Le livre des Baltimores
Joël Dicker

Editions De Fallois

Afficher l'image d'origine

 Bonjour/Bonsoir ! Si vous suivez mes articles, un de mes premiers était à propos du premier livre de Joël Dicker : La vérité sur l’affaire Harry Quebert que j’avais beaucoup aimé ! Je vous laisse mon article s’il vous tente.

Qu’en est-il de son troisième livre et second volet à mettre en scène le personnage de Marcus Goldman

Un mot sur l’histoire, Marcus Goldman a passé son enfance entre Baltimore et Mont-Clair, profitant de ses cousins Hillel et Woody ainsi que de son oncle et sa tante. Et ce, jusqu’au jour du Drame. Huit ans plus tard, Marcus revient en Floride pour écrire son nouveau roman jusqu’à sa rencontre avec le passé

Commençons par le négatif : le début du livre ressemble beaucoup trop au précédant. Déjà c’est le même personnage, bon admettons qu’il veuille faire une série avec lui, un écrivain qui doit écrire un roman et décide de s’exiler. Un événement/une rencontre incongru-e le pousse à écrire sur son environnement plutôt que sur son idée initiale. Je trouve ça un peu facile comme entrée en matière, ça marche d’un point de vue éditorial mais cette répétition peut devenir lassante si les autres romans à venir sont du même acabit. 

Cela dit, l’histoire est bonne. On a envie de savoir ce qu’est le fameux Drame. La curiosité est un vilain défaut ! 
Le roman alterne entre le présent et les souvenirs avant/après le Drame. Le souci de ce mode de narration, ce sont les nombreuses répétitions que ce la entraîne. Au fur et à mesure que les souvenirs se précisent, les scènes se répètent avec plus de détails, un peu redondant donc. 
Autre détail : lors de son enfance, un des cousins se fait maltraiter à l’école. Sont alors décrits pendant plusieurs pages les sévices qu’il subit… Et c’est lourd, malsain, ça nous met mal à l’aise et c’est beaucoup beaucoup trop long. Une simple description d’un ou deux sévices suivie d’une phrase signifiant que cela se produisait régulièrement aurait bien suffi ! 

Ce n’est pas sa meilleure histoire, le roman précédant était bien plus prenant avec un rythme plus intense. On verra pour le prochain ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :