Il est vrai que nous ne sommes pas très en avance sur ce titre là. Mais attendez, les partiels, le jeu qui sort pendant un voyage en Corée du Sud, un jeu déjà sorti il y a quelques années sur PS3 et PS Vita, des examens, des festivals à couvrir, un jeu qui n’en finit pas et qui propose des dizaines d’heures de jeu… Impossible de trouver le temps de sortir la manette ces dernières semaines ! Que vous l’ayez connu sur les précédentes générations ou que vous le découvriez aujourd’hui, voici Dragon’s Crown Pro, un superbe RPG signé Vanillaware (Odin Sphere, vous l’auriez reconnu au style graphique assez similaire)

  • Univers onirique 

    L’échoppe du magicien

    Dragon’s Crown n’a rien à envier aux plus beaux des jeux de nos jours. Son remaster apporte bien évidemment une touche de fraîcheur par rapport aux versions PS3 et PS Vita sorti il y a quelques années, mais le style graphique propre au studio Vanillaware (qui est similaire à ce que l’on connaissait sur Odin Sphere avec cet aspect 2D très prononcé) est très reconnaissable. Des personnages en 2D qui se promène dans un décor avec de la profondeur, on appelle cela fréquemment de la 2.5D. Celle du studio est particulièrement reconnaissable puisqu’ils utilisent toujours le même procédé graphique (et qui fonctionne!) depuis leurs débuts. Dragon’s Crown Pro est donc un bijou graphique pour le peu que l’on accroche au genre. Il est original et sa version lissée n’a vraiment rien à envier au reste.

 

 

    • Univers étendu 

      Ameno, Domine !

      Ce n’est peut être pas le plus grand univers étendu de la Terre, mais il n’empêche que l’éditeur Kurokawa a sorti avec le jeu (il a d’ailleurs été offert pour les précommandes chez Micromania) une édition style double tome regroupant l’intégralité du manga de la licence Dragon’s Crown. Ce manga retrace une histoire on ne peut plus classique d’un RPG. Un groupe d’aventurier s’aventure dans de nombreux donjons à la recherche de la Dragon’s Crown, relique ultra puissante qui apportera fortune à celui qui le trouvera. Ultra classique, le manga est cependant bourré de fan-service (assez moche pour le coup il faut l’avouer ! Expliquez-moi ce chara design pour l’Amazone franchement!).  L’histoire se laisse suivre et se lit d’une traite. Une jolie façon de prolonger son expérience de jeu quand on est loin de son écran.

Lien pour acheter le manga !

  • What’s up ?

    Ce remaster propose de nouvelles petites subtilités par rapport à ces antécédents. Tout d’abord le jeu est disponible en 4K ce qui n’est pas des moindres. Sa BO a été entièrement ré-enregistrée avec un orchestre ! Pour les nostalgiques, il est possible de choisir dans les options de conserver les anciennes mélodies. On a donc mis les petits plats dans les grands pour donner à Dragon’s Crown toute sa splendeur. Enfin, l’ajout majeur de cette nouvelle version est la traduction du jeu. Il est disponible pour la première fois en français ! Enfin, et comme si cela ne suffisait pas, il est désormais possible de choisir entre les doublages anglais ou japonais. On est donc parti pour (re)faire l’aventure en 4K, BO orchestrale et en VOSTFR, le grand grand luxe !

  • Trophy’s unlock

    On ne va pas y aller par 4 chemins. Dragon’s Crown Pro est une version ++ de la version de Dragon’s Crown sur PS3 et PS Vita qui avait déjà des trophées. Les trophées sont donc partagées et si vous les aviez déjà sur la version précédente, pas la peine d’y revenir, ils seront déjà débloquées puisque la liste est des trophées est désormais partagée entre les trois consoles !

Une jolie présentation des compétences.
  • Intérêt/Prix  

    Votre intérêt à vous procurer cette nouvelle version va dépendre de plusieurs paramètres. Si vous avez déjà fini et torché le jeu auparavant et que l’anglais ne vous a pas gêné, vous pouvez passer outre, surtout au prix fort d’un AAA (même s’il devrait baisser prochainement en prix, comme tous les jeux). En revanche, si l’anglais vous gêne et que vous préférez le français, ou bien que vous n’avez jamais eu l’occasion de faire ce titre. La question ne se pose pas deux fois : FONCEZ!

  • Lisibilité  

    Le jeu devient vite illisible. Même s’il a le grand avantage d’être jouable à 4 en local (ce qui est de plus en plus rare !), on a vite tendance à marcher les uns sur les autres, à avoir beaucoup trop d’informations à l’écran et de personnages pour y comprendre quoi que ce soit. C’est typiquement japonais d’avoir un écran avec plein d’informations et de choses à observer partout, mais on s’y perd vite quand on est pas habitués !

  • Classico Classique 

    Là où Odin Sphere se veut un peu plus original, Dragon’s Crown est vraiment le RPG le plus typique qu’il soit. Des mages, des guerriers, des voleurs, des donjons, des items et de l’or. Le but ? Récupérer une relique sacrée et c’est à peu près tout. Niveau speech, on ne peut vraiment pas faire plus simple. Idem pour les interfaces, le jeu est on ne peut plus classique, et est très efficace dans son genre. Si vous êtes un grand habitué des RPG, vous profiterez de ce titre surtout pour les graphismes. Il faut vous sortir de la tête l’idée de jouer à un jeu original, car ce n’est pas vraiment l’atout principal du titre.

    Les graphismes sont l’énorme point fort du titre.

 

16/20

Si vous aimez les RPG on ne peut plus classique, mais avec un design tout à fait original, Dragon’s Crown Pro saura vous satisfaire. Disponible pour la première fois en français, le jeu s’ouvre ainsi à un nouveau public qui l’aurait raté lors de sa sortie sur PS Vita et PS3. En revanche, si vous avez déjà apprécié le jeu (même en anglais) à l’époque… Il reste très similaire, la différence entre PS4 et PS3 n’est pas si flagrante, sauf si on dispose d’un écran 4K. A vous d’en juger si vous pensez que le rachat du titre vaut le coup, mais si vous ne l’avez jamais fait, vous n’avez vraiment plus aucune excuse pour découvrir ce chef d’oeuvre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :