Fight Club 2

Chuck Palahniuk (auteur), Cameron Stewart (dessinateur)
Super 8 Eds

Bonjour/Bonsoir ! Je commence cet article en brisant les deux premières règles du Fight Club. La première règle du Fight club c’est qu’on ne parle pas du Fight Club. La deuxième règle du Fight Club c’est qu’on ne parle pas du Fight Club. 

Je suis donc officiellement virée du club. Mince ! 

Si vous n’avez pas lu (ni vu) le premier opus du club, cet article ne vous parlera sûrement pas. Pour les autres, nous reprenons l’ami qui se fait appeler Sebastien, 10 ans plus tard. Il est marié à Marla, a un petit garçon, va voir un psy. Il tente alors de mener une petite vie de bourgeois de banlieue. 

Sauf que ça ne marche pas, Marla continue à aller dans les réunions de cancéreux, n’aime pas son fils, trafique les médicaments de son mari pour retrouver Tyler et tromper sa vie monotone (et son mari). Les conséquences de cet acte sont.. désastreuses : Tyler va petit à petit reprendre le dessus…. 

Ce qu’il faut savoir sur cette suite c’est que son format est différent. Loin du roman classique nous avons à faire à un roman graphique qui est paru sous forme de Comics aux USA. Son style est très réaliste, alors on aime ou non (je n’aime pas du tout).
Cela dit je n’aurai pas imaginé un autre style pour l’écriture de Chuck Palahniuck. Lui qui a toujours eu une écriture crue et dénonciatrice un style cartoonesque ou plus élégant aurait fait un contraste trop important. 

Petits détails intéressants dans ce comic ce sont la présence de médicaments qui sont comme éparpillés sur les pages, empêchant la bonne lecture des dialogues (en référence au traitement de Sebastien).
L’édition française a également conservé les résumés qui sont à chaque début de comic sous la forme..d’une notice de sécurité d’un avion, un joli clin d’oeil au premier tome où se rencontrent pour la première fois Tyler et Sebastien. 

Concernant l’histoire, je vais être très honnête : je n’ai rien compris à la fin. Il m’a fallu une seconde lecture très attentive pour comprendre les enjeux de la bataille entre Sebastien et Tyler.
Au delà de ça c’est une très bonne suite, l’histoire est bien ficelée avec un grand de folie (bon un gros grain). J’ai beaucoup apprécié que le visuel des personnages ne soit pas un copier/coller des acteurs du film (Brad Pitt et Edward Norton).
De ce que je comprends il n’y aura pas de tome 3 et c’est tout aussi bien car la fin du premier tome était une fin plus que correct en soit et e n’aurai jamais imaginé une suite ! 

C’est donc un pari réussi pour cet obus osé ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :