Journal d’un noob : Quand un Minus veut être un Maxi !

Second roman sorti sous la maison 404 Editions, le Journal d’un noob est, tout comme « Descente dans l’Overworld », intimement lié à l’univers Minecraft.

– Minus mais bien grand –

Dans ce roman/fan fiction sur l’univers de Minecraft, Cube Kid nous transporte à Minecraftia, au travers du jeune Minus, 12 ans. Au style d’écriture enfantin, Minus nous emporte avec lui dans sa salle de classe, dans ses plans, ses coups fourrés et ses pensées au travers de son journal intime, intitulé à l’origine « Journal d’un guerrier », mais rapidement modifié par Max, le bagarreur de l’école qui ne tarda pas à le renommer « Journal d’un Noob ». Minus n’a qu’un rêve, devenir « Steve », un guerrier qui se promène parfois dans les horizons de Minecraftia (la ville de Minus). Le parallèle entre monde réel et monde virtuel est d’ailleurs bien représenté par ce héros Steve, qui « disparaît » parfois de leur univers, ou passe ces semaines à dormir (= déconnexion du joueur, qui joue le héros). De même pour les phrases de Steve, bien plus sérieuses, et composées de termes plus « humains ». Il est par exemple le seul de tout Minecraftia à comprendre le terme de « jeu vidéo ». Le paradoxe est donc bien rendu quand on voit que Minus ou les autres habitants ne peuvent comprendre ce qu’est un jeu vidéo, une vraie figure de style.

Capture

– Style simpliste, histoire réaliste –

De par l’âge du narrateur, le style d’écriture, les mots employés et le sens général de l’histoire est conté sous un oeil enfantin. Cube Kid retranscrit très bien cette vue innocente de l’enfant qui nous raconte toutes ses péripéties dans son journal. C’est justement un style bien à part que d’écrire tel un enfant, et on peut applaudir la fidélité de l’oeuvre à cela. On a vraiment l’impression de tenir un vrai journal intime d’un enfant en école primaire qui nous raconte tout ce qui lui arrive !

– Livre à dévorer, mise en page à admirer –

La mise en page est clairement LE gros point positif de ce livre ! Le récit est ponctué d’illustrations, de dessins de Minus, de screenshots issus du jeu Minecraft, d’artworks, de plans, bref, tout ce qui peut passer par la tête du principal intéressé, Minus !

Clairement, la mise en page donne tout le cachet du livre et est un réel plus à l’histoire. Elle permet alors une immersion totale. Petits comme grands, connaisseurs de Minecraft ou pas, vous dévorerez le livre à vitesse grand V ! En plus, le livre, pour son nombre de pages et ses nombreuses illustrations, reste à un prix très abordable, pour ne pas dire Minus !

Plus + tableau Moins -
  • La mise en page, un vrai atout !
  • L’histoire racontée de façon enfantine, fidèle à un vrai journal intime d’élève de primaire.
  • Le prix Minus pour un ouvrage de cette qualité graphique, on est loin du roman classique seulement composé de chapitres et de caractères imprimés tout noirs (j’ai craqué, je l’ai dit…)
  • Même si tout public, il plaira principalement aux enfants et jeunes lecteurs.

Conclusion :

Que vous soyez vous-même noob ou bien guerrier, les aventures de Minus vous plairont sûrement. Le style adopté et la mise en page originale sont de réels atouts qui vous feront probablement craquer pour toute la bande de Minus. Mais gare aux creepers qui rôdent encore, ou bien Steve viendra tout faire sauter à coup de TNT !Médaille - Argent

On finira par vous proposez un aperçu du livre histoire de vous donner une idée par vous-même : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :