Bonjour/Bonsoir ! Après le succès mondiaaaaaal de la série La casa de papel, Netflix est de retour avec Elite  qui se déroule dans un lycée prestigieux en Espagne. L’intrigue tourne autour de l’intégration de 3 nouveaux élèves venus d’un lycée, issus de milieux moins prestigieux que leurs camarades ils vont susciter l’intrigue mais aussi une forme de racisme. Pour ajouter à tout cela une des élèves est assassinée : Marina.

  • La mise en avant d’une nouvelle série espagnole
    Mis à part Las chicas de cable, on parle très peu des séries venues du sud de l’Europe. A tort car la production espagnole ne se contente pas de telenovelas. La casa de papel a pu mettre en avant tout le génie de ses auteur et il est agréable de voir de nouvelles productions dans ce sens même si la qualité de Elite n’est pas du même niveau.

 

  • Les retrouvailles avec des acteurs de La casa de papel
    C’est à mon plus grand bonheur que l’on retrouve les acteurs qui tenaient les rôles de Rio (Miguel Herrán) et Denver (Jaime Lorente) mes deux personnages chouchous <3 Ce sont aussi d’excellents acteurs, on retrouve Miguel dans un rôle à l’opposé de ce qu’il a fait avant en incarnant une grande gueule espiègle.
    On retrouve aussi celle qui incarnait Alison Parker mais je trouve son jeu plus fade.

 

  • Des personnages de tous horizons 
    Riches, boursiers mais aussi séropositif-ve, gay, musulman-ne, célibataire, en couple classique ou libre. La diversité des origines, religions et orientations sexuelles est très bien représenté dans cette série. Avec leurs avantages et inconvénients tout est présenté sans jugement. Au contraire cela engendre des conflits entre les personnages mais c’est pour mieux présenter les différences et les accepter/les faire accepter.

 

  • C’est brouillon
    La victime de meurtre est montrée dès les premières secondes de Elite. Après ça on aura droit à quelques flashbacks de l’enquête, surtout des interrogatoires. C’est événement majeur n’apparaît qu’en second plan tout au long de la série. On se concentre davantage sur les histoires entre les élèves, le meurtre n’arrive qu’en toute fin de course.A aucun moment on nous propose un repère temporel ce qui est très frustrant pour se rendre compte de l’évolution véritable des relations entre chaque personne. La série se déroule-t-elle sur une année scolaire complète ? 6 mois ? 3 mois ? On en a aucune idée mis à part vers la fin avec la remise des diplômes.

 

  • On a vu bien mieux ailleurs
    Parler des soucis en tant qu’adolescent au lycée, 13 reasons why l’a très bien fait en frappant fort. Bien sûr les différentes sexualités n’y était pas aussi variées que chez Elite mais la réalité était présente.
    Le meurtre avec les flashback ? Laissez-moi vous présenter How to get away with murder qui propose des flashbacks en remontant du meurtre à son auteur avec une timeline. Ainsi que de Big Little Lies où les interrogatoires des témoins semés tout au long des épisodes permettent vraiment d’avancer dans l’enquête.

 

Elite n’est pas une mauvaise série mais ce n’est pas une révélation non plus. Il m’était difficile d’enchaîner les épisodes comme j’ai pu le faire pour d’autres. Non pas pour savourer l’historie mais pas ennui. le rythme trop long et l’histoire principale n’avançant pas il est compliqué d’accrocher aux personnages pourtant bien construits ! A voir ce que la saison 2 nous réserve.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :