Bonjour/Bonsoir ! Pour la première fois je vous présente un animé japonais : Erased.

Erased se déroule au Japon en 2006. Satoru est un mangaka en herbe de 29 ans qui a des difficultés à se faire publier. Pour payer ses factures il travaille comme livreur de pizzas. Réservé, Satoru a pourtant un don particulier : il peut revenir en arrière de quelques minutes afin d’éviter un accident/enlèvement. Suite à un événement particulièrement choquant et inattendu ce dernier se retrouve projeté 18 ans en arrière. Quelques jours avant la disparation de sa camarade de classe Kayo qui sera le début d’une série de meurtres…

Erased est une réussite en terme de construction, d’intrigue et d’animation. Loin des clichés sur les enquêtes ou relations entre enfants on s’accroche à Satoru, sa mère et ses camarades. Il est difficile de ne pas vouloir aller jusqu’au bout. 

Le principe même de Erased est l’un de mes favoris : l’effet papillon. Chaque action, même la plus minime, aura une conséquence sur le futur. Et c’est avec cet effet que Satoru va devoir se battre pour sauver ses camarades. Au-delà de l’enquête il est toujours intéressant de voir comment fonctionne le système scolaire, on parlera aussi de la maltraitance des enfants ; des relations sociales.

On alternera entre violence et poésie tout au long de la série. La recherche du meurtrier passe presque au second plan pour favoriser les très belles relations entre les personnages. Notamment Satoru et sa mère.

Moi qui avait des préjugés sur la qualité des animés, n’ayant qu’en tête nos bons vieux épisodes de Pokémon ou Dragon ball j’ai été très agréablement surprise par la qualité de celui-ci et m’intéresse d’avantage aux productions japonaises.

Erased est une très belle série que je vous recommande vivement. Je reviendrai bientôt vous aprler d’autres animés car beaucoup de belles pépites restent à découvrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :