Le Conte des Parias de Makoto Hoshino est une nouveauté éditée par les éditions Doki-Doki. Les deux premiers volumes sont sortis simultanément en librairie début mars. Cette histoire fantastique se déroule en Angleterre.

Après avoir scellé un pacte, Marbas le diable et Wisteria se mettent en route à travers l’Angleterre de cette fin du XIXe siècle à la recherche d’un bonheur tout simple. Mais leur errance à travers le pays ne sera pas de tout repos. Parmi les chasseurs de diables lancés à leurs trousses, il en est un qui a une place toute particulière dans le cœur de la petite Wisteria…

Wisteria, notre jeune héroïne orpheline rencontre Marbas alors qu’elle fait la manche. Ces deux êtres, esseulés, établissent rapidement une connexion. Si on devait simplifier, ce serait l’envie de découvrir le monde de Wisteria (et son innocence) d’un côté, l’ennui d’un diable immortel de l’autre.

Vivre heureux, rien que tous les deux

Ce binôme atypique, on le « connaît » parce qu’il a souvent été utilisé ces dernières années. Et il a fait ses preuves. On pense à The Ancient Magus Bride ou à L’Enfant et le Maudit, pour ne citer que ces deux titres (que j’aime particulièrement !). Des histoires aux airs de contes fantastique, une jeune fille et une créature – avec un duo improbable mais attachant, en somme.

Dans Le Conte des Parias, le schéma est simple, voire assez classique, mais fonctionne bien ! On dénote même quelques pointes de noirceur ici et là… Et la découverte de L’Ordre de l’épée présage de rebondissements plus complexes dans le scénario.

Si le trait de Makoto Hoshino apparaît parfois inégal, de belles illustrations et de belles planches ponctuent l’ensemble. L’ambiance de l’Angleterre victorienne se ressent assez peu au début, mais sert correctement le cadre de l’histoire. Elle prend de l’ampleur dans le 2e volume, ce qui laisse penser que les volumes suivants pourraient nous réserver d’agréables surprises.

Le Conte des Parias est un manga tranche-de-vie souligné d’histoires fantastiques. On découvre le monde en même temps que Wisteria – qui elle, en plus, le découvre à travers le regard de Marbas depuis qu’elle a perdu la vue.

Au Japon, le manga est en cours de parution et compte six volumes. Le premier volume présente bien l’univers, les personnages et les enjeux. Le 2e approfondie la relation entre Wisteria et Marbas. On rencontre même d’autres binômes humain-diable. On a hâte de voir ce que nous réserve la suite… Et d’en apprendre plus sur le passé de Marbas !

Lecture du premier chapitre possible sur le site de l’éditeur.

Pour plus de chroniques manga, c’est par ici !

Nokemono-tachi no yoru © 2019 Makoto HOSHINO / SHOGAKUKAN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :