Lundi 3 novembre est sorti le tout nouveau Shakalbum des Shaka Ponk. Toujours sous le label Tôt ou Tard, The Black Pixel Ape se montre enfin au grand jour !

Succédant ainsi à The White Pixel Ape sorti en mars dernier, cet album se veut plus « black », plus rock et encore plus Shaka !

The Black Pixel Ape Sortie : 3 novembre 2014
The Black Pixel Ape
Sortie : 3 novembre 2014

– Des tubes –

L’album fait bien entendu écho à l’album précédent, du nom de l’album aux titres des chansons, avec par exemple 4xGET dans le Black, 6xLOVE dans le White, Lucky G1rl dans le White, et Lucky Boy dans le Black.

Clairement, il y a de nombreux titres très efficaces sur cet album !

Le premier titre On The Ro’ en fait sans aucun doute partie. Il a la particularité de commencer cet album de façon originale ! On entend vaguement parler une petite fille, dont les paroles se retrouvent croisées à des gros coups de guitare bien gras. La sonorité de ce premier morceau est donc très grasse, très puissante, on voit là qu’on ne rigole plus avec ce Black Pixel Ape. D’ailleurs, cela ne va pas aller en s’arrangeant avec des titres dont les fans se souviendront et qu’ils auront hâte de découvrir en live. Je pense notamment à Come on Cama qui s’avère déjà être la favorite de beaucoup pour ses airs festifs qui feront danser des milliers de personnes durant les concerts, ou également à The Way Out et Frag Dog qui sont probablement les titres les plus rock de cet album. On peut même noter la présence d’un solo très metal sur Frag Dog, prouvant une fois de plus que le guitariste du groupe, CC, n’est pas un amateur et en a dans le ventre. Très clairement, Frag Dog est ma favorite pour ce côté vraiment hard rock qui va si bien à l’image du groupe.

– Des bizarreries –

Shaka Ponk, comme à son habitude, n’aime pas être catalogué et étiqueté d’un genre bien précis. Pour cela, le groupe n’hésite pas à toujours sortir quelque chose de différent, qui viendra casser la routine de l’album. Cette fois-ci, deux titres se démarquent réellement des autres.
Tout d’abord, un titre plus electro, rap, avec un petit côté de Die Antwoord, j’ai nommé Mocks the Party. Les fans du premier temps s’y retrouveront peut-être pour le côté déjanté et loufoque des essais du groupe, mais pas pour le style musical en lui-même ! En revanche, les Shaka revendiquent une nouvelle fois leurs choix, prouvent qu’ils ne savent pas faire que « du rock » et sont bien plus originaux que cela. D’ailleurs, cette originalité et ce talent si particulier leur ont valu la récompense de Chevalier des Arts et des Lettres l’année dernière, qui fut décernée à chacun des membres.

L’autre bizarrerie de l’album, si vous l’avez déjà écouté, vous vous en douterez, est bel et bien Kitty Call. Cette « chanson » de quelques secondes est pour le coup réellement étrange puisqu’il ne s’agit en fait que d’un phrasé complètement incompréhensible, sans réelle mélodie. Enfin, avez-vous déjà essayé d’écouter ce titre à l’envers ? Vous pourriez être très surpris ! D’autant plus que le secret a été levé il y a très peu de temps. Ce titre est en réalité un message secret qui permet d’accéder à la vraie version de Kitty Call ! Une idée très bien pensée, qui fonctionne et que j’adore, personnellement ! Bien que la chanson ne soit pas la meilleure de l’album, le principe est tout simplement excellent ! Pour ceux qui ne veulent pas chercher comment trouver d’eux même cette chanson inédite – la vraie version de Kitty Call – voici ci-dessous le lien avec la démarche à effectuer pour la récupérer (cliquer pour enlever le flou du spoil) :[spoiler mode= »inline »]Suivez ce lien : http://shakaponk.fr/0-SECRETAREA/ et entrer le mot de passe « Pixelita », le fichier .rar de la chanson se téléchargera. Vous n’aurez plus qu’à l’extraire et à vous la vraie version de Kitty Call ![/spoiler]

– Une reprise pour finir ! –

Si vous suivez un peu les Shaka Ponk, vous n’êtes pas sans savoir qu’ils ont participé plusieurs fois à des émissions télévisées. Notamment une fois, où le groupe avait surpris en reprenant Morir Cantando (Mourir sur scène), une chanson de Dalida, avec l’aide de leur ami et chanteur du groupe Skip The Use : Mat Bastard.

C’est donc avec grand plaisir que l’on retrouve ce titre sur leur album, qui clôture ainsi la saga des Pixel Ape. La chanson, en rapport direct avec son titre, s’interrompt d’ailleurs brusquement, en plein milieu. On a alors l’interprétation même de la mort sur scène… En plein show, la chanson et le groupe s’arrêtent, et c’est ce qui rend cette fin d’album si atypique et géniale !

+

  • Frag Dog, ma petite favorite
  • Happy Ape Rodeo
  • The Way Out
  • Morir Cantando
  • Le principe de Kitty Call, le jeu de piste.
  • The Shell Maid Freak, la seule chanson qui est « en dessous » des autres.

Conclusion

En conclusion, « The Black Pixel Ape », sera très certainement acheté par tous les amateurs de bon rock. L’album se démarque notamment grâce à ses titres particulièrement efficaces comme The Way Out ou Come on Cama qui feront des heureux sur les prestations live du groupe, mais aussi par l’atypique Kitty Call qui se révèle être un réel petit jeu pour les fans. On oubliera sans doute rapidement les couacs comme The Shell Maid Freak en revanche, qui fait rater de peu la médaille de diamant à nos monkeyz préférés. Allez, vous obtenez une décoration de Chevalier d’Or d’Error404 chers petits singes.Médaille - Or

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :