Bonjour à tous ! 

Aujourd’hui c’était les deux co-fondateurs (à savoir NicoPlaYs et moi-même) d’Error404 qui étions de sortie pour célébrer les « presque deux ans » du site à notre façon ! On a été invités pour découvrir en live un concept qui remonte déjà à presque 10 ans, 9 pour être exact. Le concept de Distant Worlds, des concerts orchestraux et majestueux qui reprennent les plus grands titres de la licence phare de Square Enix : Final Fantasy. On s’est donc régalés sur la séance de 20H. Voici un petit récapitulatif de ce qu’il ne fallait pas manquer en ce samedi 23 avril 2016 !

On remercie d’ailleurs très chaleureusement Overlook Events et Sarah pour ça !distant-worlds-poster-571x540

 

– SEPHIROTH –

20h et une poignée de minutes, l’orchestre prend place. On voit passer le compositeur de la plupart des musiques de Final Fantasy, et probablement le compositeur le plus réputé dans son domaine, le grand Nobuo Uematsu, grand sourire aux lèvres, déjà bien content d’être là et de SEPHIROTH.. Mince, le virus m’a attrapé, les gens présents comprendront… Donc je disais qu’Uematsu avait fait l’honneur de sa présence sur les deux dates parisiennes de Distant Worlds 2016. Il faut savoir qu’il n’est pas là à chaque fois puisque ce n’est pas lui qui orchestre la soirée. Il a fait une apparition au début, puis reviendra à la fin pour remercier le public, mais on y reviendra plus tard dans l’article.

C’est donc le chef d’orchestre Arnie Roth (nommé pour plusieurs Grammy Awards, un compositeur very famous dans le milieu !) qui s’occupa de cette soirée au poil et pleines de rebondissements !

– Distant Worlds : To Zanarkand –

Les titres s’enchaînaient sur fond de vidéo, cinématiques et contenu en tout genre propres à Final Fantasy. Des cinématiques en accord avec le jeu d’où provenait la musique. Bien que Nobuo Uematsu était présent, les derniers Final Fantasy qui n’ont pas forcément vu leur musique composé par Uematsu n’ont pas été lésés pour autant. On a eu le droit à de très nombreux titres qui fonctionnait tous très bien en live. Comme les concerts Distant Worlds ont un caractère exceptionnel, les titres interprétés changent à chaque représentation, et pour celle-ci, on a vraiment été bien servis. La célébrissime To Zanarkand de Final Fantasy X a été jouée. Les titres phares de tous les Final Fantasy ont été balayés, y compris la classique Chocobo Dance, mêlant un son jazzy à des images tantôt rétro, tantôt actuelles. C’est aussi grâce à ce genre de montage que l’on peut se rendre compte que le Final Fantasy d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celui d’il y a 29 ans.

Final Fantasy X.
Avant chaque vidéo, le logo du jeu auquel appartenait le titre apparaissait.

Arnie Roth était précis sur ces 29 ans, puisqu’il a déjà annoncé son grand retour en 2017 en exclusivité ! Il sera de retour avec un orchestre pour les 30 ans de Final Fantasy, mais également les 10 ans de Distant Worlds : Music From Final Fantasy ! L’année 2017 promet donc d’être assez incroyable pour Square Enix, on a hâte de voir ça !

Le seul petit bémol du concert a été pour moi le passage avec Final Fantasy XI. A.Roth demanda à la foule s’il jouait à FF XI. C’est alors que le public ne répondit qu’à demi-ton, puisque le jeu n’a pas vraiment marché en France (jeu online avec abonnement) et complètement deserté depuis A Realm Reborn (ou FF XIV). La vidéo accompagnant le titre était assez courte et plutôt mal choisie, en plus d’être repassée deux ou trois fois pendant le titre. Dommage au vu du prix du concert qui reste assez elevé même s’il est compréhensible vu l’orchestre mobilisé pour celui-ci, on aurait pu espérer au moins avoir une vidéo originale du début à la fin d’un titre pour cela. 

Cela dit, c’était le seul cas comme celui-ci, tous les autres bénéficiant de cinématiques originales, d’extraits du film Final Fantasy VII: Advent Children pour les passages sur Final Fantasy VII, un vrai voyage dans le temps et dans les époques traversées. Un régal pour les yeux, mais surtout pour les oreilles.

– Une soirée riche en rebondissements –

Après quelques chansons, et avant de commencer la très attendue « To Zanarkand », Arnie Roth a fait une annonce de la plus haute importance avant de laisser place à une courte vidéo. Un texte défilait, puis un coeur blanc sur fond noir façon rétro… C’était là une demande en mariage entre deux fans de la licence Final Fantasy ! Les deux tourtereaux qui étaient en orchestre, désormais fraîchement fiancés, ont été acclamés par la foule et salué par Arnie Roth, une demande en mariage que la madame se rappellera pour très longtemps ! Pleins de bonheurs à ces deux jeunes gens !

A l’entracte, on a eu le droit à un petit peu de publicité ciblée… Ciblée oui puisque nous avons pu (re)découvrir les trailers du Final Fantasy XV, prévu pour le 30 septembre 2016, ainsi qu’une série animée basée sur Final Fantasy XV, composée de 5 épisodes qui sortiront avant la sortie du jeu. Le premier est déjà sorti sur la chaîne Youtube de Final Fantasy XV, et est disponible gratuitement, comme toute la série, quelle bonne nouvelle ! Pour le visionner, on vous invite à faire un tour sur la chaine Youtube de Final Fantasy XV

On a également eu le droit à des titres inédits (75% selon les dires de Roth), et surtout à une clôture de spectacle époustouflante, et je ne pèse pas mes mots. Arnie Roth a annoncé qu’il s’agirait probablement du morceau le plus dur à jouer en live qu’ils n’avaient jamais fait. La tension monte d’un cran, et là l’annonce tombe : Le medley de tous les thèmes de combats de Final Fantasy I à XIV sans aucune exception ! Le public a salué le geste d’un tonnerre d’applaudissements encore plus important que les fois précédentes et s’en est donné à coeur joie pendant les 15 minutes non stop de ce medley somptueux. Reprenant alors les vidéos et cinématiques vus durant tout le concert dans l’ordre chronologique, c’est vraiment à ce moment, encore plus que le passage de la Chocobo Dance, où on a pu retracer l’histoire de Final Fantasy. Un chef d’oeuvre il en va sans dire, qu’on vous partagera en fin de vidéo grâce à une capture du youtuber de CP Lakusas. 

Enfin Nobuo Uematsu est revenu avec l’orchestre et Arnie Roth sur scène nous interpréter le début de « My Heart Will Go On » avant de faire le jingle de « One Winged Angel » avec le public déjà chaud pour le rappel à base de « SEPHIROTH » repris à coeur ouvert par un Grand Rex complet de chez complet. (Vous comprenez maintenant le SEPHIROTH sauvage en début d’article)

C’était vraiment un excellent concert, du début à la fin. On voit le travail colossal du compositeur japonais et du chef d’orchestre américain, associé à un orchestre de très grande qualité. Le rendu était superbe, les fans en sont ressortis comblés. On a hâte d’y revenir en 2017 pour les 10 ans de Distant Worlds et les 30 ans de Final Fantasy. En attendant, il ne nous reste plus qu’à patienter jusqu’au 30 septembre 2016 et la sortie de Final Fantasy XV. Pour ma part, je retourne de ce pas jouer à Theatrhythm Final Fantasy pour prolonger ce superbe moment !

Bravo à la production et aux personnes impliqués dans ce bel événement. A l’année prochaine Distant Worlds !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :