Bill Nighy (<3)

 

Bill Nighy jeune

{soupirs}

 

Bonjour/Bonsoir ! Aujourd’hui je viens vous parler d’un homme que vous connaissez tous mais quand il apparaît à l’écran, son nom vous échappe : il se peut que ce soit ce bon vieux Bill, l’homme aux doigts bizarres, que j’ai choisi de mettre à l’honneur ce mois-ci !

 

À travers huit films je vais vous présenter ses plus grands rôles, selon moi, en passant par le très bon comme le mauvais !

 

Un petit mot sur cet homme que l’on peut voir comme l’amant, le meilleur ami, l’oncle trop cool ou le père rêvé.

Bill Nighy est un pur anglais, né le 12 décembre 1949 à Caterham. Il entame des études pour devenir journaliste mais n’obtient pas le diplôme nécessaire. Il commence, sur les conseils de sa petite amie, des cours d’acteur à la Guildford School of Acting, où il trouve sa vocation. Sa carrière commencera à la télévision et au théâtre avant d’arriver sur les grands écrans en 1981.

 

→ Le rôle de tueur : Petits meurtres à l’anglaise

Bill Nighy meutres

Un gentleman célibataire, moustachu, aimant le bon vin et apprenant le français, le tout dans un mini manoir aux abords de Londres. Ça sonne bien non ? Et si on rajoute que c’est un tueur maître de la discrétion ? C’est parfait ! Un rôle sur mesure entre humour et suspens. De plus, le trio de ce film est extraordinaire.

 

 

→ Le mauvais rôle : Underworld [SPOILER]

Bill Nighy underworld

J’aime les films de vampires, aussi quand j’ai vu pour la première fois Underworld j’étais tout excitée devant ces vampires sexy mais aussi écroulée de rire au moment de la mort de Bill, alias Viktor.  Coupé en deux d’un coup d’épée, des effets spéciaux pitoyables, bref, cette scène, avec ce rôle qui aurait pu être épique, gore, impressionnant même, s’est avérée être un moment de pure rigolade. Un rôle raté je dirais, et sûrement pas le meilleur de sa carrière !

 

 

→ Le rôle musical : Good morning England

RHYS IFANS stars as Gavin and BILL NIGHY as Quentin in Richard Curtis' THE BOAT THAT ROCKED.
À gauche, obviously.

Ici, pour moi, le rôle le plus génialissime de sa carrière : directeur d’une radio pirate ! Et en plus, une très très bonne musique. Il est classe, drôle, ne veux pas dire « fuck » à la radio et encourage le sexe, mais protégé ! Bref, ce rôle de dandy du rock lui colle merveilleusement bien à la peau.

 

 

→ Le rôle de vieux : Indian Palace 1 et 2

Bill Nighy IP

Un vieux qui part en retraite en Inde. Oui c’est à peu près son profil, après une vie de fou sur un bateau pirate et une carrière de teur. Bref, je m’égare. Dans ce rôle, il représente le parfait oncle/grand-père cool. Le tout avec une touche de romantisme, de quoi vous faire fondre, mais je n’en dirai pas plus, mis à part qu’il faut le voir pour le croire !

 

 

→ Le rôle qui l’a fait connaître / de « salaud » : Love actually

Bill Nighy Love actually

Le rôle qui l’a fait connaître sur le grand écran. Je dis rôle de « salaud » au vu de son attitude avec son manager, mais c’est un gentil salaud, drôle et talentueux ! Et c’est là qu’on commence à s’attacher à ce bon vieux Bill, et à se dire « mais il est bon lui ! Il me dit quelque chose en plus.. »

 

 

→ Le rôle de « mort » : Shaun of the dead

Bill Nighy SOTD

Un acteur de cette trampe dans un film de zombies ? Il fallait y penser ! Ce n’est sûrement pas le rôle le plus marquant de sa carrière mais le plus drôle et surprenant !

 

 

→ Le rôle méconnaissable : Davy Jones dans Pirates des caraïbes

C’est en faisant mes recherches que je suis tombée dessus. Davy Jones ? Qui l’eût cru ? Et surtout qui l’eût reconnu ? Mis à part avec la voix peut-être ? C’est une belle performance de la part de Bill en tout cas, qui nous montre qu’il sait jouer sur tous les fronts, même méconnaissable !
Ce n’est sûrement pas son rôle le plus mémorable, mais le plus improbable.

 

 

→ Le rôle sentimental : Il était temps

Bill Nighy il était temps

Le rôle d’un père qui a un « pouvoir magique », celui de remonter dans le temps. Sa relation avec son fils est des plus touchantes, rappelant celle que l’on a entretenue avec son propre père/grand-père/oncle/personne que l’on consi
dère comme un paternel. En plus d’être un superbe film, Bill nous livre une interprétation très simple et très belle de la paternité.

 

BIG LOVE <3

(une petite BD sur le thème si tu cliques)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :