VolenKahn’s Reviews #19 : Hidden

 

Après une très longue absence du site, je reviens tel une énième suite de Saw comme un miraculé, un être oublié qui vient reprendre son dû. Bonjour, bonsoir et bonnes condoléances, ici VolenKahn, et aujourd’hui,nous allons parler d’un film fantastique un peu oublié : Hidden.

Réalisé par Jack Scholder, le film s’ouvre sur une course-poursuite dynamique, très violente (le malfrat renverse un handicapé, non sans amusement le bougre) et efficacement rythmé, que ce soit via le morceau rock qui défile, ou via le montage. Cette courte quoique puissante séquence d’introduction servira de modèle pour le reste du film.

Un aperçu de la chose (sortez les sacs à vomir !).

 

En effet, nos deux coéquipiers mènent une enquête, car plus le temps passe, et plus les cadavres s’empilent, ainsi que les suspects, sachant que n’importe qui peut être l’hôte de l’extraterrestre.
Hors, contrairement aux thrillers de base, l’enquête ne se perd pas en interrogatoires et ballades improbables : ici,  on a le niaiser, donc dès qu’il y a un meurtre, Dale Coop- Lloyd et Tom (et pas Jerry !) se lancent sur la trace de la dernière personne qui a vu la victime du moment.

Lloyd et Tom en pleine action.

 

Ca va très rapidement, on a pas le temps de s’ennuyer, et ceux grâce à plusieurs choses. Tout d’abord, l’interprétation des acteurs. Tout le monde ici fait le job (mention spéciale à William Boyett, glaçant), mais Kyle ici is the man, à la fois étrange, drôle et sympathique (un peu comme la vraie vie).

Bien que le film soit d’un réalisme accru, avec ses morts brutales et nombreuses, et ce sentiment d’urgence permanent, Hidden se permet quelques saillies d’humour, notamment grâce à Kyli-Kyle.

Termina-quoi ? Nan, je connais pas. Blague à part, voici l’atout charme du film.

Enfin la bande-son. Entre quelques morceaux de rock endiablés, se distingue la composition atmosphérique et stressante de Michael Convertino, dont l’influence de Terminator se fait bien sentir (c’est pas un défaut, du moins pas pour moi !).

Hidden est donc un bon thriller mâtiné de SF, cet aspect étant bien rendu grâce aux bons effets spéciaux (même si le rayon de l’arme de Kyle montre que le film n’est plus tout jeune). Grand Prix du festival d’Avoriaz, cette chasse à l’homme venu d’ailleurs vous prendra, et vous satisfera sûrement (de tout façon je vois pas comment vous allez être remboursé…).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :