True Detective – Saison 1

true-detective-affiche

Pensée en 2012 par Nic Pizzolatto puis diffusée par HBO en 2014, True Detective est une énième série policière. Mais attention, car cette fois-ci, les choses ne sont pas faites à moitié.

– Un jeu d’acteurs irréprochable –

True Detective n’est pas une série à suivre sur le long terme. En effet, le principe veut qu’il n’y ait que peu d’épisodes par saison (8 pour la première), avec un duo de détectives qui travailleront sur la même enquête tout au long de la saison (contrairement à beaucoup de séries policières où un épisode résout une enquête).

Pour la première saison, Pizzolatto a mis la barre très, mais alors vraiment très très haut. Un duo insoupçonné : Woody Harrelson, qu’on a pu voir récemment dans les Hunger Games, ou dans le très bon Bienvenue à Zombieland, et Matthew McConaughey, devenu célèbre pour son chant dans The Wolf of Wall Street.

Incarnant respectivement Martin Hart et Rust Cohle, les deux compères ne vous laisseront pas au bout de vos surprises !

McConaughey a dû repousser encore plus ses limites pour cette série : un personnage énigmatique, presque dangereux et marginal. De quoi pousser les limites de l’acteur et nous montrer un McConaughey dans sa plus grande forme !

Harrelson n’est pas non plus en reste et tient tête à ce personnage obscur d’une façon incroyable, il n’ira flancher à aucun moment et se montrera très affectueux, vous ne pourrez qu’apprécier le personnage.

– Une mise en scène déroutante –

Remplie de flashbacks, la mise en scène découpe une grande partie de la série (pour ne pas dire la quasi-totalité) entre la réalité où l’on voit Martin, la femme de Martin, Maggie et Rust témoigner à tour de rôle sur les événements de l’enquête très particulière sur laquelle repose la série. On a donc sans cesse des liens entre le passé et le présent. Le présent est parfois flou et le passé vient à la rescousse nous éclairer et vice versa. Cela dégage tout une atmosphère vraiment lourde. En plus, le rythme de la série se veut très, mais alors très lent, qui rend l’atmosphère encore plus dure à supporter, et encore plus lorsque McConaughey est à l’écran, en train de réfléchir à des indices ou des faits étranges, on a devant nous un presque psychopathe, l’antihéros dans toute sa splendeur.

– Une bande-son, un générique, un univers –

 

True Detective a su s’illustrer d’un réel univers graphique et musical à côté de tous les points positifs qu’on a déjà pu citer. Le générique, comme vous allez pouvoir le voir ci-dessous est une superposition d’images issues directement d’éléments de l’enquête que vous découvrirez au fur et à mesure, d’autres images plus sexy (HBO oblige !) et le tout mené par l’envoûtant Far From Any Road du groupe The Handsome Family. La chanson a été très bien choisie je trouve, elle représente à la fois le passé avec une musique de genre country typiquement américaine qui est moins d’actualité de nos jours, tout en apportant quelque chose de neuf avec un duo au chant qui donne une touche légère et neuve à ce passé. Cela correspond donc bien à ce cross-over permanent de moments venus d’ici et d’ailleurs dans le temps !

 

Plus + tableau Moins -
  • Rythme très lent.
  • Ambiance et univers.
  • Le duo Harrelson-McConaughey, impeccable.
  • On en voudrait plus ?

Conclusion :

La saison 2 vient de reprendre il y a très peu, avec un tout nouveau duo : Colin Farrell et Vince Vaughn, on reviendra très probablement dessus en fin de saison, et on espère que cela sera à la hauteur de la saison qui se termine et qui avait mis la barre vraiment très haut. Pour cette saison 1, on peut aisément mettre la médaille de platine : True Detective était un réel tour de force et une démonstration d’un potentiel énorme en terme de réalisation d’une série télévisée, la plaçant très largement devant la plupart de toutes les séries de cette année 2014, et on a hâte de voir si le tour de force sera reproduit sur cette saison 2 en 2015.

Médaille - Diamant

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :