Bonjour à tous ! Je vais vous présenter aujourd’hui un petit jeu assez particulier venant pourtant d’un grand studio ! Ubisoft !
Ubisoft a mobilisé une petite équipe : selon les Lums qui me soufflent à l’oreille, il s’agirait d’une partie de la team qui travaillait sur les Rayman Origins/Legends. Le moteur graphique utilisé est d’ailleurs le même : L’UbiArt Framework !

child of light

L’enfant de la lumière ? Tu peux m’en dire plus ?

Child of Light se revendique jeu indé malgré son studio d’origine, du fait que le jeu soit destiné à un public plus précis et ne soit pas un AAA comme les autres jeux Ubi à proprement parler. Pourtant, il ne fait vraiment pas pâle mine à côté, et a été une réussite commerciale.

Dans cette superbe aventure, vous allez incarner Aurora, princesse d’Autriche. À l’origine, l’histoire se déroule en 1895. Cependant, Aurora sera victime d’une maladie qui va l’endormir pendant très longtemps. En se réveillant, elle se retrouve dans le monde mythique de Lémuria, dont le soleil, la lune et les étoiles ont été volés par la Reine Noire. Elle tâchera de récupérer les astres et revenir dans son monde d’origine pour retrouver son père, accompagnée de son amie et acolyte la luciole Igniculus, et de nombreux nouveaux amis que vous rencontrerez en chemin (allant de la souris au golem de pierre, en passant par un clown et un ange…). Tous les dialogues du jeu sont rédigés en rimes, l’histoire tient la route, bref une prouesse de ce point de vue là pour faire rimer tous les dialogues, ce qui rend le jeu très poétique, collant bien avec l’univers graphique qui en ressort…

Les graphismes

Parlons-en justement de cet univers graphique ! Le rendu de l’UbiArt Framework est irréprochable. Les tableaux dans lesquels nous pourrons nous déplacer sont 100% dessinés main, ce qui donne un côté chaleureux au jeu avec ces coups de crayons et ces couleurs pastels reposantes, qui collent encore une fois, très bien à cet univers, cette ambiance qui se veut féérique, et qui est là pour nous transporter. On peut seulement faire un petit reproche au bestiaire qui se veut très similaire…

Durant tout le jeu on croisera un peu toujours les mêmes monstres, en version de feu, d’eau, de foudre, changeant ainsi leurs caractéristiques… Il y aurait eu tellement plus de monstres différents qui auraient pu être incorporés dans ce monde quand on voit la diversité des héros jouables ! (Un clown, un monstre géant, une souris, etc.. je vais pas tout spoiler)

1418025702598843514

Le gameplay

Au niveau du gameplay, on a affaire à un RPG au tour par tour, très classique, comme on en ne fait plus. Au premier abord, je pourrais dire que le systeme de combat se rapproche de celui du dernier South Park (pour le tour par tour), mais si on souhaite remonter plus dans le temps, les combats utilisent un système qui est connu par de nombreux amateurs de RPG, jouant sur une timeline d’action. Chaque personnage est sur une barre et avance, ils peuvent jouer une fois arrivés au bout, sachant qu’il est possible de faire avancer plus vite/faire reculer sur cette barre, ou ralentir la progression de vos ennemis… Oui, vous reconnaissez ici le système du très grandiose.. GRANDIA !

Concernant le côté RPG, les caractéristiques s’augmentent toutes seules, mais il est possible de récupérer des objets pour booster à vie certaines caractéristiques sur nos personnages, permettant ainsi de les personnaliser un peu plus ! On a aussi la présence d’ »Oculi », des sortes de petites gemmes à combiner entre elles afin de les rendre plus puissantes et de les équiper à tous nos personnages.

Un autre point important du gameplay, c’est la luciole Igniculus ! Hors combat, elle pourra vous ouvrir des portes, récuperer des trésors pour vous qui vous sont innaccessibles… Mais elle est aussi utile en combat ! Elle peut récuperer dans le décor des orbes, afin qu’elle brille si l’on appuie sur L, permettant de ralentir les ennemis en combat, ou nous soigner si l’on active cette touche avec Igniculus au dessus de l’un de nos personnages, et croyez moi, vous allez vraiment en avoir besoin et vous ne pouvez pas négliger votre petite luciole de poche !

Pensez en revanche à désactiver le pavé tactile arrière, sinon Igniculus est dirigeable avec celui-ci, mais très souvent en tenant la Vita, vous allez le toucher et bouger Igniculus en activant son pouvoir lumineux quand cela n’est pas désiré…

L’histoire et le gameplay se basent très souvent sur cet effet d’ombre et lumière, où il faut éclairer certaines zones pour accéder à de nouvelles choses etc. (D’où le nom, vous me direz !)

1418025703908594097

Le contenu

Pas mal de quêtes annexes, une quête principale qui peut se rusher en un peu moins de 10h, des trophées pas vraiment compliqués que vous obtiendrez durant tout le jeu… Vous aurez tout de même de quoi faire dans cette splendide histoire poétique !

Le gros bonus selon moi : La bande son ! Maintes fois récompensées, celle-ci a été entièrement composée par l’artiste canadienne bien connu chez nous aussi : Coeur de Pirate ! Les morceaux au piano qui accompagneront vos déplacements, vos combats, sont juste sublimes, et ces récompenses obtenues sont justifiées ! Il y a fort à parier que vous vous rappelerez de la BO du jeu d’ailleurs une fois terminé, et que vous irez vous procurer l’album pour l’écouter au milieu de tous vos tubes de l’année, car elles en valent le coup ! La bande son dans ce jeu est vraiment + qu’une bande son mais un chef d’oeuvre musical à lui tout seul !

 

+

  • Les graphismes « homemade ».
  • La bande son, un chef-d’oeuvre de Coeur de Pirate.
  • Le système de combat de Grandia, très bien exploité.
  • L’utilisation d’Igniculus, très bien pensée.
  • Bestiaire peut-être un peu léger et redondant…

Conclusion

Accompagné d’une bande son écrite de la plume de la célèbre Coeur de Pirate, Child Of Light se veut poétique et beau. Les graphismes faits main et l’ambiance générale vous emporteront assez loin pour ne pas décrocher le jeu tant que vous n’aurez pas tout terminé ! Le RPG est lui aussi tout à fait honorable, avec une difficulté raisonnable mais pas évidente, obligeant à utiliser correctement tous les mécanismes du jeu si vous souhaitez vous en sortir sans trop de soucis !). Médaille d’or pour Child Of Light !Médaille - Or

%d blogueurs aiment cette page :