Salut à tous ! Je me baladais sur le site et je me suis soudainement rendu compte que la quantité d’articles sur les jeux vidéo ne croît pas beaucoup ces derniers temps. Ainsi, j’ai décidé d’aborder un jeu que j’ai récemment acquis : Borderlands : The Pre Sequel.

 

Mon passé

Tout d’abord je vais vous parler de mon passé sur Borderlands : le premier volet ne m’a pas vraiment emballé : si mes souvenirs sont bons j’ai monté un perso au niveau 8 ou 9 avant d’abandonner (mais je compte m’y remettre prochainement !). Notez que la version sur laquelle je jouais étais disons… d’essai, et je n’avais pas trouvé le moyen de jouer en ligne. Or, ce qui m’a beaucoup plu sur BL2 – que j’ai acheté – c’est le mode multijoueur ! Et c’est pour cette raison que j’ai acheté Pre Sequel. Il est aussi important de préciser que BL2 fait partie de mes jeux préférés. J’attendais donc beaucoup de la suite !

icone

 

Pre Sequel, un jeu peu novateur

Entrons dans le cœur du sujet : Pre Sequel est sorti le 17 octobre 2014 en France. Le gameplay est sensiblement identique à ses deux prédécesseurs, bien que l’on remarque quelques nouvelles mécaniques. Quatre nouvelles classes sont proposées, et on en vient au premier souci de ce jeu : il n’y a pas beaucoup de nouveautés.

Les personnages

Les développeurs ont tenté un gros coup de pub en donnant la possibilité de jouer ClapTrap, et ça a bien fonctionné ! Environ 80% des joueurs ont commencé par jouer ce personnage. Seulement, c’est ce que l’on appelle une fausse bonne idée : tout d’abord, c’est incohérent. Les événements de Pre Sequel se déroulent avant BL2. Or, si ClapTrap devient vraiment aussi fort dans Pre Sequel, il ne devrait pas être le robot maladroit et incompétent qu’on rencontre dans BL2. Ensuite, le pouvoir de ClapTrap n’est pas très intéressant – voire parfois pénible. Je ne l’ai pas joué moi-même, je ne pourrais donc pas vous décrire précisément son fonctionnement. En outre, jouer avec un ClapTrap dans son équipe n’est pas agréable. Quand son pouvoir se déclenche, un effet aléatoire vous est directement transmis, parfois inspiré des pouvoirs des BL précédents. Expliquons cela par un exemple simple :

Vous avez trouvé un bon coin pour sniper une bande de brigands. Vous visez avec soin la nuque de l’un d’entre eux, vous allez tirer… et le pouvoir de ClapTrap s’enclenche : vous voilà à 500 mètres de vos ennemis avec le pouvoir du Sadique de BL2 (autrement dit, vous infligez de gros dommages au corps à corps. Pratique quand les adversaires sont hors de portée…).

Voilà pour ce que je pense de ClapTrap : c’était une erreur de le proposer dans ce jeu. Mais il n’est pas le seul à blâmer, et je pense pouvoir expliquer sa présence par un manque d’imagination de 2kGames. Vous me direz que c’est facile de dire ça d’un personnage un peu bancal ! Et vous auriez raison : seulement, ici on n’a pas UN personnage bancal… mais TROIS ! Observons les autres classes : Nisha : la justicière. Quand elle active son pouvoir, elle commence à viser automatiquement les têtes de vos adversaires et… c’est tout. Ce n’est rien d’autre qu’une machine à headshots, intéressant n’est-ce pas ? Il y’a aussi Whilhem : le tueur à gage. Quand il active son pouvoir, deux robots apparaissent : un qui combat et un qui soigne. Finalement ce n’est rien de plus qu’un mélange entre Mordecai de BL premier du nom et Gaige du DLC de BL2. Enfin, la seule qui vaut vraiment le coup d’après moi, c’est Athena : la gladiatrice. Quand son pouvoir est activé son bouclier prévient des dégâts. A la fin du temps de canalisation, ou si le pouvoir est réactivé, elle envoie son bouclier devant elle, infligeant le double des dégâts encaissés.

borderlands-the-pre-sequel-650x273

Un DLC est sorti, permettant de jouer Jack. Encore une fois, on ne devrait pas pouvoir le jouer. Dans l’histoire de Pre Sequel, on aide Jack à se défendre contre une bande de mercenaires qui a investi son satellite. Au début du jeu, il vous propulse sur la lune où se déroule le jeu, restant sur le satellite pour vous couvrir. Même si BL n’est pas connu pour son scénario (bien qu’il soit très bon selon moi), on ne peut pas proposer de jouer un personnage qui est n’est même censé pas se trouver sur la lune, c’est trop incohérent.

Le gameplay

Maintenant qu’on a bien craché sur les personnages, il est temps de parler du gameplay. Comme je l’ai dit précédemment, quelques nouveautés sont à noter : tout d’abord, la faible gravité de la lune permet de réaliser de grands sauts. Rien à redire, c’est simple et marrant. De plus, il existe des plaques qui vous propulsent, ce qui permet de parcourir parfois de très grandes distances. Le système est bon et bien exploité. La deuxième nouveauté est la gestion de l’oxygène : dans BL Pre Sequel, en plus de la vie et du bouclier, une barre d’oxygène apparaît. Comme il n’y a pas d’atmosphère – ou peut n’est-elle simplement pas respirable -, il faut s’équiper d’un masque à oxygène. La réserve d’oxygène est donc limitée, il faudra gérer la quantité d’oxygène pendant les trajets en extérieur. On a alors un nouvel objet dans l’équipement, en plus des mods de classes et de grenades, de la relique et du bouclier. Il conviendra donc choisir le meilleur. Sympa comme système non ? Dommage qu’il soit gâché par la facilité déconcertante à se procurer de l’oxygène en extérieur. La plupart des ennemis libèrent une, parfois deux réserves d’oxygène, et il y’a un peu partout des sortes de geysers d’oxygène qui permettent aussi de se recharger. Finalement, vous ne serez presque jamais en manque. Bien sûr, ça aurait été pénible de chercher en permanence de l’oxygène pour ne pas suffoquer au bout de quinze secondes, mais un juste milieu aurait pu être trouvé. Et ce problème m’amène à parler de la raison principale de ma déception face à Pre Sequel.

Dernier problème

Ce jeu est facile. Beaucoup trop. Et ça gâche vraiment le plaisir de jouer. Les BL n’ont jamais été des jeux très compliqués, bien que parfois, certains ennemis fussent résistants. Mais là, il n’y a plus aucun challenge. Une fois encore, je vais prendre BL2 comme élément de comparaison : dans le deuxième opus, tomber seul face à une brutasse quand il y avait quatre joueurs dans la partie (la force des ennemis étant donc largement augmentée) était plutôt mauvais, et une mort violente survenait souvent. Dans Pre Sequel, il m’est arrivé plusieurs fois de poutrer une grosse brutasse pendant que mes trois compagnons se précipitaient sur les récompenses.


Conclusion

Ce jeu n’a néanmoins pas que des défauts : il est aussi drôle que les précédents et c’est assez marrant de bosser pour le Beau Jack et de participer aux événements qui mènent à BL2. C’est tout pour Borderlands : The Pre sequel, vous aurez bien compris que c’est un jeu qui m’a déçu, mais ne baissons pas les bras, le prochain sera surement génial !

+

  • Hilarant à souhait
  • Système de gravité faible
  • La gladiatrice
  • Système d’oxygène
  • La plupart des personnages, en particulier ClapTrap
  • La facilité

Médaille - Bronze

%d blogueurs aiment cette page :