Le fou et l’assassin – tome 2 : La fille de l’assassin
Robin Hobb – Aux éditions Pygmalion

Afficher l'image d'origine

Le fou et l’assassin – tome 3 : En quête de vengeance
Robin Hobb – Aux éditions Pygmalion

Assassin et le fou 3

Bonjour/Bonsoir ! Vous le savez sûrement, j’ai un amour passionnel pour Fitz et ses histoires, tout comme pour Robin Hobb. Avec Nymessis on vous conseillait d’ailleurs deux autres séries issues de ce même univers : La cité des Anciens et Les aventuriers de la mer.

Si vous n’avez pas encore lu la série originelle je vous la recommande chaudement et si c’est fait vous avez peut-être lu mon article sur le premier volet (où je vous parle aussi des tomes précédents) de ce que je croyais être une nouvelle trilogie mais qui s’annonce bien plus longue ! 

En écrivant cet article j’ai réalisé que je ne vous avais même pas parlé du second volet (se flagelle) ! J’en profite donc pour vous faire un double article (chanceux va).

Commençons par le (presque) commencement : le tome 2 – La fille de l’assassin
À la fin du premier tome nous avions laissé Abeille en fâcheuse posture : coincée dans son repaire secret. Fort heureusement Fitz la retrouvera et tous deux pourront accueillir Evite et FitzVigilant, respectivement invitée et maître d’école pour les habitants du Bourg. Je n’en dirai pas plus sur les rebondissements de l’histoire, d’ailleurs ne LISEZ PAS le résumé du livre qui vous dévoilera le point culminant de l’intrigue qui n’arrive que tard dans le récit.

On retrouve le même rythme que dans le premier tome : assez rapide, les mois passent en quelques pages, Abeille grandit vite (enfin si vous connaissez son personnage vous comprenez que je ne parle pas de sa taille) et Fitz/Tom Blaireaux se retrouve coincé entre la volonté de satisfaire ses invités et gagner la confiance de sa fille ainsi que son amour. La fin est fantastique, j’étais sous le choc, je ne m’y attendais vraiment pas. En fermant le livre je n’avais qu’une envie : savoir la suite. Bien sûr ce sentiment était accompagné de celui de l’impatience.

Ce qui nous amène (presque) un an plus tard avec le tome 3 : En quête de vengeance
Ô joie ! Ô allégeance ! La preuve en images : 
Le fou et l'assassin isnta

Alors, première chose la couverture m’a un peu déçue. Les deux premières avaient beaucoup de style avec Fitz à l’âge adulte et la petite Abeille mystérieuse. Ici on retrouve (je suppose) Umbre mais le grain du dessin me parait moins travaillé, bref ce n’est qu’un détail mais quand on aime le visuel avant tout c’est important !

J’ai aussi été surprise par le rythme qui revient aux premiers tomes : l’action prend son temps pour se construire, en 450 pages se déroule une semaine ? Deux tout au plus ? Non pas que cela me dérange, cela annonce de nombreux tomes à venir !!!

Et l’histoire ? (ATTENTION SPOILERS TOME 2) : On reprend au moment critique de l’envahissement du home-sweet home d’Abeille. En parallèle on suit Fitz qui est au chevet du Fou qui vacille entre la vie et la mort.

Si on fait abstraction du rythme je trouve que l’on parle beaucoup de Fitz qui a des choses à raconter je vous l’accorde surtout avec le Fou et Umbre (il y a BEAUCOUP de révélations dans ce tome). On délaisse un peu Abeille qui se voit octroyer 50 petites pages…

Et au vu de la fin, s’il-vous-plait madame Hobb, S’IL-VOUS-PLAIT écrivez une suite et viiiiite !!!!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :