On vous en avait déjà parlé il y a quelques mois (et bientôt au Hellfest!), Fever 333 était en première partie de Bring me the Horizon au Zénith de Paris. Non seulement ils étaient présent au Hellfest mais ils sont revenus à la Maroquinerie !

Malgré le fait que le Hellfest se déroulait au même moment que leur concert parisien, la salle était quand même sold out. Le show, prévu sans première partie, commence à 21H devant une salle surexcitée.

A 21h : toutes les lumières se coupent. Un homme vêtu d’une cagoule entre sur scène et se tient immobile au centre. La foule parisienne crie « 3 ! 3 ! 3 ! » et attend impatiemment que le show commence. C’est sur « BURN IT » que le groupe ouvre cette soirée de folie.

Niveau setlist, la Maroquinerie est servie. On sait à quoi s’attendre (peu de discographies) mais les grands classiques sont présents et on en est ravi ! De « ANIMAL » à « MADE IN AN AMERICA », tout est là pour régaler nos oreilles.

Ce qu’on se rappellera surtout c’est l’ambiance de ce concert. Fever 333 se déchaîne, la foule se déchaîne. Première chanson : circle pit. Deuxième chanson : circle pit. Troisième chanson : circle pit. Vous avez compris le principe. Clairement le show entier est incroyablement fou !

Lorsque l’on vous dit fou, on parle :

  • du guitariste qui monte sur les enceintes pour jouer
  • par exemple, du chanteur qui s’accroche au plafond de la Maroquinerie en chantant et tente une retournée acrobatique
  • et à nouveau du chanteur Jason Butler qui crowdsurfe dans la salle pendant toute la dernière chanson ! Tout ça pour se retrouver quasiment devant l’entrée de la salle avec le fil du micro tendu au maximum.

Finalement, vous avez compris – Fever 333 en concert : à voir absolument.

Au delà du show impressionnant et plein d’énergie, on se rappellera aussi des discours de tolérance du frontman de Fever 333. Tout en faisant des discours sur la mysogynie et le droit des femmes, le frontman Jason Butler raconte la naissance de son premier enfant – du futur qu’il représente et que maintenant il prône la tolérance pour son fils et non pour juste pour lui. Comment ne pas être touché ?

Pour résumer rapidement un show de Fever 333 : le groupe vous offre un show de dingue, de la bonne musique et des discours digne de Ted Talk.

A voir absolument 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :