Le Never Say Die ! est de retour pour une nouvelle édition et déposera ses valises pour la dernière de cette tournée dans la salle parisienne du Trabendo.

Great American Ghost

Fin novembre et une salle quasiment vide à 17h passé ? C’est bien dommage ! Qu’importe, Great American Ghost n’est pas là pour faire dans la dentelle et nous pose son metal avec une énergie sans pareille ! Ça fait plaisir à voir et la salle semble réceptive à leur dynamisme.

 

Alphawolf

Après les Etats-Unis, c’est en Australie que nous nous rendons pour retrouver bobs et sandales avec Alphawolf, mais toujours sous le signe du hardcore et de la démesure. Tout comme leurs prédécesseurs, ils mettent le feu sur scène. Il n’y a pas à dire, on ne s’ennuie pas ce soir !

Polar

Retour en Europe désormais, avec un groupe qu’on ne présente plus, tant ils ont tournés par chez nous, et même écumé les NSD: les anglais de Polar ! Le moins qu’on puisse dire, c’est que le public français ne se lasse pas de leur présence au vu de leur accueil chaleureux à la sauce hardcore: moshs et autres pogos font enfin leur entrée dans la fosse du Trabendo, pour notre plus grand plaisir !

Our Hollow Our Home

Prennent enfin place, Our Hollow Our Home, très en forme ce soir entre coups de high kicks à droite à gauche et autres screams qui donnent le sourire. Mais, au bout du quatrième groupe, force est de constater que la ligne musicale se ressemble un peu trop, cela devient un peu trop générique à notre goût.  On adhère néanmoins à la bonne humeur et le jeu de scène impeccable des groupes présents ce soir.

King 810

Et puis, sorti de nul part, tel un ovni, King 810 casse cette linéarité et nous sert un métal pour le moins transcendant. Le chanteur de la formation se meut littéralement sur scène, presque possédé, délivrant un chant cathartique. Nous plongeant dans un univers particulier, leur musique emporte chacun petit à petit et on remarque déjà quelques fans du groupe qui s’époumonent dans la fosse. La révélation de la soirée !

In Hearts Wake

Les tant attendus In Hearts Wake rejoignent la scène pour un set intense, qui ravira la salle entière: entre crowdsurfs et pogos, on ne sait plus où donner de la tête. Le public parisien scande chaque chanson comme un hymne. Les australiens étaient attendus dans la capitale et ça s’est ressenti lors de leur set.

Crystal Lake

C’est enfin aux très attendus Crystal Lake de mettre, comme chacun le dit, ‘la branlée’ de ce soir. C’était le groupe que chacun attendait avec impatience ce soir et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils n’ont déçu personne. Visiblement heureux d’être là, ils ont délivré un set explosif avec une présence scénique hors normes. Les japonais ont retourné tout le Trabendo et on ne peut que les en remercier. Arigato !

C’est un Never Say Die en demi teinte auquel on dit au revoir ce soir. Des groupes un peu répétitifs dans leur sonorités, une salle parisienne pas tant remplie que ça…le Never Say Die a vu des jours meilleurs.

Néanmoins, on notera l’efficacité Crystal Lake en headline, qu’on ne présente plus, tout comme In Hearts Wake ou Polar qui ont satisfait le public parisien, et on vous recommandera à nouveau les américains de King 810.

On restera sur du positif pourtant, avec une énergie définitivement présente, des sourires, des pogos aussi, et surtout, une musique bien forte, et, on ne va pas se mentir, c’est bien ça qu’on aime. Alors, à l’année prochaine ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :