Gloutons & Dragons

Ryoko Kui. Casterman. Tome 1 sorti le 17 mai 2017 au prix de 8,45€

Vous connaissez Donjons & Dragons ? Mais oui, ce jeu de rôles que jouent les enfants de Stranger Things, rappelez-vous ! Bien, maintenant vous voyez également Top Chef et toutes ses émissions culinaires qui pullulent de partout en ce moment ? Mélangez-les deux, et vous obtiendrez à peu près Gloutons & Dragons, une nouvelle série proposée par Casterman. C’est l’heure du Test 4O4Quatre points positifs, et quatre points négatifs sur le jeu ! 

Plus + tableau

  • Graphismes agréables – Sans être transcendants, les graphismes permettent une lecture simple de l’oeuvre et accompagnent sans accroc la découverte et l’ambiance de l’univers. En revanche, on saluera les publicités créées pour le jeu qui sont vraiment cool ! Un espèce de RPG qui nous expliquent une recette du manga, avec des extraits direct du livre. En voici une ci-dessous d’ailleurs ! L’idée est très bonne !
    Sorti de son habitacle en papier le manga n’a pas une classique couverture blanche mais un joli habillage marron avec des enluminures, ce petit détail est fort agréable et continue à plonger le lecteur dans l’univers Moyen-Âgeux !

  • Univers très détaillé – Au delà de créer des monstres et un univers complet, Ryoko Kui est allé jusqu’à réfléchir à l’écosystème de toutes ces bestioles, leurs compositions, leurs ossatures… Bref, le monde créé est assez persistant pour y croire, et c’est assez immersif ! On imagine totalement ce poulet serpent réel !

  • Des personnages attachants – Nos héros (on ne va pas les nombrer ni les nommer puisqu’il se pourrait que cela change durant l’aventure alors autant vous garder la surprise ! ;)) ont tous des designs, noms et fonctions très différentes… Fonctions clichées du genre certes, mais à quoi vouliez vous vous attendre d’autre dans un Donjon qu’un nain cuisinier, un humain guerrier et une fille magicienne/healeuse (to be continued…)

 

  • Techniques de cuisine adaptées – C’est assez drôle de voir de vrais termes et une certaine technique pour créer des plats inexistants. On voit que l’auteur connaît tout de même le milieu un minimum et emploie de nombreux termes parfois un peu plus technique. C’est appréciable car on peut apprendre tout de même des choses même si c’est appliqué à des produits qui n’existent pas toujours.  

Moins -

  • Tout de même pas si apétissant que cela… – On a quelques images très détaillées et sympathiques des plats, mais il faut quand même avouer qu’on est loin des dessins de Food Wars où l’on pourrait littéralement manger notre manga tellement les plats donnent envie.

  • Titre des parties spoilers – Le mieux, c’est de ne pas lire le menu ni le changement de chaque partie car les titres sont d’énormes spoilers de tout ce qu’il y aura dans le chapitre, et je trouve ça assez dommage de savoir directement sur quoi les héros vont tomber prochainement. On est dans un donjon, le but pour moi, c’est plutôt de ne jamais savoir ce qu’on va trouver en ouvrant la porte…

  • Finalement sans grande surprises et un peu brut de décofrage – L’écosystème est là, les personnages sont là, la cuisine est là… Mais finalement il n’y a pas une grande once d’originalité, ni même un soupçon de nouveautés… On reprend beaucoup ce qui existe déjà, on les mélange, mais rien ne sait vraiment créer la différence, ou qui aurait de quoi en faire un ultime hit interplanétaire (ce n’est de toute façon probablement pas le but recherché non plus !
    Ce qui m’a particulièrement gêné c’est l’entrée en matière très brusque des personnages : directement dans l’action, pas de présentation ni de background. A aucun moment on nous présente ceux qui vont êtres nos compagnons de route. La quête de base (sauver un membre de l’équipe) est très rapidement passée au second plan. Quant à l’intrigue présentée lors de la toute première page il n’y a aucun clin d’oeil pendant le récit si bien qu’on en oublierait sa présence..

  • 8.45g de pièces de monnaie – Le prix reste plutôt élevé pour un manga. Sans être vraiment un point négatif car la qualité de l’impression et la couverture cartonnée renforcée sont une marque assez significative de la qualité de facture de l’oeuvre. Cependant c’est dommage de voir que chaque manga a son prix au lieu d’avoir tout mis au même prix. Pourquoi paierait-on un Naruto à 6€ et d’autres à 8 ou 9€ ? (Bon, on pourrait dire moins cher car quantité/succès de l’oeuvre attendu en fonction de ses ventes au Japon, mais bon…)

 

Gloutons & Dragons est donc un manga qui est agréable à lire ! On y découvre un univers totalement crédible et très intéressant, avec un auteur qui a pris le temps de faire des recherches sur les domaines qui sont conviées dans ce manga, c’est à dire le jeu de rôle et la cuisine. Cependant, il manque encore un petit quelque chose selon moi qui rendrait vraiment l’oeuvre excellente ! Un peu comme si on nous servait un excellent plat, mais qu’on oubliait la sauce ! Au final, je reste un peu sur ma fin à la faim. Dommage, non ? Médaille d’argent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :