diapo bullet

Venom – Feel The Poison

Le 14 août sort Venom, le nouvel album de Bullet For My Valentine. Après déjà quatre albums tous plus ou moins réussis, le groupe metalcore gallois reste dans le même domaine. Après un premier The Poison, un troisième Fever, un quatrième Temper Temper et maintenant un Venom, on peut en déduire une certaine logique dans le nom de ces albums, tous reliés de près ou de loin à du poison, quelque chose d’intraveineux de très fort, qui nous emprisonne et qui est incurable. L’addiction à Bullet For My Valentine ? Incurable ? Voyons cela avec Venom !

V

Premier titre de l’album, faisant office d’intro, on a principalement un bruit de fond qui monte crescendo, une alarme, une guitare qui chante toute seule grâce à la saturation de son ampli, puis finalement Matthew Tuck, chanteur principal et leader de la formation toujours en grande forme, qu’on entend au l…

…NO WAY OUT !

Et c’est sur la fin de l’intro que commence l’explosive « No Way Out », premier single de l’album. Qui disait que Temper Temper était parfois trop calme ? Le quatuor, séparé de leur screamer et bassiste Jason James, mais très vite remplacé par l’excellent Jamie Mathias (vous aviez remarqué vous que ce n’était plus le même screamer ? 😉 ), montre qu’ils en ont encore sous le coude.

Après dix-sept ans d’existence, la voix de Tuck reste à la fois clean mais aussi très forte, il n’hésite pas à jouer de ses très bons screams très reconnaissables, alliés à ceux du petit nouveau de la bande. On retrouve ici dans « No Way Out » le meilleur de Scream Aim Fire qui est, avec leur premier, un des albums favoris des fans de la première heure.

Malgré tout, le chant reste bien présent au milieu des screams, montrant que Bullet For My Valentine est avant tout un groupe metalcore, sensible et à voix.

Army Of Noise

Encore une fois, le titre n’est pas laissé au hasard, puisqu' »Army Of Noise » vous amènera le premier solo de ce cinquième album, et pas des moindres. La maîtrise de Padge, guitariste du groupe, n’est plus à démontrer non plus, le solo est impeccable comme on pouvait l’espérer. La chanson a un rythme tout de même plus calme que « No Way Out » (enfin, tout est relatif…). Les riffs de guitare sont soignés et très reconnaissables. Faites le test : écoutez la chanson une fois, vous pourrez fredonner la mélodie à la guitare juste après sans problème ! C’est à ça qu’on peut reconnaître le single-o-mètre d’un titre. Plus ça reste dans la tête, plus c’est facile qu’il devienne un single !

MAJ : Eh bien voilà, j’ai écrit cet article le 11 août, le 13 août, « Army Of Noise » devient le troisième single/vidéoclip de l’album !

Worthless

YOU’RE WORTHLESS TO ME. Voilà, c’est tout pour ici, merci d’avoir lu !

Sur ce titre le scream de Mathias est mis davantage en avant, de façon assez crade, il faut le dire, le scream n’est pas l’habituel de Bullet ici, et on voit un essai sur un autre registre de ce côté-là. Le chant clair de Matthew viendra rectifier le tir assez rapidement pour rappeler qu’ils sont bien Bullet For My Valentine. Si vous voulez entendre un nouveau genre de Bullet, vous pouvez faire un tour, vous y verrez ici une pointe de différence (rien de bien flagrant quand même ne vous en faites pas).

Broken

Ah, on arrive enfin au titre dont je voulais parler.

« Broken » est pour moi LA chanson de ce nouvel album avec une autre qui arrivera un peu plus tard. Bien que toutes les chansons soient très bonnes sur cet album, Broken est encore un petit cran au-dessus. Pourquoi donc ? Déjà il faut que je vous parle d’un fait étrange lorsque j’écoute Bullet… Bullet For My Valentine fait partie de mes groupes préférés (c’est dur d’être objectif du coup parfois, pardon !) mais aucune des premières écoutes de leurs albums depuis Scream Aim Fire ne me rendait fou, je les trouvais toujours à demi-teintes, pas parfaits par rapport à The Poison… Puis finalement, il s’avère que j’aime autant chaque album après une deuxième écoute, en écoutant plus en détails les chansons, des éléments auxquels on ne fait parfois pas attention la première fois. Notamment sur Temper Temper où j’ai eu du mal à la première écoute et que je trouve génial aujourd’hui, aussi bien que les précédentes sorties.

« Broken », et Venom plus en général a fait exception à la règle, dès la première écoute !

Avec un départ en force très gueulard, le rythme le plus rapide de cet album, la chanson démarre sur les chapeaux de roues. Elle va ensuite faire ce que j’adore et qui fait la force du metalcore : alterner les passages chantés plus calmes avec les passages hurlés et énergiques. C’est fait à la perfection sur ce titre, il n’y a rien de plus à ajouter. En plus, pour ne rien oublier, le solo de « Broken » est probablement le meilleur de l’album également, très recherché, très mélodieux, il se place au-dessus du niveau que vous aviez pu entendre sur le solo d' »Army of Noise ».

Venom

La chanson éponyme à l’album. Vaut-elle son nom alors ?

Ici on est plus proche de ce qu’on a pu entendre dans Fever, une batterie mise en avant, une voix douce, on a une chanson avant tout tendre et mélodieuse, pour nous rappeler que Bullet, c’est aussi de superbes balades (on pense ici à « Bittersweet Memories » par exemple)

De gauche à droite : Michael Padge (Guitare), Jamie Mathias (Basse, Scream), Matthew Tuck (Guitare, Chant Clair, Scream), Michael Thomas (Batterie)
De gauche à droite : Michael Padget (Guitare), Jamie Mathias (Basse, Scream), Matthew Tuck (Guitare, Chant Clair, Scream), Michael Thomas (Batterie)

The Harder The Heart (The Harder It Breaks)

Après une introduction des plus sympathiques, on retrouve un scream plus violent qu’habituellement, un peu à la façon de « Worthless ». Typiques du metalcore, les passages alternés sont très bien distingués ici. La chanson est vraiment très bien découpée, on a des passages guitares, screams, chants clairs de façon alternée sans faille. Un titre vraiment efficace.

Skin

Étonnamment, la chanson va commencer par un solo… Et pourquoi pas, après tout ? Ce passage qui ressemble à un solo n’en est pas réellement un en fait, car il recommencera plus tard dans la chanson à l’identique. C’est donc très technique, et probablement pas de tout repos en live pour Padge. En plus, on a le droit à un réel solo à la place habituelle de ceux-ci dans la chanson. Un joli boulot de recherche mélodique.

Hell or High Water

C’est la chanson qui m’a le moins transporté de l’album avec une autre qui arrivera après, tous les éléments des autres chansons sont présents, et le titre n’est pas particulièrement mauvais, mais l’ensemble a du mal à coller je trouve, les passages vocaux sont un peu lents, on a ici un genre de scream murmuré et lent et un riff de guitare assez « basique ». Disons qu’il fallait meubler pour cette fin d’album…

Pariah

…ce qui n’est apparemment pas si vrai que ça ! Sur cet avant-dernier titre, Bullet For My Valentine sort à nouveau le très grand jeu. On est au niveau de composition des premiers Tears don’t Fall. « Pariah » est pour moi le meilleur titre avec « Broken », riffs, batterie, chants, tout est maitrisé. Un vrai « bon » titre de Bullet For My Valentine qui ne sera pas sans rappeler certains du passé, avec la touche « récente » puisqu’il y a plus de chants clairs que dans les premiers albums.

You Want a Battle ? (Here’s a War)

Comme souvent, les groupes aiment bien avoir une petite chorale sur au moins un de leurs titres aujourd’hui. C’est donc chose faite avec « You Want a Battle ? ». Deuxième single du groupe, le titre commence par un écho/chorale avant de s’en suivre par un rythme plutôt lent. Nous ne sommes pas dans la balade comme pour « Venom », mais la chanson sonne plus rock que metalcore, les seuls screams ici se limitant aux « HERE’S A WAR ». Probablement pas le meilleur titre de l’album, mais son côté plus grand public permet de comprendre le choix de la chanson en tant que single. Les non-adeptes au metal pourront écouter plus facilement ce titre. Il y a à peine plus de screams que dans certaines chansons de Thirty Seconds To Mars ici, c’est pour dire!

 

Plus + tableau Moins -
  • Broken.
  • Pariah.
  • No Way Out.
  • Hum… Worthless (par défaut, car elle est pas worth quoi…)

Conclusion :

Bullet For My Valentine, avec leur nouveau chanteur scream/bassiste Jamie Mathias signe pour un cinquième opus des plus réussis. On retrouve encore une fois le groupe que vous avez peut être écouté durant toute votre jeunesse bien en forme, avec des morceaux aussi efficaces que sur les précédents albums, tout en se frottant à la nouveauté avec des titres comme « The Harder The Hearth ». Médaille d’or.

Médaille - Or

 

 

Venom – Bullet For My Valentine – Sortie le 14 août 2015 – RCA Records

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :