For Sale est une réédition en format mini-jeux. Iello a revu l’illustration de la boîte et le cadrage des cartes sinon tout reste à l’identique.

Un jeu d’enchères ouvertes dans la première phase puis fermées dans la seconde pour 3 à 6 joueurs à partir de 10 ans pour une durée de 30 minutes.

Le bien

On est dans la gamme des Mini Games, qui dit mini jeux dit petit prix et boîte facilement transportable.

On a dedans des cartes de différents formats entre les chèques et les maisons et des billets de 1 000$ chacun en papier un peu épais. Certains diront que les billets sont facilement déchirables mais bon on ne joue pas à un jeu d’argent avec des billets en carton. Mais que serait un certain jeu très connu depuis des décennies par toutes les générations, que je ne citerais pas ici (je vous aide quand même : vous préférez les gares ou rue de la paix ?), sans billet en papier.

Les illustrations des maisons sont superbes et même le dos des cartes a été travaillé. C’est toujours appréciable de voir une édition aboutie dans le moindre détail.

jeu

Je déclare les enchères ouvertes…

Le jeu se joue en 2 phases : l’achat des maisons et la revente.

L’objectif de la première phase est d’acheter les meilleures maisons (celles qui ont la plus forte valeur sachant qu’il y a 30 cartes numérotées de 1 à 30). Au centre de la table, il y a autant de cartes maisons que de joueurs.
Pour cela vous allez ou pas surenchérir par rapport au joueur précédent. Pour enchérir, vous devez faire une enchère supérieure au joueur d’avant. Si le tour revient à un joueur ayant déjà enchéri, il peut augmenter sa mise ou passer.
Si un joueur décide de passer, il prend alors la carte maison de plus faible valeur sur la table et récupère la moitié de ses billets misés. Le restant est mis en défausse. Si un joueur n’a plus de billets il n’a donc pas le choix de passer. Le dernier joueur en jeu récupère donc la carte la plus forte et défausse quant à lui tous ses billets joués.
Cette phase se termine lorsqu’il n’y a plus de cartes maisons.

Le but de la deuxième phase est de revendre ses propriétés au prix le plus élevé. De la même manière que précédemment, vous placez au centre autant de chèques qu’il y a de joueurs.
Maintenant les enchères vont être fermées, c’est-à-dire que chaque joueur va miser face cachée une carte maison, tout le monde la révèle en même temps. Celui qui a joué la maison avec la plus forte valeur remporte le plus gros chèque puis le 2ème joueur à avoir jouer la plus grosse propriété gagne le second chèque etc… Vous répétez l’opération jusqu’à ce que toutes les maisons aient été vendues et tous les chèques attribués.

Le joueur qui a fait le plus de profit est déclaré vainqueur.

Certains repartiront bredouille

Dans cette variante il n’y en aura pas pour tout le monde. En effet, durant la phase d’achat, vous allez révéler une maison de moins que le nombre de joueurs. Le premier joueur à passer récupère TOUS ses billets mais aucune maison.

Pendant la phase de vente, positionnez autant de chèques que le nombre de joueurs possédant encore des maisons en main.

Avis

Le fait que les billets soient tous de la même valeur, les enchères ouvertes se font donc au nombre de billets, ce qui le rend accessible je trouve à partir de 8 ans. Pour la partie enchère fermée, les plus jeunes n’auront pas forcément de stratégie, mais dans ce tirage de chèques le hasard est tout de même bien présent donc ce n’est vraiment pas gênant.

Cette édition étant uniquement pour notre cher pays, pourquoi un titre anglais, des montants en dollars et des chèques clairement affichés de New York ? Oui je suis un peu chauvine sur les bords !

Passé mon petit caca nerveux, je trouve le jeu bon. Tout d’abord j’aime l’édition entre les matières premières et les illustrations, la durée du jeu est rapide (mes parties n’ont jamais duré plus de 20 minutes), il est simple à expliquer et à jouer. Il y a un peu de hasard mais il ne fait pas tout et il va falloir réfléchir un peu sur la phase de revente des maisons. Puis ce n’est pas parce qu’un joueur a obtenu les maisons les plus élevées qu’il va gagner, loin de là. Sans compter qu’il va falloir faire marcher votre mémoire pour vous souvenir des cartes tombées, cela aide pour les deux phases.

Certains n’aimeront pas la variante plus compétitive, personnellement je l’ai préféré. Je la trouve plus stratégique et surtout plus vacharde.

  • Pourquoi ne pas l’avoir franchisé plus ?
  • Une variante avec des décotes de maisons pourraient être sympa. Exemple: les maisons en bois ont subi un ouragan -10 sur leur valeur; même si cela rajoute une partie aléatoire.
  • Faute dans la règle sur la récupération des billets (arrondi au supérieur ou pas!), à vous de vous mettre d’accord en début de partie.
  • J’aurais aimé une phase avec enchère à l’aveugle aussi. Exemple, chaque joueur va miser sur un chèque face cachée, le joueur qui a mis la carte maison la plus forte révèle le montant du chèque à tout le monde et le remporte. On pourrait croire à du hasard mais finalement ça fait aussi appelle à notre mémoire et à quelques probabilités pour savoir ce qui est déjà sorti.

  • Les illustrations.
  • Accessible en famille.
  • Parties simples et courtes.
  • La variante un peu plus sévère.

En résumé

Un petit jeu astucieux et efficace accessible en famille pour des parties fun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :