DiRT 4 : dans la continuité des jeux de rallye

DiRT 4 est sorti depuis le 9 juin 2017 sur PlayStation 4, Xbox One, et PC. Le jeu est édité et développé par le studio Codemasters, et est disponible au prix de 54,99€ sur Steam.

Dirt 4 le jeu de rallye qui va vous faire mordre la poussière

DiRT 4 s’inscrit dans la longue lignée des dirts et autres Colin McRally. Ce nouvel opus sorti au début du mois de juin vaut-il le détour? L’équipe 404 à mené l’enquête avec ce test 4O3Quatre points positifs, et trois points négatifs sur le jeu !

Plus + tableau

  • Des graphismes assez beau en ultra – La première impression en poussant le jeu à fond est qu’il est beau. Sans être époustouflant, le jeu à des qualités graphiques indéniables. Les conditions climatiques, l’intérieur les véhicules et les dégâts sont bien réalisés même si certains éléments de décors manquent de détails, ou de réalisme et se font remarquer.
  • Un bon réalisme de conduite et une bonne immersion – Et oui mine de rien c’est important pour un jeu pareil. Le jeu propose deux styles de pilotage : un dit « gamer » (« je suis là pour m’amuser »), et l’autre plutôt « simulation » (« j’attend un défi »). Le joueur à le choix entre plusieurs niveaux de difficultés, avec plus ou moins d’aides, paramètre modifiable à tout moment dans le jeu.  Il y a également « l’académie Dirt » qui propose des mises en situations de pilotage afin d’entraîner l’utilisateur. La finalité est que vous avez entre les mains une voiture au comportement très réaliste. Les différents types de sols influencent le comportement de votre voiture, et gare aux sorties de pistes ! Attention aux crevaisons, sous peine de prendre de gros retards au chrono.  L’immersion dans la conduite reste un des points forts des DiRT. Que ce soit avec un plein soleil, sous la pluie, dans du brouillard, vous serez plongé en plein dans l’action de la conduite. De nuit ou par temps de brouillard, et même en général par tout temps, impossible de conduire sans écouter les indications de votre copilote ou vous irez dans le fossé. Selon les différents styles de jeux, la difficulté choisie, vous pourrez vraiment vous immerger dans une conduite réaliste. Il y a au total 4 types de championnats différents en mode carrière : Rally (un contre la montre classique), Land Rush (des courses contre IA sur des pistes terreuses et des véhicules spéciaux, avec collision), Rally Cross (aussi contre des IA donc avec collision, ce sont des courses sur bitume ou des circuit avec des pistes), et Historic Rally (tout simplement avec de belles voitures entrée dans l’histoire des courses de rallyes).
  • Une gestion intéressante de votre écurie – Le jeu propose aussi des phases de gestion de son écurie. En effet vous devez acheter votre voiture chez un concessionnaire ou auprès de petites annonces, et constituer votre garage. Mais aussi vous faire une réputation, avec votre propre équipe. Ce qui vous permet d’avoir des sponsors, des sponsors qui vous demanderont certains défis en cours (arriver premier, ne pas avoir d’accident etc). Vous devez embaucher du personnel qui permet de réparer et d’entretenir votre véhicule durant les championnats par exemple. Car pour pour réparer les dégâts subits, en mode simulation, vous disposé d’un temps limité pour réparer, une efficacité qui va dépendre de votre personnel. Vous pouvez et devez aussi améliorer cet ensemble en investissant dans des bâtiments qui vous permettrons d’avoir plus de véhicules, de meilleurs pièces etc.
    L’atelier
  • Des musiques au top – J’ai été agréablement surpris par la qualité musicale du jeu. Les musiques sont très rock ou electro et dynamisent bien les phases de menu ou les replays. Mon seul regret serait que ces musiques sont sous-exploitées et, bien souvent,vous n’aurez que de rares menus pour les écouter. Pourquoi ne pas les avoir laissé dans le menu principal de gestion par exemple?

Moins -

  • De nombreuses répétitions – Et pourtant le jeu laisse un gout d’inachevé. Nombreuses options et possibilités avec les voitures et écurie, pourtant le nombre de championnats fini par être limité et pour gagner en niveau il faut « vite » en refaire. Il y a 17 championnats dans le mode de jeu Rally ; 4 en Land Rush ; 5 en Rally Cross ; 12 en Historic Rally. Même si chaque championnats comprend plusieurs courses et circuits/parcours, au vu des possibilités du jeu on est un peu laissé sur notre faim. Malgré tout vous aurez plusieurs modes de jeux comme carrière, compétition (des défis multijoueurs), multijoueur (où vous affrontez en direct d’autres joueurs) et partie libre (pour créer votre propre championnat).

 

  • Un mode Online avec peu de parties – Un des points positifs est la présence d’un mode de jeu online, et des défis de chrono sur ces circuits. Mais il y a peu de parties, et de nombreuses déconnexions. Est-ce lié à la sortie récente du jeu? ou à un faible intérêts pour ces modes de jeu? ou au manque de rentabilité de ces courses, qui apportent moins que des championnats classiques.
  • Un prix très élevé pour le contenu – Le prix du jeu reste élevé, pour une formule éprouvée, et des graphismes qui auraient pu être plus poussé, aux vues des derniers jeux sur le secteur. L’aspect communautaire permet de palier a un manque de cartes de championnats, mais sa faible utilisation réduit son intérêt.

 

 

C’est un bon jeu de rallye agréable pour les néophytes, et plaisant pour l’amateur de simulation. DiRT 4 offre des logiques intéressantes de sponsors en fonctions des résultats, d’écuries, personnels, et concessionnaires permettent d’impliquer encore plus le joueur. Néanmoins le jeu est encore un peu cher pour ce qu’il est… même s’il n’est pas mauvais loin de là, ce n’est pas une claque qui bouleversera votre quotidien. Il ravira aussi surement les amateurs du genre par le plaisir de la sensation de conduite.

Voici une vidéo de gameplay du jeu, principalement au sujet de la conduite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :