The Leftovers : une série drama-psycho-action envoûtante

Bonjour bonjour ! Je suis initialement l’une des deux correcteurs du site. Mais aujourd’hui, pour la première fois, je vous écris un peu ! Vous me retrouverez en d’autres occasions, cependant moins régulièrement que nos chers rédacteurs 😉 J’aimerais vous faire découvrir (sans spoiler !) une série encore peu connue en France : The Leftovers.

panneauAvant toute chose, je souhaite mettre en garde les plus sensibles : certaines scènes sont très violentes, et d’autres franchement oppressantes. Cela dit, je suis moi-même particulièrement sensible aux images choquantes, et malgré tout j’adore la série ; la violence n’est pas son caractère principal. En fermant les yeux et broyant la main du voisin, ça passe ! Néanmoins, je déconseille cette série aux moins de 15 ans.

The Leftovers est une production américaine, réalisée par Damon Londelof (coréalisateur de Lost !) et Tom Perrotta. C’est une adaptation du roman du même titre, de Perrotta lui-même (en français : Les disparus de Mapleton). Seule la saison 1 est sortie pour l’instant, diffusée en France depuis juin 2014 sur la chaîne OCS City, en VOSTfr. Le premier épisode dure 72 minutes et les neuf suivants, 52.

SYNOPSIS :

Un 14 octobre apparemment comme les autres, 2% de la population mondiale disparaît. Mais genre disparaît d’un coup, en plein milieu de la journée, sans laisser de trace. Plutôt déroutant et douloureux pour ceux qui restent – les « leftovers », précisément. La série se déroule trois ans plus tard, dans la petite ville de Mapleton. On suit principalement les personnages de Kevin Garvey – chef de la police locale -, sa fille Jill et son fils Tom.

Une manifestation des C.S.
Une manifestation des C.S.

Les fêtes de commémoration de cette mystérieuse disparition approchent et une certaine tension règne en ville. En effet, la population, sur les nerfs, n’apprécie pas tellement la présence d’un étrange groupe – une secte ? – dont les membres, intégralement vêtus de blanc, fument continuellement et ont fait vœu de silence. Ils se nomment les « C.S. », vous apprendrez au cours de la saison la signification de cet acronyme.

Outre les affrontements entre les habitants et les C.S., Kevin a divers soucis. Tom a quitté le domicile familial et est injoignable depuis plusieurs semaines. Enfin, la mère est visiblement absente ; a-t-elle disparu avec tant d’autres ?

LES PERSONNAGES PRINCIPAUX :

Jill et Kevin
Jill et Kevin

Kevin Garvey : joué par Justin Theroux (le mari de Jennifer Aniston). Certes il s’appelle Kevin, mais il est sexy alors on lui pardonne. Comme dit précédemment, c’est le personnage principal et le chef de la police locale.
Jill et Tom Garvey : interprétés respectivement par Margaret Qualley et Chris Zylka. Ils sont jeunes, beaux, et cool. Mais ils ont du mal à trouver leur place et l’amour de leur père, et jouent donc avec le feu…
Matt Jamison : joué par Christopher Eccleston. C’est le prêtre de Mapleton. Son rôle est fondamental ; un épisode entier lui est donc consacré afin de mieux le connaître. Très bel épisode, d’ailleurs.
Meg Abbott : jouée par Liv Tyler. Oui oui, la fille de Steven Tyler, le chanteur d’Aerosmith ! Vous la connaissez certainement car c’est Arwen dans Le Seigneur des Anneaux. Je trouve Meg absolument insupportable, mais elle est nécessaire, alors bon…
Nora Durst : jouée par Carrie Coon (qui a récemment interprété Margo Dunne dans Gone Girl). Elle a perdu trois de ses proches lors de la disparition ; c’est énorme et elle est connue pour ça. Cependant, elle n’est pas très appréciée des autres habitants…

Je vous laisse découvrir par vous-mêmes les autres personnages, j’en ai déjà beaucoup dit 🙂 Vous rencontrerez également le (enfin la) maire de la ville, le père de Kevin, une amie de Jill, la « chef » des C.S. et bien d’autres, qui seront d’une importance capitale.

LA MUSIQUE :

La BO, essentiellement composée par Max Richter, est magnifique. Les thèmes principaux sont au piano et violon, et rendent la série encore plus prenante. De plus, à la fin de la saison, on retrouve de jolis titres, plus connus : la reprise de Ne me quitte pas (Jacques Brel) par Nina Simone, ainsi que la version symphonique de Nothing Else Matters (Metallica) par Apocalyptica.

MON AVIS :

Comme l’expliquent les réalisateurs, le but de la série n’est pas particulièrement de chercher pourquoi et comment les disparus se sont volatilisés, ou de montrer du surnaturel. Elle étudie plutôt les réactions, les comportements de chacun face à ce drame, et c’est bien plus intéressant ! Les personnages sont tantôt attachants, tantôt détestables, toujours complexes. On sait rarement à quoi s’attendre, et les acteurs sont géniaux.

L’atmosphère générale peut sembler bizarre, et certains passages extrêmement étranges, mais c’est aussi ce qui fait le charme de cette série, qui est par ailleurs teintée d’humour. J’attends avec impatience la saison 2, dont la date de sortie n’est pas encore fixée, mais devrait être aux alentours de l’été 2015 !

2 pensées sur “[DÉCOUVERTE] The Leftovers

  • 30 octobre 2014 à 16 h 01 min
    Permalink

    J’adore aussi cette série ! Je suis d’accord avec toi sur tous les points 😉 Hâte de découvrir la saison 2 ! D’ailleurs j’en ai également fait un article sur mon blog si ça t’intéresse ^^

    Répondre
  • 30 octobre 2014 à 19 h 06 min
    Permalink

    Ah contente qu’on soit du même avis ! 😀 je passe voir ça !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :