Une fois n’est pas coutume, mais il était temps pour nous de tenter une nouvelle expérience… Après avoir vu As It Is trois fois en trois mois, on s’est dit qu’on devait taper encore plus fort…

 

Pourquoi ne pas voir deux fois le même groupe sur une même journée ?

Le dimanche soir du Hellfest de 1h à 2h (donc le lundi matin, ça compte !), suivi du lundi soir au Rocher de Palmer à Bordeaux (Cenon pour être précis !)… On parle bien sûr de nos chers Enter Shikari, nos voyageurs du futur !

Si le concert du Hellfest n’a pas su nous convaincre autant qu’au Bataclan en mars (vous aurez notre live report du Hellfest prochainement, mais notre photographe s’est endormi sur ses retouches.. et ce fou est en train de vous préparer un dossier avec des tonnes de GIFs de folie et plusieurs milliers de photos du festival… MILLIERS !)

-POUMON-

Duo mystérieux au premier abord, le groupe a joué dans le noir complet pendant toute la durée de son set. Si nous étions quelque peu dubitatif sur la musique (il faut dire que ce n’est pas le genre de prédilection de 404) nous avons fini par être emporté par cette trip-hop singulière qui nous

Le groupe est resté très discret et mystérieux, et on soupçonne le groupe d’être d’une grande timidité, surtout quand il s’agit de jouer sur une grande scène. Pourtant la salle n’était pas comblée malheureusement, la faute à des dates un peu batardes : lundi soir, lendemain de 4 jours de Hellfest…

-ENTER SHIKARI-

Le groupe l’a bien compris… C’était une date « de repos ». Cela étant dit, pas question de ne se donner qu’à moitié. Le groupe a commencé par joué au foot avec les quelques personnes aux alentours devant la salle avant le show, et est monté sur scène avec les mêmes tenues très casual (presque pyjama pour Rou au chant) qu’ils portaient avant cela. Voyant que la salle n’était pas saturée et comprenant bien les circonstances, le frontman n’hésita pas à demander qui était déjà là au Hellfest l’autre nuit et avait eu le courage de revenir aujourd’hui. S’adressant et chantant même sans micro lors du premier titre, nous avons retrouvé une proximité avec le groupe comme il est difficile d’en avoir dans des grandes salles. L’époque de 2015 et du Trabendo est déjà lointaine !

Le set joué ce soir sera très différent de celui joué au Hellfest, et aussi différent de celui du Bataclan. Au Hellfest, c’était un set très metal qui ne ressemblait plus trop à l’univers du groupe… Cumulé à la fatigue des 4 jours on a moins apprécié le show, là où celui de Bordeaux mélangeait d’avantage les styles comme à Paris plus tôt dans l’année. On a eu le droit à Airfield joué au piano, avec un peu de trompettes sur Undercover Agents juste avant cela.

Lorsqu’il était question de bouger dans tous les sens, Rou Reynolds répond toujours présent. Pour des morceaux comme Juggernauts ou bien le traditionnel Quickfire Round, il saute dans tous les sens, se colle au premier rang et chante avec eux… L’ambiance est palpable. Même si le pit ne se compose que d’une dizaine de personnes, on sent que tout le monde s’amuse, et même le groupe prend son pied dans l’audience.

L’atout majeur de voir Enter Shikari en salle par rapport à la Warzone qui était très éclairée par les flammes de parts et d’autres, c’est la scénographie. Leurs paravents lumineux et multicolores de chaque coin de la scène et le Routron 3000, le synthé-radar lumineux qui est toujours au centre de la scène propose une ambiance qui ne nous laisse jamais de marbre. Ici, des photos vaudront bien mieux que des mots alors voici les photos de scènes de notre amie photographe qui témoigneront bien mieux du visuel du concert !

C’est sur le tube de leur dernier album Live Outside que le groupe reviendra, comme à son habitude et saluera l’audience avant de disparaître dans l’ombre.

On remercie grandement le Rocher de Palmer pour leur accueil et pour notre premier report dans le Sud de la France (et à Bordeaux/Cenon) ! Merci également pour le petit tour de visite de la salle, qui nous a permis de voir un peu l’envers du décor d’une grande salle bordelaise comme celle-ci. Une nouvelle étape de conquise chez Error404, on s’approche bientôt de la conquête du monde, attention 🙂 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :