Sup’ guys ! Les mangas et animés comportant un héros pervers et des situations bien clichés, vous en avez peut-être vu, parce qu’il en existe une très grande quantité.

Eh bien aujourd’hui, on va un peu échanger les rôles : pour une fois les pervers seront exclusivement les femmes, avec Seitokai Yakuindomo.

 

C'est du harcelement sexuel

 

 

Présentation

 

Seitokai Yakuindomo est tout d’abord un manga encore en cours, pour l’instant 11 volumes sont parus.

Le manga a été adapté en animé, chronologiquement par rapport a l’histoire : d’une première saison de 13 épisodes,  de 8 OAVs, puis d’une deuxième saison à nouveau de 13 épisodes, et enfin une nouvelle série d’OAVs qui à ma connaissance n’est pas encore traduite.

L’œuvre est un peu spéciale car elle peut être classée dans la catégorie du ecchi (genre comportant des allusions sexuelles et de l’érotisme mais qui n’atteint jamais le stade du hentai). Mais pas n’importe quel ecchi : un ecchi oral, c’est-à-dire des propos et blagues disons… pas très fins. Sinon, le seul élément ecchi à proprement parler est la présence occasionnelle de sex-toys recouverts d’une mosaïque. Donc désolé pour les fans, mais pas de grosses poitrines ou gros plans culotte.

 

Devergondee

 

 

Scénario

 

Takatoshi Tsuda est un jeune étudiant qui entre à l’établissement d’Osai, une école auparavant réservée aux filles mais qui vient de devenir mixte.

Cependant, la mixité soudaine fait qu’il n’y a que très peu de garçons, et que ces garçons ont besoin de quelqu’un pour les représenter. C’est là qu’intervient notre héros qui, dès son premier jour, va être obligé de rejoindre le conseil des élèves de l’établissement.

Le conseil des élèves est à première vue un endroit très sérieux, mais en vérité les trois jeunes filles qui le constituent ne sont pas aussi sérieuses qu’elles ne le laissent penser.

Shino Amakusa : C’est la présidente du conseil, elle apparaît sérieuse, belle, intelligente, mais est en vérité une vraie perverse.

 

Astuce de jeux de  drague

 

 

Aria Shichijo : Secrétaire du conseil des élèves, elle vient d’une famille très riche et est presque aussi perverse que Shino, à l’exception d’être en plus tête en l’air.

 

Toucher les fesses

 

 

Suzu Hagimura : Elle est la trésorière du conseil et a même âge que le héros (soit un an de moins que Aria et Shino). C’est un véritable génie avec un QI de 180, experte en arithmétique et parlant de multiples langues, mais elle fait la taille d’un élève de primaire et en est complexée.

 

Too short ...

 

 

Tsuda va donc devoir apprendre et s’adapter à ce conseil, victime des blagues de ses collègues mais aussi de celles du corps étudiant, totalement féminin et à l’esprit plutôt mal tourné.

 

Pas de photos dans les bains

 

 

Plus +

  • Série très drôle.
  • Pour une fois ça fait du bien de voir que même les filles peuvent avoir des pensées perverses dans un manga/animé.
  • Un héros totalement innocent et victime des mauvaises blagues de ses camarades du sexe opposé.

Moins -

  • Au bout d’un certain moment les blagues deviennent facilement prévisibles.

 

 

C'etait aussi erotique que ca

 

 

Conclusion

 

Une série franchement très drôle. Je n’ai pas lu le manga mais je conseille fortement l’animé ; cela fait vraiment du bien d’avoir un inversement des rôles, avec un héros victime de blagues et de la mauvaise interprétation de ses propos par les filles qui l’entourent, au lieu d’un idiot qui leur court derrière.

N’aimant personnellement pas les héros trop pervers, j’ai vraiment apprécié l’animé de Seitokai Yakuindomo ; si vous voulez un bon moment de franche rigolade, n’hésitez pas.

 

J'ai l'air trop impudique

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :