Hanamikoji est un jeu de cartes exclusivement 2 joueurs sur le thème des geishas à partir de 10 ans. Comptez une vingtaine de minutes la partie.

Ce jeu a été édité en 2013 et Iello/Kosmos nous propose cette merveilleuse réédition.

Bienvenue dans l’okiya

Dans ce jeu, via les illustrations, la beauté des geishas est mise en avant. Une geisha est certes une dame de compagnie et de divertissement pour des hommes aisés mais c’est aussi une femme consacrant sa vie à la pratique artistique des arts traditionnels japonais (musique, danse, habillement, jeux, …). Chacune est guidée par une philosophie qui lui est propre et détaillée en fin de livret.

Un jeu faisant partie de la gamme des Mini Games de chez Iello, on aime donc le petit format. Je n’en parle pas dans mes autres articles mais dans cette collection est indiquée sur les boîtes un niveau de difficulté, nous sommes ici en présence d’un jeu indiqué 2/4. Je dois m’améliorer car je n’ai pour le moment fait l’article que de jeux de niveau 1, ouf je suis passée au niveau 2! Peut-être, vous ferais-je plus tard un article sur un niveau 3 voir 4 (oulà oulà je m’y vois déjà !).

Vous retrouvez donc dans la boîte des cartes représentant les objets favoris de chaque geisha, des cartes grand format des 7 geishas et des jetons.

matos

L’art de jouer

Un tour se déroule de la manière suivante : vous piochez une carte, vous activez un jeton action et le réalisez. Puis c’est au tour de l’autre joueur jusqu’à ce que toutes vos actions soient jouées.

Les actions vous permettent de déposer une carte secrètement, défausser deux cartes, offrez une carte à votre adversaire parmi trois que vous choisissez et la dernière, proposez une paire à votre opposant parmi 2 face visible.

Une fois toutes vos actions réalisées, on passe au décompte des points. Pour chaque geisha, celui qui a placé le plus de cartes objet de son côté obtient le jeton art. En cas d’égalité, le jeton art reste là où il se trouve.

jeu

Si l’un des joueurs obtient au moins 4 jetons art ou si vous avez 11 points minimum alors vous remportez la partie. Sinon une seconde manche est jouée de la même manière à l’exception que les jetons art restent là où ils sont. Si le jeton art d’une geisha vous est attribué à la première manche et qu’à la deuxième manche vous faites égalité sur celle-ci alors vous gardez le jeton art.
Si aucune condition de victoire n’a été atteint à la fin de la seconde manche, vous faites la 3ème et dernière manche possible. Encore aucune condition de victoire après les 3 parties ? Dans ce cas, le joueur avec le plus de points gagne.

Avis

Le jeu attire par son thème et son illustration. En ouvrant la boîte vous ne serez pas déçu par la finesse et la qualité des illustrations. C’est beau, coloré, l’immersion dans le thème se fait facilement.

Une partie peut se jouer en une manche comme en trois, donc comptez entre 10 et 20 minutes pour une partie, ce qui en fait un petit jeu. Mais petit jeu ne veut pas forcément dire facile car oui le principe est simple mais Hanamikoji peut s’avérer plus stratégique que l’on pense. Il va falloir calculer ses coups à l’avance et prendre en compte le côté aléatoire de la pioche.

Le niveau de difficulté est très juste, il est accessible mais plus complexe que ceux déjà présentés de la gamme. Il fera travailler vos méninges et il faudra plusieurs parties pour bien l’appréhender. Si vous jouez régulièrement avec la même personne, Hanamikoji ne va pas faire partie de ceux que vous rangez au fond d’un placard car à force vous connaissez la stratégie de l’autre et les parties deviennent interminables. Ce jeu a forcément une fin et il n’y a qu’un seul gagnant !

Pour les joueurs plus aguerris, il vous fera forcément penser à Shotten Totten (aussi dans cette gamme d’ailleurs) mais Hanamikogi est bien moins hasardeux !

  • Le luth est mis en avant comme instrument de musique traditionnel alors que le shamisen est le plus typique des geishas.
  • A quand la version XXL ?
  • A quand l’édition en français de « Shadows in Kyoto »? Il semble être non pas une variante mais une suite de l’histoire tout en étant un autre jeu…
  • On aurait aimé une extension 4 joueurs.

  • Des cartes magnifiques.
  • Simple à jouer tout en étant stratégique.
  • Le thème.
  • Le format plus grand des cartes Geisha.

En résumé

Petit format, jeu simple et malin. Un futur classique à posséder !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :