIT WAIT

Alors que la foule se dissipe et prend le chemin du retour, avec 20 minutes de retard, le vrai feu d’artifice éclate enfin dans la nuit. Quel spectacle ! Le ciel n’est alors plus que du feu et des larmes multicolores en cette fin de festival.

Acte 7 – That’s all folks !

La nuit fut courte ! Nous devons nous réveiller tôt pour replier nos affaires de camping.

Vous voulez savoir ce qui a été le plus difficile sur ce Hellfest de 4 jours, en dehors de traiter les 6000 photos prises ? Replier la tente 2 secondes Quechua ! Un combat gagné en 20 minutes, à 4 participants !

Pour ne pas finir ce dernier article du Hellfest 2022 sur une note triste, reparcourons l’ambiance du festival à travers quelques photos !

Laissez votre impression !

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Exit mobile version