Aujourd’hui on est allé à la rencontre de Yann, guitariste de Dog’N’Style, un groupe de hard-rock français plutôt atypique sur bien des points !

Max : Salut Yan, comment ça va ?

Yan (guitare) : Ca va bien et toi !

Max : Ca va ! Alors, ça existe depuis quand Dog’N’Style ?

Yan : On existe depuis 2013. En 6 ans on a beaucoup tourné, on a fait 250 dates sur 12 pays. On a beaucoup beaucoup tourné. Là, on sort notre deuxième album « No Stranger »

Max : La première chose qu’on remarque en prenant l’album dans les mains, c’est la pochette !

Yann : J’aime bien car tout le monde dit ça avec le sourire ! En fait on est tous fans des films des années 80 un peu kitsch, Schwarzenegger, Stallone, tout ce genre de trucs.

Max : C’est des visuels utilisés par la synthwave et ce genre de musique en général !

Yann : Ouais c’est vrai. Justement on a vu que ça revenait à la mode. On a vu Kung Fury, True Survivor de David Hasselhoff. On a trouvé ça mortel du coup ça nous a pas mal inspiré. On a vu plein de groupes s’y mettre donc on s’est dit « allez, nous aussi, on va se marrer! »

Max : D’ailleurs dans l’album aussi il y a plein de visuels en références au jeu vidéo, ce genre de choses.

Yann : Ouais, c’est cliché à fond des années 80, la japanimation, les clichés sur les samurais, Walker Texas Ranger, le livret se présente comme un petit comics… On a caché aussi notre premier album et premier EP dans un bac à vinyle, bref on s’est vraiment éclatés là dessus ! *rires*. On a un écran de programmation aussi qui raconte pas mal de connerie si tu sais un peu lire le langage informatique !

Max : Du coup votre musique s’imprègne de cette période ?

Yann : C’est pas du tout synthwave etc, on s’est dit que c’était cool de casser les codes justement. D’ailleurs sur scène on joue en chemise hawaïenne et tout, on essaye de casser tous les codes qui existent avec du gros hard-rock à l’américaine.

Max : Du coup ça donne quoi Dog N Style alors en live ?

Yann : On s’éclate, on boit des binouzes à donf et on fait la teuf !

Max : Sur tous vos concerts, c’était quoi ton meilleur souvenir ?

Yann : Oh il y en a tellement, toutes les premières parties qu’on a pu faire, Phil Campbell, Ultra Vomit… Je dirais les petits festivals qu’on a pu faire c’était terrible !

Max : C’était quoi la date la plus loin que vous ayez faite du coup ?

Yann : Oh, c’était au kazakhstan, à Oural peut-être… Ou alors à Tioumen en Russie si on parle en terme de kilomètres.

Max : Comment vous êtes arrivés à aller jouer là bas.

Yann : Oh c’est notre tourneur qui nous a proposé ça, on était chaud !

Max : Du coup, un concert en Russie c’était bien différent d’ici ?

Yann : Ouais complètement.

Max : Vous devez être un des seuls groupes français si ce n’est le seul à jouer à Tioumen ?

Yann : On a joué pendant 15 jours non stop ! C’était vraiment une expérience de folie. Quand on est rentrés, c’est là qu’on réalise qu’on a fait quelque chose de vraiment incroyable.

Max : Et tu as une anecdote sur cette tournée ?

Yann : On a fait une nuit assez folle dans un club de bikers. On a passé la nuit à faire la fête, on a fait des pompes dans le sable avec des russes en pleine nuit… Sinon sur la dernière tournée en Europe de l’Est on s’est retrouvé coincé dans un club de strip-tease en Hongrie… Y’a une chanson qui parle de ça dans l’album, « Come On In ». On est resté coincé 2H là dedans…

Max : Oh bah y’a pire comme endroit pour rester coincés non ? *rires*

Yann : Pas trop car ils nous ont arnaqués et on leur devait de l’argent… *rires*

Max : Comment ça s’est passé la réalisation de ce second album.

Yann : C’était bien différent du premier. L’album a été produit par Rudy Lenners, l’ancien batteur de Scorpions. Il nous a vu sur une petite date vers chez nous et après il a voulu nous aider sur toute la prod’. On avait composé 30 morceaux environ et on en a retenu 10 avec lui. Il nous a ouvert les yeux sur les arrangements, la composition… Il nous a appris plein de choses pour mettre en avant des éléments plutôt que d’autres selon les moments pour rendre les morceaux vraiment catchy !

Max : Comment vous avez choisi seulement 10 chansons parmi 30 au final ?

Yann : Brainstorming avec Rudy et tout le groupe… On s’est dit qu’il fallait mieux tabler sur la qualité que la quantité.

Max : Du coup les 20 autres c’est parti à la poubelle ou ça va ressortira sur un futur EP, album ou autre ?

Yann : Non, on va pas les sortir, c’est le jeu ! Après on était pas tous d’accord sur certains morceaux de l’album par rapport à d’autres qu’on a pas gardé, mais bon, c’est la majorité qui l’emporte quoi…

Max : Du coup c’est quoi ton morceau préféré de l’album ?

Yann : J’hésite entre « No Escape » et « Feed Your Devil »

Max : A jouer en live alors ?

Yann : J’adore « Gamble to Win » mais comme c’est la première de notre set, je suis pas encore à fond dedans. J’adore jouer « Feed Your Devil » et « Rivals » aussi !

Max : Merci pour tes réponses ! Sur Error404 on parle pas que de musique. On parle aussi de pop-culture ! Tu pourrais me donner ton film préféré ?

Yann : Terminator ! Schwarzenegger, toujours !

Max : Une série télé préférée ?

Yann : Je suis un peu moins, mais je dirai Spartacus là comme ça.

Max : Et un jeu vidéo ?

Yann : Dark Souls !

Max : Ah tu aimes tryhard comme ça ?

Yann : A fond ! Après j’ai pas encore fini le 3 car j’ai pas la PS4 mais je vais bientôt me l’acheter pour le reprendre sérieusement. Par contre le 1 et 2 je les connais super bien.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :