La trilogie Millénium par Stieg Larsson

Millénium

 

Bonjour/Bonsoir ! En grande curieuse et lectrice, je me suis dit qu’il était temps de m’attaquer à la fameuse trilogie suédoise. Et pour ne pas faire trop long, je vous parle des trois tomes d’un coup !

 

L’auteur

Stieg_Larsson

Stieg Larsson de son nom complet Karl Stig-Erland Larsson, né le 15 août 1954 (à Skelleftehamn, dans la région de Västerbotten) et mort le 9 novembre 2004 (à Stockholm) d’une crise cardiaque, est un journaliste et écrivain suédois connu pour son engagement contre l’extrémisme de droite et le racisme. La trilogie Millénium est publiée à titre posthume.

 

L’histoire 

Millénium BD

Mikael Blomkvist est journaliste pour le magazine Milénium, dont le but est de dénoncer les grands trafiquants du monde suédois et de magouilles en règle générale. Alors qu’il pense avoir l’histoire du siècle, tout tombe à l’eau suite à un procès qui contredit toutes ses preuves. Il décide alors de s’exiler quelque temps et va être recruté par Henrik Vanger, qui a une mission pour lui.
Parallèlement, Lisbeth Salander, jeune fille à part dans ce monde (mais trop cool) travaille pour une boîte de sécurité en réalisant des enquêtes particulièrement poussées sur les clients.
Suite à une mystérieuse affaire de disparition vieille de quarante ans, Lisbeth et Mickael vont se rencontrer… (Résumé du tome 1, et c’est volontairement que je ne raconterai pas les tomes 2 et 3).

On compte actuellement trois tomes : Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes, La Fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette et La Reine dans le palais des courants d’air (publication entre juillet 2005 à mai 2007 chez Babel Noir).

 

Mon avis 

Millénium2

J’ai commencé cette trilogie un peu à reculons, j’avais beaucoup entendu parler du film et notamment de la scène de viol qui était particulièrement éprouvante. Cela dit, quand je me suis retrouvée à ne rien à lire un matin, j’ai craqué à la librairie de la gare.
Je dois dire, avant toute chose, que c’est long. Long dans le bon et mauvais sens du terme. Mauvais car la présentation des personnages prend en moyenne deux-trois pages qu’ils soient principaux, secondaires ou quasi inexistants. Je comprends que l’auteur veuille que l’on comprenne la psychologie du personnage, mais deux pages sur l’histoire d’un épicier qu’on ne reverra pas, hum ce n’est franchement pas utile. Le bon sens de ce long, c’est que l’histoire n’est pas bâclée, elle est bien détaillée, on ne loupe rien ! C’est assez prenant sans m’avoir empêché de dormir, le tome 3 est un peu longuet.

Après, il faut parler du style. Sachant que l’auteur est mort juste après avoir déposé les manuscrits, l’éditeur n’a pas pu demander à ce que les tomes soient retravaillés (j’imagine, j’espère !). Il y a de grosses répétitions au niveau de l’attitude des personnages, je m’explique : quand Lisbeth réfléchit elle se mord la lèvre inférieure on pourrait penser que ce geste lui serait spécifique. Or, TOUS les personnages ont régulièrement ce tique, dommage. Après il y a aussi des répétitions dans le déroulement des actions, il va y avoir une discussion/action du point de vue d’un personnage. Le paragraphe suivant vous aurez la même conversation/action d’un point de vue de l’autre personnage, sans raccourci ou presque, c’est redondant et long.
Aussi, je trouve qu’il y a beaucoup de violence gratuite, dont le fameux viol.

 

 

Plus + tableau Moins -
  • Lisbeth, personnage le plus cool de la terre.
  • Histoire bien ficelée.                                                                                     
  • Rythme un peu lent.

  • Violence gratuite.
  • Beaucoup de répétitions (dans l’histoire et effets de style).

Conclusion :

C’est une bonne trilogie de thriller mais qui s’étiole un peu sur la fin, dommage.

Médaille - Argent

 

PS : Si j’ai le courage, je regarderai les films et je vous en ferai un article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :