Bonjour/bonsoir !
Moi c’est Zora, la petite nouvelle de la bande pour écrire de temps en temps pour toi lecteur (à défaut de public) ici et sur mon blog également : https://zoracinephile.wordpress.com/ 😉

Or donc, je viens vous présenter (s’il le faut) de la série à succès (qui nous servira bien dans quelques années quand ce sera l’apocalypse pour nous aussi!).

THE WALKING DEAD (petite musique d’ambiance).

;

Pour vous resituer tout ça, c’est une série qui a débarqué sur AMC en 2010 (c’est ceux qui ont produit « Mad Men » et « Breaking Bad » pour te situer le niveau). Jusqu’ici le suspens est composé de 5 saisons, format classique de 42 minutes par épisode. D’après ce que j’ai compris, une 6éme saison est prévue pour la suite… mystère, mais on vous tiendra au courant !

La série est inspirée du comic book du même nom, en noir et blanc. Scénarisé par Robert Kirkman et dessiné par Tony Moore puis Charlie Adlard. Disponible aux éditions « Delacourt ».

Synopsis : Rick, policier américain, tombe dans le coma pendant quelques mois. À son réveil, c’est l’apocalypse. La quasi totalité de la population mondiale s’est transformée en zombies… Après un peu de galère, il réussit à trouver un groupe de personnes avec qui il va tenter de survivre. Mais quand il s’agit de survie, la morale humaine doit parfois laisser place au pire.

Mon avis : Commençons par rassurer tous ceux qui craignent les adaptations de BD/comic books (dont moi), ce n’est pas une vulgaire adaptation « copier/coller ». C’est bien mieux. Les créateurs de la série TV ont gardé le caractère des personnages, les grandes lignes du scénario (vous avez une idée de ce que qui va se passer si vous avez lu les livres). C’est tout. Beaucoup de choses changent, ce qui donne au lecteur devenu téléspectateur énormément de surprises pendant le visionnage !
Sinon, en tant que tel c’est une série entre le psychologique et le mode « survivor » de Minecraft ; c’est pas toujours marrant, voire pas du tout. Oubliez les séries Z, là vous tremblez. On conseille d’avoir un coussin pour se cacher les yeux au cas où ! C’est assez sanguinolent et violent, bon on s’y « habitue ». Disons que tuer des zombies devient aussi banal que d’écraser une fourmi, mais il faut s’y habituer quand même.

Après, l’histoire est vraiment creusée, et c’est surtout grâce aux personnages qui sont recherchés. Ce ne sont pas des guerriers qui savent se battre et ont passés tous leurs week-ends dans la forêt, entourés d’ours. Non, c’est toi, moi, le voisin qui fait trop de bruit en regardant son match de foot. On s’identifie très facilement à l’un d’entre eux, on s’attache car chacun diffère complètement de son compagnon. Ce qui s’avère être un problème, en fait. Sans spoiler, disons qu’ils tombent comme des mouches au moment où on s’y attend le moins. Et c’est ça qui rend la série aussi attractive ! Vous n’êtes pas là à vous dire « boh, de toute façon il va s’en sortir, c’est le héros ». Eh bah non ! Au contraire, rien n’est sûr.
Plus concrètement, les acteurs sont tous excellents. Vous noterez également que pendant les 3 premières saisons, il y a une absence prononcée de musique, ce qui donne beaucoup plus de matière à la série.
La présentation fait partie de la meilleure partie de l’épisode ; très soignée, avec une couleur sépia, une musique dramatique, des aperçus d’objets/de pièces dignes d’un film d’horreur, qui donnent le ton.

;

Petit aperçu des saisons jusque là :

Saison 1 : mise en place des personnages, de la situation, on essaie de comprendre un peu comment ça marche. Qui est gentil/méchant/énervant. Très bonne entrée en matière, très vive. Le personnage de Rick, arrivé en retard, a les mêmes vertus que les spectateur : il a du mal à tuer, ce qui est logique. Il règne une tension palpable tout au long de cette première saison, on ne se détend pas vraiment, mais c’est ce qu’on adore, non ? 😉

Saison 2 : (Je vais pas vous dire pourquoi mais ça se passe à la campagne), nouvelles personnes, nouveau lieu, plus d’action ? Eh bien pas vraiment, la tension retombe complètement, mis à part les premiers épisodes, on s’ennuie presque. C’est plus lent, plus psychologique aussi (principe de la série), on observe une évolution dans la mentalité des personnages, mais quand même ça a du mal à reprendre du poil de la bête.

Saison 3 : Là, c’est du pur suspens-thriller-gore. Vous aimez quand c’est tendu ? L’arrivée d’un vrai méchant bien bad-ass, et d’un autre personnage aussi bad-ass qui se joindra au groupe ! On retrouve quelques moments un peu plus psychologiques là encore, mais ça dure beaucoup moins que dans la saison précédente. C’est bien plus violent aussi, on s’est habitués aux zombies donc autant faire du gore avec de l’humain. Je vous laisse en juger, mais j’ai eu mal pendant cette saison !

Saison 4 : Après une fin de saison 3, elle est très sincèrement décevante. Il faut, là encore, quelques épisodes pour que l’action revienne, avec la peur, le sang et les zombies. Je n’en dirai pas plus. On note la présence de beaucoup plus de musique, ce qui est dommage. Avant, quand il y avait des morceaux on le remarquait, ça donnait vraiment de l’importance au moment, contrairement à là (je pense beaucoup au film des frères Cohen « No country for Old Men » où il n’y a pas du tout de musique). La séparation des personnages donne un peu plus de dynamisme, de suspens, et sachant qu’on n’est sûr de rien dans cette série, on craint encore plus ! Et là, la fin est un supplice tellement on attend la suite !

+

  • Si vous aimez le comic book, vous aimerez la série. L’inverse n’est pas sûr (le dessin peut ne pas plaire et c’est encore plus violent que dans la version télévisée).
  • Si les zombies c’est votre truc et que vous voulez être prêts pour l’apocalypse !
  • Le jeu d’acteur qui est excellent pour tout le monde (et oui Rick c’est bien le beau gosse du film « L’Arnacoeur »).
  • Une série qui vous prend à la gorge et en même temps vous rend addict.
  • Daryl ♥
  • Carl et Lori.
  • Les quelques longueurs.
  • Si vous n’aimez pas les histoires d’amour/de couple en parallèle de l’histoire principale.

Conclusion

En somme, « The Walking Dead » est l’une des meilleurs séries de ces dernières années. Mêlant psychologie et action avec une pointe d’hémoglobine et de stress. Le thème des zombies est exploité de bien des manières, sur différents supports, de façon le plus souvent comique ou à l’inverse très catastrophique rendant la chose terrifiante. Il est vrai qu’on s’habitue à la violence envers les « walkers » (après tout ils sont morts). Mais « The walking dead » arrive à se renouveler à chaque fois en mettant sous le nez du spectateur la triste réalité de la vie : les humains sont pires que les morts, car eux réfléchissent et prennent des décisions. Pour moi qui n’aime pas les zombies, je suis devenue accro ! On aime ou on déteste, mais il faut essayer ! 😉

Médaille - Or

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :