Drakengard : Destinées Écarlates

Jum Eishima / Zet / Taro Yoko
Kurokawa, sorti le 14 Avril 2016 au prix de 7,65€

– Drakengard, le renouveau –

/!\ Tout d’abord, sortez les enfants de la pièce, ce manga est réservé à un public de jeunes adultes puisqu’il est interdit aux moins de 16 ans. En effet, celui-ci comporte beaucoup de langage cru, de scènes de viols (c’est d’ailleurs présent dès les toutes premières pages de l’ouvrage) et autres joyeuseries sanguinaires et violentes /!\

Si vous ne connaissez pas encore Drakengard, il s’agit d’un univers fantasy sanglant mettant en scène de nombreux dragons et tiré d’un jeu vidéo sorti tout d’abord en 2002 et co-édité par deux gros studios : Square-Enix (Final Fantasy, Tomb Raider) et Take Two (Borderlands, Bioshock), bref des grosses pointures. Ce jeu avait tout pour marcher, et pourtant, il ne rencontra jamais le public qu’il espérait. 

Dans le jeu, vous incarniez Caim, un prince héritier qui avait la particularité d’être muet. Son but tout au long du jeu sera de protéger sa soeur Furiae des forces de l’Empire qui en ont après elle puisqu’elle est le quatrième et dernier sceau à détruire afin de provoquer la fin du monde.

Le manga quant à lui se déroule dans ce même univers que cette série de jeux vidéo et se divise en 3 tomes et est déjà terminé au Japon. En France, on attend la suite d’ici quelques mois normalement. Il ne reprend cependant pas l’histoire de Caim (bien que celui-ci apparaisse bien évidemment dans le manga) mais part sur un scénario bien différent et bien plus violent. La preuve ici avec les premières cases de la série qui ne vous laisseront probablement pas de marbre.

– One et Nero sont sur un bateau…-

drakengard couvOn va donc suivre l’histoire de One, un guerrier violent, capable de contrôler un dragon et de s’endurcir en aspirant le sang des contaminés (on revient là dessus juste après!) qu’il affronte. Nero, lui, est un elfe pervers et excellent arbalétrier. Ces deux héros forment donc un duo de choc : l’un à distance et l’autre en combat rapproché, l’un pervers et cynique, l’autre psychopathe et meurtrier…

Leur but dans ce manga est de massacrer les hommes atteints d’une maladie leur donnant les « yeux rouges« . On en apprends plus sur leur mission que tard dans le tome, et cela reste assez flou. Comment est arrivé cette maladie ? Pourquoi les massacrer ? On a hâte de découvrir les raisons de toute cette mascarade d’ici les deux derniers tomes à paraître.  

– Graphiquement incorrect –

Au délà du politiquement correct, ce manga justifie bien sa mention « -16 ans » par ses nombreuses scènes violentes graphiquement. Du sang noir qui gicle à tout va, des tranchages de gorge et du découpage en rondelle a lieu tout au long du tome. D’ailleurs, chaque chapitre termine de la même sorte : Le manga par un égorgement, puis s’en suit une page d’interview et d’informations sur l’univers de Drakengard faisant l’interlude entre deux chapitres. Ces pages se nomment « Connaissances de bases de Drakengard ». On retrouve également sur les pages suivantes des artworks des personnages de l’univers : Caim, Nero, Furiae, One…

 

Plus + tableau Moins -
  • Manga très dynamique
  • Dialogues crus, vannes sous la ceinture et sang à volonté !
  • Le duo One/Nero qui fonctionne bien
  • Seulement 3 tomes ? Cela aurait pu être un peu plus long, le monde est très vaste et il y a largement de quoi faire.

Conclusion :

 

Drakengard est le renouveau d’une oeuvre qui avait su conquérir le coeur de certains il y a déjà un moment. C’est dans cette nouvelle version bien plus sanglante, violente verbalement et physiquement et surtout cynique et remplie d’humour noir que nous découvrons à nouveau l’univers dragonique de Drakengard. Médaille d’argent.

Médaille - Argent

Merci à Kurokawa pour nous avoir proposé cet ouvrage à la rédaction ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :