On a testé un jeu qui casse des briques !

Attention, ce test arrive tardivement, car ma PS4 a pris feu cet été, et s’en est suivi un long voyage au pays de la PlayStation 4 (le comble !) puis d’une Gamescom (mais d’un point de vue professionnel pour le travail donc je n’ai rien vu de la partie funky du salon pour vous en parler :(). Le temps de récupérer la console et tout le reste, ça a pris un long moment… Comme vous avez déjà du voir le test du jeu à peu près partout,je me suis dit qu’autant essayer un nouveau format qui n’a jamais été fait !

Je vais prendre le test du site de jeux vidéo de référence pour beaucoup le plus connu et tout simplement vous le commenter avec mon ressenti personnel ! C’est un concept, voyons ce que cela donne.

  • La direction artistique et l’humour Dragon Quest – Toriyama, le roi du manga et créateure du cultissime Dragon Ball a également travaillé sur la série Dragon Quest. Sa patte artistique est reconnaissable entre 1000 et il est évident que c’est un énorme point positif !
  • Les musiques toujours au top de Sugiyama-san – Sugiyama n’a pas travaillé sur Dragon Ball, mais il n’en reste pas moins l’un des compositeurs les plus réputés du monde vidéoludique pour avoir travaillé sur la licence Dragon Quest depuis ses débuts, comme en témoigne cette vidéo.
  • Les villageois, pleins de vie et autonomes –
  • Une structure changeante qui évite les répétitions –
  • La liberté créative – J’aurai mis ce point en premier point positif. Puisqu’il s’agit d’un construction, à la façon d’un Minecraft, il est évident qu’on a une liberté totale de création dans le jeu !
  • L’exploration et l’expérimentation sont récompensées, voire encouragées

 

  • Parfois trop bavard – Rappelons que Dragon Quest est une licence de RPG à la base. Il est donc assez logique de voir finalement pas mal de dialogues. Il est vrai que tout ne sert pas forcément à faire avancer le jeu, mais bon, ça fait parti du contexte et je suppose que si vous craquez sur le jet, c’est que, comme moi, vous aimez les Dragon Quest, et donc les RPG où il y a du texte !
  • Pas de jeu en coop sur une même machine – L’ADN de Dragon Quest étant tout de même le bon RPG japonais solo, on pouvait donc s’attendre à poursuivre l’aventure en solo. Même s’il aurait été sympathique de jouer avec ses amis, je ne pense pas que la non-présence de mode multi soit gênante. Après tout, on a des tas d’autres jeux multi, non ?
  • Un seul fichier de sauvegarde – Effectivement sur PS4. En revanche, je pense que sur Switch, il est possible de faire une sauvegarde par session de jeu sur la console, comme pour tous les jeux !
  • Quelques ralentissements sur Switch, encore plus en mode portable – Impossible de le juger, je l’ai testé sur PS4 🙂

Voilà ! Globalement, je suis tout à fait d’accord avec ce test. DQB2 est un très bon jeu dans l’esprit « simul-life » comme le fait aussi My Time At Portia par exemple : on pars à la recherche de matières premières, on construit sa base, on effectue des quêtes pour toujours étendre sa base et voir plus grand. C’est un jeu qui demande évidemment pas mal d’investissement et une grande patience, mais on a toujours la satisfaction  d’avoir créé quelque chose à la fin !

Je vous invite donc à lire le test très complet et bien plus intéressant d’Anagund ici ! J’espère que le principe vous aura quand même plu… Au pire, on pourra se dire qu’on aura tenté ! 🙂

On se dit à très vite pour un test sûrement bien plus classique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :