Lorsque l’on ouvre la boîte, on découvre des catapultes et des kiwis. Vous allez me dire, je ne comprends pas bien l’idée de faire voler un fruit ! Et les plus vegans d’entre vous, verrons même l’image de jouer avec les aliments ou jeter un fruit à la poubelle, pas très sain dans ce monde où l’on plébiscite les 5 fruits et légumes par jour.
Alors un petit peu de culture générale : les kiwis sont des oiseaux de Nouvelle-Zélande, de la taille d’une poule. Ils ont de petites ailes mais ne peuvent pas voler. Leur nom vient bien du fruit car ces oiseaux leur ressemblent étrangement par la forme et la couleur. Je vous mets une petite photo et hop ! c’est fini pour la partie scolaire mais comme dit l’expression : vous vous coucherez moins bête ce soir.

 

kiwi

 

Bienvenue à bord !


Bref, ils sont tout mignons dans ce jeu et on pourra outre les couleurs leur associer des vacances :
Les verts avec leur harpon et leur masque partent en plongée dans la mer rouge en Egypte,
les bleus avec bouée et casquette se font les Maldives pour le soleil et la farniente,
tandis que les roses partent en Finlande découvrir les fiords avec leur écharpe en laine
et enfin les jaunes avec leur besace vont simplement se faire une journée shopping aux Galeries Lafayette.

On constate quelques petits détails également, les jaunes et les roses ont des cils et sont représentées (car oui je suppose que ceux sont des kiwiEs) assises ou sur le dos tandis que les bleus et les verts sont représentés debout et fier et eux ils ont même des mains. Y aurait-il un petit aspect sexiste dans cette représentation ?

Bon je taquine un peu, mais en tout cas le thème de ce jeu est respecté à la perfection. Que ce soit dans la règle, dans les jetons que je viens de détailler ou sur la boîte on comprend que ces jeunes kiwis veulent partir en vacances. Et ils vont avoir besoin de ton aide pour voler dans des cargaisons de fruits pour s’y cacher et ainsi partir à l’exportation dans le monde entier.

Merci de redresser votre siège et de fermer les tablettes devant vous, nous allons bientôt décoller


Après avoir placé le fond de la boite au centre de la table, vous devez assembler les réglettes afin de constituer l’air de jeu divisée en 16 compartiments.

Montez correctement vos rampes de lancement, faite 2-3 essais pour tester votre élastique, trouver la meilleure position et c’est parti !

jeu

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, attachez vos ceintures. Parez pour le décollage !


Au top départ, tout le monde joue en même temps. Vous placez un kiwi sur votre rampe de lancement et le premier objectif est de viser un compartiment. Si votre kiwi tombe à côté de la boite vous pouvez le prendre et le rejouer. Cependant, s’il tombe dans la boite en équilibre sur une réglette, il y reste jusqu’à la fin de la partie (on ne sait jamais, peut-être un autre kiwi vous fera tomber dans un compartiment).

Ensuite, il faut essayer de former un carré de 4 kiwis de votre couleur pour crier KI-WIN et être le vainqueur. Mais attention si un autre kiwi se met dans le même compartiment que vous, on ne vous voit plus, il est au-dessus, le vôtre ne compte plus.

Dans les premières parties et même après (tout dépend de votre dextérité), il est récurrent qu’aucun des joueurs forment un carré. Dans ce cas, on attend que tout le monde finisse de lancer ses kiwis (entendez par là tous les kiwis sont dans la boîte). Les kiwis restés en équilibre sur les réglettes sont retirés du jeu. Chaque joueur s’approprie ensuite toute les piles où sa couleur est au sommet, celui qui a le plus de jetons (peu importe la couleur) est déclaré vainqueur.

final

Nous sommes arrivés à destination, le temps est au beau fixe


Flying Kiwi est un jeu qui amuse toute la famille. Les enfants adorent faire voler tout ce qu’il trouve et les adultes se prennent au jeu et reviennent en enfance. En faisant les essais de catapulte, on se voit même inventer des jeux : qui lance le plus loin ? Et si je te visais le front ? Et voilà, ceux sont les adultes qui font le plus de bêtises finalement.

En revanche, il manque le ramasseur de balles ! Casse pied de devoir se lever pour aller chercher nos jetons par terre et on est très frustré si en plus un adversaire fait Ki-Win pendant ce temps.

A deux, le jeu se termine en général par un Ki-Win, mais à quatre c’est plus frustrant et on verra souvent la partie se terminer lorsque tous les joueurs n’ont plus de kiwis.

Mais vous l’aurez compris, Flying Kiwi est un jeu d’ambiance sympathique et convivial à jouer en famille mais aussi entre amis. Au départ on sort la boîte pour jouer aux parents parfaits qui font une activité ludique avec leurs enfants et finalement on se voit coucher les enfants et ressortir la boîte entre grands.

Les +

  • Jeu où l’on utilise tout le matériel, même la boîte et ça on aime
  • La qualité des catapultes, elles ne se démontent pas à la moindre maltraitance
  • Le respect du thème dans le moindre détail
  • Pouvoir positionner les catapultes où l’on veut. Il est rare que l’on ne nous impose pas une distance règlementaire par rapport à la boîte et avec les enfants ça finit souvent en chamaillerie parce qu’un tel s’est rapproché. Là on se met où l’on veut et ce n’est pas forcément plus facile lorsque l’on est tout près !

Les –

  • La qualité très moyenne de l’édition. Après deux sorties, les coins du fond de la boite sont déjà abimés, la couverture se décolle sur les côtés et lors du dépunchage il faudra être très très délicat sous peine de voir ses jetons déchirés.
  • Il aurait été bien d’avoir plus d’élastique ou même des élastiques que l’on trouve facilement dans les grandes distributions car après plusieurs parties et aussi plusieurs bêtises que l’on a citées plus haut, ils vont vite se détendre.
  • Il manque un détail dans la règle : lorsque le jeton se met dans un compartiment à la verticale sur un rebord doit-on le prendre comme faisant parti de la pile ? S’il est mis en dernier, le considère-t-on comme au sommet ? Ou faut-il le considérer comme en équilibre alors qu’il est bien dans un compartiment ? Une partie sur cinq environ, le cas s’est produit.
  • Attention, dans l’œil ça fait mal mais ce peut être une stratégie de jeu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :