Samedi >

Première journée du Download, certainement la plus metal d’elle avec comme prince de cérémonie le grand Ozzy Osbourne, président et maître des Enfers ! Attachez-vous bien, ça va swinguer avec le metal pirate d’Alestorm, les suisses d’Eluveitie, le punk rock de Billy Talent, la cathédrale de Ghost ou bien les puissants Powerwolf ! Vous avez peut être déjà vu nos previews sur les réseaux sociaux. Si ce n’est pas encore le cas, il faut vite nous suivre sur les réseaux !

On va essayer de faire assez similaire de l’an dernier, mais cette année, on était accrédités, on était comme des fous, on a pris pleins d’interviews à vous partager avec l’ami Diamondblack/Romain à la photographie ! Merci aussi à Camille/Furyina (qui vous a expliqué récemment comment survivre en festival !) pour le coup d’pouce sur une interview de Nothing More qui arrive bientôt ! 🙂

-> Lancez le player de la journée du vendredi sur la droite en lisant ce report 🙂

 

– Début de journée : Cellar Darling – Spitfire Stage –

Cellar Darling au Download festival Error404

Premier concert de Download, c’est lui qui donnera le ton du festival, alors il est toujours très important. On découvre totalement le groupe Cellar Darling, tout juste formé en 2016 par Anna Murphy, Ivo Henzi et Merlin Sutter, des anciens d’Eluveitie. Anna et sa vielle à roue nous propose un chant identique à ce que proposais Eluveitie, mais dans un registre plus soft. Exit le scream à outrance et la violence, on est plus dans un rock folk qu’un metal folk ici !  On garde l’esprit d’Eluveitie, mais un Eluveitie apaisé. Le public déjà nombreux devant cette petite scène était au rendez-vous et la journée s’annonce très bien. Le titre Avalanche était déjà repris en choeur dans le public. Il faut dire que les paroles simplistes du titre ont bien aidés sur ce coup là !

– Billy Talent – Main Stage 1 –

Billy Talent au Download festival Error404

Billy Talent était très attendu ce jour-là. Pas venu en France depuis son Elysée Montmartre de 2016 (et pour ceux qui l’avaient ratés, cela remonte à un concert privé OUI FM en 2013 ou un Bataclan encore plus tôt en 2013 et quelques villes en France !) et faisant un silence radio depuis leur dernier album « Afraid Of Heights » en 2016 qui était quand même très loin de la qualité d’un Billy Talent II ou bien même de Dead Silence avant ce dernier. Vêtus pour la moitié du groupe totalement en noir et pour l’autre moitié totalement en rouge, leur tenue et le fond de scène sont directement liés à leur dernier opus. Le groupe n’avait que 40 minutes pour convaincre : il n’en aura fallu que 5 avec l’arrivée de Devil In a Midnight Mass en second titre du set, après avoir entamé sur This Is How It Goes, une antiquité du groupe, pour voir la foule se lever et pogoter dans tous les sens. Les voilà, les premiers pogos du Download Festival 2018, sur le groupe le plus soft de la journée… Cela promet pour la suite de la journée 😉

Ce sera leur album phare Billy Talent II qui sera représenté aujourd’hui, avec tous les singles phares des autres albums aussi, un vrai concert pour faire plaisir aux fans, à tel point qu’il ne restera qu’un seul titre du dernier album sur ce set. Messieurs, il va être temps de revenir avec un album solide pour la suite et ne pas se reposer que sur un excellent album du passé ! On attends avec impatience un futur album !

Setlist
  • This Is How It Goes
  • Devil In A Midnight Mass
  • This Suffering
  • Big Red Gun
  • Rusted From The Rain
  • Surprise Surprise
  • Devil On My Shoulder
  • Viking Death March
  • Red Flag
  • Fallen Leaves

– Eluveitie – Main Stage 2 –

Eluveitie au Download festival Error404 par Romain Keller

Après Cellar Darling, on ne pouvait qu’attendre le mastodonte du metal folk Eluveitie. 8 membres sur scène, tous vêtus de noir et accompagnés de leurs nombreux instruments. On retrouve sur scène des flutes, des violons, de la harpe, une cornemuse, et bien évidemment le classique combo de guitares, basses et une batterie bien évidemment. La foule répondant au rendez-vous du groupe suisse suit avec attention les demandes du leader charismatique Chrigel Glanzmann dès lors qu’il est question de foutre un peu le bordel dans la fosse. C’est donc sans se faire trop attendre que les pogos poursuivront avec la même force et la même envie que pour Billy Talent (avec un public un poil différent, style musical oblige!)Eluveitie au Download festival Error404 par Romain Keller

Le groupe finira comme à son habitude par l’emblématique Inis Mona, mélodie phare celtique aussi reprise par Manau ou même… Nolwenn Leroy ! Cependant cette fois-ci, pas de Manau à les rejoindre sur la scène

Setlist
  • King
  • Nil
  • Thousandfold
  • L’appel des Montagnes
  • A Rose For Epona
  • Havoc
  • Rebirth
  • Inis Mona

– Powerwolf – Main Stage 1 –

Powerwolf au Download festival Error404

De sombtueux aigles en or se sont placés des deux côtés de la batterie. Il s’agit des synthétiseurs du groupe à venir… Powerwolf ! Le groupe de power metal allemand est venue en très grande forme aujourd’hui et bien maquillée de blanc. Les cinq membres sur scène savent mettre l’ambiance et le frontman Attila Dorn nous montre sa maîtrise excellente du français (il faut dire que le groupe bien de Sarrebruck, à la frontière franco-allemande !). Le chanteur proposera de chanter 4 couplets différents à base de « Haahaahahahaa » ou brandira fièrement un drapeau de notre pays ! Les frères Graywolf sont quant à eux, toujours là pour balancer de gros sons de basses et de guitares. On aura l’occasion de découvrir en live de nouveaux titres tels que le très récent Demons Are A Girl’s Best Friend, joué ce soir là pour la toute première fois sur scène. Petits chanceux que nous sommes ! Le claviériste quittera fréquemment son aigle pour parler avec le public et le réveiller. Bref, tout le monde y met du sien dans Powerwolf, le plaisir de jouer se fait ressentir et le son correct en feront l’uns des meilleurs concerts de la journée !

Le groupe sera de retour dès le mois d’octobre au Bataclan et ils ne viendront pas seuls puisqu’ils seront accompagnés des excellents Amaranthe et Kissin’ Dynamite. Une date qu’on attend tout particulièrement !

Setlist
  • Blessed & Possessed
  • Army Of The Night
  • Demons Are A Girl’s Best Friend (première fois en live !)
  • Amen & Attack
  • Coleus Sanctus
  • Resurrection by Erection
  • Armata Strigoi
  • Sanctified With Dynamite
  • We Drink Your Blood

 

– Alestorm – Main Stage 2 –

Alestorm au Download festival Error404

Les Jack Sparrow du metal étaient aussi là au Download. Pendant que l’excellent set de Powerwolf prend fin, c’est avec surprise que l’on découvre la scène barrée qui s’est montée un peu plus loin… Nom du groupe entouré de bananes avec des têtes de canard, panneaux et lumières psychédéliques, canard gonflable géant… Nous sommes bien au bon endroit. Christopher Alexander Bowes nous a prouvé qu’Alestorm savait faire la fête.

Bière cul sec en duo en jouant de la guitare, un Mexico avec un public complètement déchaîné dans la fosse (et clairement au rendez-vous), et une reprise de Taio Cruz qu’on ne présente plus. Bien plus que du metal de pirates ou du metal humoristique, Alestorm sait toujours aussi bien comment animer les foules. Il n’aura pas fallu longtemps avant de retrouver le canard géant en train de slamer dans la foule !

Setlist
  • Keelhauled
  • Alestorm
  • Over The Seas
  • Mexico
  • The Sunk’n Norwegian
  • No Grave But The Sea
  • Nancy The Tavern Wench
  • Rumpelkombo
  • Hangover (Taio Cruz)
  • Bar ünd Imbiss
  • Captain Morgan’s Revenge
  • Shipwrecked
  • Drink
  • Fucked With An Anchor

– Opeth – Main Stage 1 –Opeth au Download festival Error404 par Romain Keller

Après les concerts explosifs de Powerwolf et d’Alestorm, Opeth et son metal progressif vient calmer un petit peu le jeu. Le son n’est pas des meilleurs de la journée, et les musiciens enchaînent leurs titres sans vraiment s’adresser au public. La  foule n’est pas remplie, puisqu’on la voit déjà se placer pour le groupe phare du vendredi sur la scène juste à côté. Le groupe délivre une musique assez classique qui plaira aux fans mais ils sont perdus au milieu de plusieurs groupes ayant fait bouger les foules. Le public reste un peu stoïque face à cela, et le groupe n’y met pas plus que cela du sien pour aller raviver la flamme un peu éteinte devant la Main Stage. Le concert déroule ce qu’il a à proposer : les musiciens jouent, le public regarde, et le tout se passera dans un calme très perturbant. Est-ce vraiment les mêmes personnes qui étaient sens dessus-dessous pour Alestorm et Powerwolf juste avant ? Que s’est-il passé entre temps ? Bref, c’est dommage qu’Opeth n’a pas cherché à dialoguer d’avantage avec son public et manque peut être une occasion de se faire connaître auprès de personnes qui ne les connaissaient pas ce jour là. Opeth en version studio, c’est quand même vachement sympa, mais alors en live… Cela ne vendait malheureusement pas du rêve !

Setlist
  • Sorceress
  • Ghost Of Perdition
  • The Devil’s Orchard
  • Cups Of Eternity
  • Heir Apparent
  • In My Time Of Need
  • The Drapery Falls
  • Deliverance

– Ghost – Main Stage 2 –

Ghost au Download festival Error404

Après avoir provoqué des émules lors de sa dédicace à Bercy le mercredi 6 juin : le cardinal Copia et ses goules étaient plus qu’attendus ce soir. La plupart de la foule était vêtus de t-shirts de Ghost et venus pour lui, même plus que pour la tête d’affiche. Alors que la nuit n’est pas encore tombée, le décor cathédrale de Ghost est imposant et impressionnant. Le cardinal et ses 7 goules ont pris possession des 4 coins de la scène et ont entamé avec un Rats en collaboration avec le public déchaîné !

Ghost au Download festival Error404 par Romain Keller

 

Les plus chanceux d’entre vous auront même pu revoir le Pape Nihil au Saxophone sur le titre Miasma vers le milieu du set.

On regrettera seulement un son pas optimal (comme souvent sur la Main Stage 2 malheureusement) avec une batterie inexistante au début, une basse dont les fréquences étaient bien trop basses vers le milieu du concert, au point d’en retourner les coeurs et les intestins de tout le public et un cardinal dont la voix paraissait parfois étouffée par le reste et assez inaudible.

Ce sera aussi le premier groupe de la journée à faire quelque chose de rare en festival : un rappel ! Même s’il était inclus dans leur temps de jeu prévu, on aura pu profiter du retour du groupe suédois sur scène pour un ultime Square Hammer. Aujourd’hui encore, Ghost aura convaincu l’assemblée, et il n’y a aucun doute sur le fait que le groupe reviendra dans la capitale prochainement, et dans une salle conséquente… Au moins le Zénith très probablement ! Le Cardinal s’en ira sur un discours émouvant et remercia ses disciples de se déplacer en nombre à chaque fois pour assister à ses cérémonies.

 

Setlist
  • Préquelle/Ashes
  • Rats
  • Absolution
  • Ritual
  • From The Pinnacle To The Pit
  • Faith
  • Cirice
  • Miasma (Pape Nihil au Saxophone)
  • Year Zero
  • He Is
  • Mummy Dust
  • Dance Macabre
  • Square Hammer

– Ozzy Osbourne – Main Stage 1 –

Ozzy Osbourne Download festival Error404 par Romain Keller
Ozzy Osbourne Download festival Error404 par Romain Keller

 

Alors qu’une partie des festivaliers étaient repartis, avaient regagnés leurs campements pour poursuivre la messe de Ghost, se restaurer ou tout simplement boire des coups, c’est le monument du rock qui fit son entrée sur un Hell’s Bells d’AC/DC. Ozzy Osbourne, le seul et l’unique, le mythique dieu des Enfers arriva sur scène, accompagné de Zakk Wylde, emblématique guitariste de ces dernières années, fondateur du groupe Black Label Society et connu pour ses modèles de guitares zébrées. Énorme croix et deux écrans supplémentaires, Ozzy n’a pas lésiné sur les moyens !

Ozzy Osbourne Download festival Error404 par Romain KellerLasers dans l’assemblée, images à l’horizontale dans de la fumée (oui, c’est dur à concevoir sans le voir, on est d’accord) et divers autres artifices, le show est explosif ! Ozzy n’hésitera d’ailleurs pas à plonger la tête dans un seau d’eau (qu’on imagine froide!) et à lancer ensuite le seau sur les premiers rangs, histoire de désaltérer ces pauvres petites personnes ayant attendus sous une grosse chaleur le concert durant toute la journée !

C’est vrai que la météo aura été clémente ce jour là, et que cela durera tout le Download Festival d’ailleurs. Il devait y avoir quelques gouttes de pluie samedi ou dimanche et des chaleurs supportables, dans les 20/22 degrés… Mais que nenni ! C’est finalement de grosses chaleurs qui n’ont fait qu’augmenter chaque jour sans aucune pluie ! Le Download avait prévu diverses zones d’ombres et des bancs cette année et ce n’était vraiment pas de trop par moment !

Malheureusement, le temps est passé sur Ozzy et sa voix n’est plus ce qu’elle était. Tout le monde attendait les classiques de l’artiste, mais aussi les classiques de Black Sabbath, et on nous a finalement servis des War Pigs ou autre Crazy Train de façon très mollassonne et bien loin de ce que l’on pourrait s’imaginer en pensant aux titres en version studio. Dommage, nous étions venus là pour nous défouler et nous aurons finalement pris de très jolies images dans les yeux, mais certainement pas un son dont on se rappellera des années durant ! Allez, on fera mieux pour la tête d’affiche avec l’atypique Marilyn Manson demain.

Aucun plan sur le public ne sera diffusé pendant le show (si ce n’est quand Zakk Wylde ira faire un petit solo au premier rang de la fosse)

Un bilan positif de cette première journée : pas trop de monde pour circuler, des groupes de qualité dès le début de journée, une organisation mieux faite, sauf pour les parkings pour la presse comme nous, cela fera office d’une histoire à venir mais sachez juste que nous nous sommes retrouvés sur le parking de la production, à entrer par l’entrée des artistes et des personnes qui bossaient sur le festival, avant d’atterrir en VIP sans a voir même le moindre billet (on vous rassure cela n’a pas duré longtemps !). Bref, le Download Festival France commence très bien, et on a hâte de voir la journée du samedi qui était celle que j’attendais le plus personnellement, avec d’excellents groupes tels que Crossfaith, Avatar, Hollywood Undead, DED ou bien même Nothing More !

Setlist
  • Bark At The Moon
  • Mr.Crowley
  • I Don’t Know
  • Fairies Wear Boots (Black Sabbath)
  • Suicide Solution
  • No More Tears
  • Road To Nowhere
  • War Pigs (Black Sabbath)
  • Miracle Man/Crazy Babies/Desire/Perry Mason
  • Solo de batterie
  • I don’t want To Change The World
  • Shot In The Dark
  • Crazy Train
  • RAPPEL:
  • Mama, I’m Coming Home
  • Paranoid (Black Sabbath)

PS : Aucun photographe n’était autorisé pour Ozzy Osbourne, donc il faudra se contenter de ces photos smartphone pour le coup, navré ! D’ailleurs nous n’avons pu faire des photos d’aucune des 4 têtes d’affiches. On sait, vous êtes déçus, nous aussi, mais c’est la vie ! 🙁

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :