L’heure est grave. Quelques semaines avant la date fatidique, notre ami (quoi que) et photographe Romain me parle d’une date parisienne d’un groupe qu’il affectionne tout particulièrement. Commençant à connaître le loustic et son metal sorti tout droit des enfers, je lui propose gentiment de l’écouter et d’aller avec lui sur place. Voilà comment quelqu’un comme moi, qui écoute plutôt du metalcore et autres type de musique assez rapides s’est retrouvé au milieu d’un concert de black et doom metal…  On décrypte la situation ensemble (et objectivement, enfin, on va essayer !)

– Sojourner –

Sojourner @ Petit Bain Photographe © Romain Keller pour Error404

Le groupe qui ouvrira le bal répond au nom de Sojourner. Alors que je m’attendais à voir un petit robot qui s’était promené sur Mars, c’est bel et bien un quintet de black metal que j’ai vu débarquer sur scène. Le groupe, inconnu au bataillon pour beaucoup, a livré un set d’une demi-heure très mélodique. Les sonorités sont assez variées puisque le groupe trempe également dans le metal atmosphérique. On aura donc le droit à des titres comme Homeward avec des passages à la flûte. On oubliera presque que nous sommes sur un bateau et on se laissera emporter dans la forêt en un rien de temps. (Non, nous n’avions rien consommé d’illicite ce soir là !) Le courant passe bien ce soir sur le bateau et on regrettera juste que la timide Chloe à la guitare ne chante pas avec plus d’assurance. Les parties chantées féminines étaient assez timides, voir parfois un peu fausses… On sentait qu’elle aurait pu pousser d’avantage sur sa voix mais qu’elle n’osait pas trop tout donner. Le groupe quittera la scène sans échanger le moindre mot avec le public, dommage ! C’est peut-être la faute au genre que de conserver le mystère et de ne pas trop échanger avec son public…

– Harakiri For The Sky –

Harakiri For The Sky @ Petit Bain Photographe © Romain Keller pour Error404   Co-headliner de la soirée, une partie du public était clairement venue pour voir Harakiri For The Sky ce soir. Le groupe débute par jouer un morceau dos au public, à boire du vin blanc et à donner le ton. Les autrichiens ont répétés cette petite mimique scénique durant tout le concert, en se mettant toujours dos à la scène, façon gang à dialoguer avec leur batteur. Harakiri For The Sky @ Petit Bain Photographe © Romain Keller pour Error404 Après 1h10 de show, le quatuor scénique quitte la scène. Au final, moyennement convaincu par la prestation d’Harakiri, même si tout le monde autour de moi semble avoir bien apprécié. Le chant de Torsten ressemblait d’avantage à une façon de parler avec une voix scream. J’ai trouvé son scream très monocorde. C’est sûrement le genre qui voulait cela mais pour moi c’était assez « moyen » musicalement au final et n’ait pas vraiment apprécié ! Ce n’est pas particulièrement contre le genre de musique car vous verrez que mon avis est différent sur Draconian ! 🙂

– Draconian –

Draconian @ Petit Bain Photographe © Romain Keller pour Error404 Alors que la tempête Gabriel fait rage et que le temps se refroidit, il fait toujours aussi chaud ici, et la soirée continue ! C’est l’heure pour le dernier groupe de venir sur scène, dans une salle qui a perdu un tout petit peu de sa capacité, notamment des personnes venues pour voir exclusivement Harakiri et qui ont pris peur de la neige à l’extérieur qui commençait à faire rage. Même avec quelques personnes en moins, aucune raison de se laisser abattre et c’est au tour des suédois de débarquer sur scène. Débutant le set par Stellar Tombs, le combo prend directement effet. Ce soir, on est loin des pogos, wall of deaths et autres joyeuseries du punk/metalcore auquel j’ai l’habitude, mais on a juste le droit à un public comme hypnotisé par la musique, bougeant la tête en rythme durant tout le set. D’ailleurs, j’ai repéré ce soir là au premier rang un homme qui headbanguait d’une façon très singulière et totalement dans le rythme. Il fallait le voir pour le croire mais le monsieur a fait tourné sa tête des heures durant à un rythme effréné !

Les groupes se soutiennent entre eux et on voit le guitariste de Draconian porter un t-shirt de Sojourner. Le groupe communique avec son public, et demande s’ils vont bien et ce qu’il pense du concert ! ENFIN ! Enfin un groupe qui communique ce soir, on commençait à perdre espoir ! Après ces paroles, le groupe enchaîna des morceaux tirés de leur dernier album Sovran qui firent frémir le public comme The Wretched Tide, mais sans oublier pour autant leurs précédents opus avec des morceaux comme A Scenery of Loss ou bien même Bloodflower. Les morceaux étaient variés et régalèrent les fans de la première heure comme les plus récents.  Le set se conclura sur The Marriage Of Attaris joué pour la première fois en live d’après le groupe (ce qui est faux si on en croit les précédentes setlists de setlist.fm ! Peut être que le chanteur voulait dire première tournée où cette chanson est jouée…), avant d’un ultime rappel sur Burial, nouveau titre qui paraîtra sans doute sur le prochain effort du groupe !

Draconian s’inscrit dans le même genre que les groupes précédents mais en gommant les défauts des autres groupes : Heike montre des vocalises bien plus puissants que la chanteuse de Sojourner et Anders propose un chant avec une palette de screams bien plus complet qu’HFTS a pu le faire. Au final, c’est une découverte plutôt sympathique faite avec Draconian, qui dénote complètement de mon genre de metal habituel. La salle quitte rapidement les lieux afin de braver la tempête qui sévit toujours. Les vikings suédois auront apportés avec eux un maelstrom d’une grande puissance, qui aura ravager la capitale. Si vous cherchez l’origine de la tempête Gabriel ce soir-là, ne cherchez plus, car on l’a trouvé. Les amis de Garmonbozia ont encore signé un sacré coup dans un bateau complet malgré les mésaventures météorologiques !  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :