Aujourd’hui, on part à la découverte d’un manga sorti l’an passé en France et ressorti en juin dernier, Fire Punch ! Fire… PUNCH!


  • REDISCOVER 

    Fire Punch est un Seinen qui a débuté l’an dernier en France. Celui-ci est ressorti dans le cadre du programme REDISCOVER de Kazé, programme dans lequel des auteurs de BD franco-belge adaptent des couvertures de manga éponyme de la marque. Comme le récent The Promised Neverland, le hit Black Clover et le déjà mythique Platinum End, c’est Fire Punch qui est le dernier titre à participer au programme. C’est Didier Tarquin, auteur des Lanfeust de Troy qui s’y colle, rien que ça ! Parmi les 4 couvertures du programme, celle de Fire Punch est particulièrement réussie ! Un joli crossover des genres qui devrait être mis en avant plus souvent ! J’ai hâte de voir l’essai inverse d’ailleurs avec des mangakas qui feront la couverture de BD franco-belges. On y croit Kazé, gogogo !

 

  • Thématiques adultes 

    Les personnages sont dans un monde post-apocalyptique qui est à la frontière du réaliste et du fantastique. On suit l’histoire d’Agni et sa soeur Luna, des « élus » ayant la possibilité de se régénérer. Les deux personnages utilisent leur faculté de se régénérer pour découper leurs membres et nourrir le reste du village. Après un terrible incident, Agni sera transformé en homme de feu, assoiffé de vengeance.

 

  • Une intrigue qui tient en haleine

    Agni va progresser tout au long du tome dans la recherche de sa vengeance. Tout avance très vite, et on peut avoir des retournements de situation en ne serait-ce qu’une page. C’est le gros point fort du manga : il casse les codes, et tout se passe bien plus vite que dans les mangas plus habituels. Il y a autant de bouleversements et d’événements dans ce tome qu’en plusieurs autres tomes de la plupart des mangas ! C’est sûrement le plus gros point fort du manga : vous aurez l’impression de lire une aventure très riche en peu de tomes !

 

  • Into the Wild

    On débute l’Histoire avec deux personnages qui ont la faculté de se régénérer à l’infini. Grâce à ce pouvoir, ceux-ci vont se couper en permanence des membres pour nourrir la population qui commence à mourir de faim dans un monde où les ressources naturelles n’existent plus et où la fin du monde est proche. On débarque donc dans cet histoire sans trop savoir qui sont ces héros, comment ont-ils fait pour obtenir ces capacités alors que le manga se veut pourtant plutôt « réaliste ».

 

  • Feed The Fire 

    Il n’est pas question ici de Coldrain, mais le titre de Fire Punch ne se doit que pour le héros qui s’entoure de flammes permanentes et qui le consume. Comme vous l’avez vu au dessus, le héros a un corps régénérateur infini. Lors d’une explosion dont je tairais les raisons pour éviter le spoil, celui-ci se retrouve brûlé vif… Le problème étant que son corps brûle et se regénère en même temps, faisant de lui La Torche Humaine nippone.

 

  • Back To The Roots 

    Le découpage du manga est plutôt compliqué. Flashbacks, retours en arrière constant qui font revenir à la vie des personnages pourtant mort auparavant…. Un passage crucial du manga est même finalement résumé en une simple page et on ne comprend plus s’il s’agit d’un événement qui arrive au cours de l’Histoire ou bien qui s’est produit dans le passé et que nous étions dans le passé depuis le début. Bref, il va falloir lire le tome suivant pour espérer comprendre un peu plus.

 

12/20

Le speech du manga de base est intéressant et les thèmes matures et trash pourraient plaire mais quelque chose fonctionne moyennement dans l’oeuvre. Graphismes particuliers, sauts temporels et thématiques dérangeantes… Le tome 1 n’aura pas suffit pour se faire un avis tranché sur l’oeuvre. On est partagé entre l’idée de poursuivre dans cette histoire sombre (d’autant plus que 8 tomes, ça se lit vite !), et d’abandonner car les graphismes pas franchement convaincants et la temporalité est compliquée…. Une affaire à suivre, donc !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :