Le cowboy qui est en vous va pouvoir resurgir au travers du jeu Desperados 3 ! Voici un test sandwich pour vous !

En une phrase : 

Un genre de jeu sous représenté, qui obtient l’un des meilleurs ambassadeurs.  

En bref :

  • Des commandes bien pensées sur console …  
  • …Mais il faudra un temps d’adaptation.
  • Des personnages un peu trop caricaturaux dans leur compétences et caractères 
  • Les cinématiques en 16/9 qui renforcent l’ambiance
  • Une grande rejouabilité pour essayer d’appréhender les situations de différentes manières
  • Dommage que le fond historique soit moins prégnant que dans son prédecesseur (Shadow Tactics)
  • Le doublage des voix en français absent et des sous-titrages un peu petits. 
  • La difficulté du jeu paramétrable qui simplifie l’accès au jeu pour les novices du genre. 

En quelques lignes:

Desperados III, fait partie d’un genre sous exploité : l’infiltration tactique en temps réel. Après avoir redécouvert le style avec Shadow Tactics : Blade of the Shogun  (et de la plus belle des manières) j’attendais avec impatience ce titre. J’ai parfois l’impression de jouer avec un skin ( un jeu similaire dans un autre univers) mais ce n’est pas le cas. Pleins de petites améliorations sont présentes et font de Desperados 3 un jeu plus accessible. Même si l’univers du Far-West me parle moins que le Japon féodal de Shadow Tactics, le jeu est très plaisant. C’est même un must-have pour ce type de jeu : de beaux graphismes, une bande son soignée, un scénario qui tient la route (et qui permet de ne pas tomber dans la simple succession de missions), un gameplay efficace (même si tout n’est pas instinctif). Un bon investissement pour les fans du genre, qui n’ont pas peur de relever le défi de la difficulté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :