2ème Histoire : Observer et Comprendre

 

Un mois s’est écoulé.

 

On m’a laissé au ‘’1er étage’’.

Je n’ai reçu aucune interférence de quiconque depuis.

 

C’était un mystère pourquoi mon estomac n’avait jamais faim.

Surement un effet après être devenu une ‘’Goule’’.

Ou plutôt, je sais juste que je suis une ‘’Goule’’, rien d’autre.

Et parce que je ne mange rien, rien ne sort.

Je ne sais pas si ça arrivera si je mange.

 

Et pour comment j’ai passé cette période d’un mois, et bien je n’ai rien fait.

Ou plutôt je ne pouvais rien faire.

 

Peu importe ce que je faisais, mon corps ne voulait juste pas bouger.

 

Ce n’est pas comme si j’étais un flemmard.

Quand j’étais vivant, je crois que j’étais même dans la moyenne d’un étudiant normal.

La cause est autre.

 

 

Je pense que même s’il n’y a pas de changement, mon corps n’arrive tout simplement pas à s’adapter.

Ce n’était pas dû à mes désirs, mais bien à un problème avec ce corps.

Est-ce là la limite de cette créature connue en tant que ‘’Goule’’ ?

 

Tout d’abord, je pensais que je pourrais bouger librement si je m’entrainais. J’ai essayé, mais n’ai obtenu aucun résultat. C’est petit à petit devenu de plus en plus stupide, alors j’ai abandonné.

Maintenant, je passe la plupart de mon temps dans la lune, réfléchissant au jour qu’il est.

 

C’est probablement la limite de cette créature, la ‘’Goule’’.

En plus d’un physique repoussant, leurs mouvement sont lents.

 

Je me suis vraiment fait avoir.

 

Toutefois, ce n’est pas comme  si j’avais passé un mois à secouer un bâton comme s’il s’agissait d’une épée.

J’ai pu observer mes environs et comprendre la situation générale à l’intérieur.

 

Ici est ce que l’on peut appeler ‘’l’Enfer’’.

C’est une histoire stupide, mais je n’arrivais pas à en croire mes yeux en voyant des créatures clairement différentes des humains passer devant moi.

 

Par exemple, un guerrier animal marchant sur ses pattes arrière, avec une tête de sanglier.

Tout d’abord, je croyais qu’il s’agissait d’un masque, mais en observant la créature passer à de multiples reprises, j’ai réalisé qu’elle était directement rattachée à son cou.

 

Par exemple, le corbeau accompagnant le guerrier animal, qui comprenait la langue humaine.

Il échangeait des mots à égal avec son ami, le guerrier, en introduisant de temps en temps quelques blagues débiles. Son vocabulaire ne pouvait être comparé à celui d’un perroquet entrainé par un humain.

 

Il y a aussi de nombreuses autres créatures étranges que j’ai pu rencontrer, mais il y en a trop, je n’ai pas envie de me fatiguer en parlant de toutes. Maintenant, quelle sorte de monde peut posséder de telles créatures ?

 

Comme ça, la croyance que j’étais en enfer grandit petit à petit.

 

Et maintenant le bâtiment dans lequel j’habite (?) est un ‘’Château des Enfers’’.

Je ne peux pas bouger donc je ne sais pas vraiment, mais apparemment c’est un très large bâtiment.

Mais je tiens à répéter que je ne peux pas bouger alors je ne sais pas vraiment.

 

Ah et au fait, je ne peux pas vraiment déclarer ‘’l’habiter’’, parce que je ne sais pas trop si rester debout toute la journée peut être considéré comme ‘’habiter’’.

 

Ensuite, a propos du vieil homme rencontré au début, apparemment il s’agit du seigneur de ce château.

 

Ce vieil homme et la femme chercheuse produisent des monstres comme moi jour et nuit, et analysent les résultats.

 

Si un individu puissant est né et que ses compétences ont l’air utile, il est laissé à un endroit adapté du château, comme moi.

Et dans le pire des cas, il est tué et ils s’en débarrassent.

 

 

On ne s’est pas débarrassé de moi, mais dans cet enfer, la créature qu’est la ‘’Goule’’ que je suis  devenu apparait comme une existence de la classe sociale la plus basse possible.

J’ai été déployé considérablement près de l’entrée et sortie du ‘’1er étage’’.

A cause de ça, une grande quantité de personnes circule, et j’ai  pu deviner la situation actuelle grâce aux conversations tenues par ceux qui passent.

 

De temps en temps, les gens qui passent m’utilisent comme punching ball.

 

A  « Kaa, l’utilisation des démons par le seigneur de ce château est trop intense, j’ai du mal à gérer– »

B « Idiot, qu’est ce qu’on va faire si le seigneur t’entends ? »

A « C’est bon, et en plus, c’est une goule. Tu veux qu’on se marre ? »

B « Oioi, est-ce que c’est vraiment bon ? »

A « Peu importe le nombre de coups, ce crétin ne ripostera pas. C’est pas un humain après tout. »

B « Sérieux, tes passe-temps sont vraiment mauvais. Grouille-toi de le finir. »

 

Quelque chose dans le genre.

Evidemment, ils ne sont pas sérieux, mais tourmenter les autres est en sois un moyen de réduire leur stress.

Naturellement pour moi, je ne peux pas contre attaquer avec ce corps, et ne peux que grogner avec des  « Ahh….. »

 

Les  gars voyant ça rigolent.

 

Je n’ai pas de sentiment de douleur alors je ne ressens rien, mais cette scène me donne la nausée.

Est-ce que ces monstres ont l’habitude d’être comme ça, tout comme les humains ?

Sérieux, j’aimerais que les monstres se comportent un peu plus comme des monstres.

 

 

Ensuite, j’ai essayé d’interagir avec mes camarades.

 

Au 1er étage ou je suis stationné, il y a de nombreuses goules autre que moi.

Ces gars bougent eux aussi de manière désordonnée, comme moi, et de nombreux se tiennent droits sans bouger dans les parages.

J’espérais qu’ils aient la même réflexion que moi, et ai essayé de communiquer a de multiples reprises.

 

« Gyaa….(Salut !) »

« Ahh… »

« Uoaahh…(Beau temps n’est-ce pas ?) »

« Ahh… »

« Agyaa.. (Tu ne dis rien d’autre que ‘’Ahh’’ depuis le début !) »

« Ahh… »

 

Quelque chose dans le genre.

En conclusion, j’ai arrêté d’essayer de communiquer avec mes camarades après une journée.

J’avais l’intention d’avoir une splendide conversation avec mes collègues, mais j’ai appris a quel point mes capacités de communication étaient faibles.

Apparemment je ne peux pas construire de relation amicale avec des cadavres et cela ne resterait que le magnifique rêve du rêve d’un pauvre travailleur social.

 

Même si ce n’était pas comme s’ils étaient totalement taciturnes.

Ou plutôt, leurs gémissements mélancoliques étaient constants.

A cause de ça, j’ai migré à un endroit séparé de mes semblables, au même étage, ou je passais magnifiquement mon temps.

Grâce à ça, j’ai arrêté d’être proche de l’entrée et sortie du château et fut instantanément transformé en punching ball, mais je n’avais pas mal de toute façon. Ils finiront bien par se lasser.

 

Et puis enfin –

 

« Umm, qu’est-ce que tu fais aujourd’hui ? »

 

La petite fille assise à côté de moi parla.

Son apparence semblait celle d’un en
fant de 10 ans.

C’est encore cette personne.

 

« Aaahh… »

 

Je vais lui répondre pour l’instant, mais comme je le pensais, je ne pouvais sortir un seul mot.

Les cordes vocales d’une goule ne sont pas faites pour parler.

 

« Qu’est-ce que c’est que ça ? Intéressant – ! »

 

La petite fille était contente et rigolait  »Kyakyakya ».

Il s’agissait d’une petite fille, mais pas n’importe quelle petite fille.

 

Tout d’abord, son apparence, sortant de l’ordinaire.

Des cheveux dorés….jusqu’ici tout à fait normal, mais ses pupilles émettaient une radiance rouge, et de sa tête poussaient deux petites cornes semblables à celles d’une chèvre.

 

Même si elle a la même figure qu’un humain, porte les même vétements qu’un humain, et parle de la même manière qu’un humain, elle est d’une nature tout à fait différente des humains que je connais.

 

Cette petite fille se nomme Astarte.

Elle devrait être … la fille du seigneur de ce château, ou en d’autres termes, le vieil homme du premier jour.

Le seigneur de ce château, qui a dit que j’étais ‘’laid’’ et que je ne devais pas l’approcher, vit sans aucun doute au dernier étage, et cet enfant s’échappe discrètement de sa chambre, visitant chaque jour cet étage.

Et par-dessus tout, il semble qu’elle m’ait prit d’intérêt, moi, le petit nouveau, et me parle souvent.

 

« Hey, a quoi devrions nous jouer aujourd’hui ? »

 

Même si elle dit jouer, elle trouve juste intéressant de me parler unilatéralement.

Nous n’avons encore jamais joué à proprement parler.

 

Je ne détestais pas cette fille.

Je ne suis pas un lolicon, mais honnêtement, après avoir passé mes journées sans parler à personne, je crois que  ma tête est devenue étrange.

Déjà, écouter cette fille parler est devenu mon seul plaisir.

 

Les goules n’ont pas besoin de dormir.

Comprenez-vous la douleur qu’est de passer 24 heures sans pouvoir rien faire ?

Honnêtement, mon désir de faire un effort dans cette vie numéro 2 à été vite abandonné après un mois passé.

 

C’est à ce moment-la qu’est apparue Astarte.

Même ce dialogue à sens unique a propos de choses ordinaires était plaisant, et sa présence est maintenant la seule chose qui me soigne.

 

« Ecoute-ça. Mon père… »

 

Elle parlait toujours de son père.

 

Au passage, elle se plaint tout le temps.

Mais même ça, cela me va. En tout cas, je voulais parler avec quelqu’un.

Je ne peux pas parler, alors je voulais au moins écouter quelqu’un.

 

A ce moment, une voix grave résonna à travers le 1er étage.

 

« Astarte-sama !! »

 

Un vieux majordome portant un chic uniforme noir se tenait là.

 

« Quoi ?! Ne parle pas aussi fort, Sebastian. »

 

Il s’agissait de Sebastian.

 

« Ne vous ai-je pas déjà dit que vous ne pouviez pas venir aux étages inférieurs ? Les goules sont des créatures inférieures sans intelligence ! Ils ne peuvent distinguer alliés et ennemis ! Je ne comprends vraiment pas vos actions, Astarte-sama ! »

 

« Mais réviser tout le temps est ennuyeux. En plus, cet enfant est super obéissant. Il comprend mes mots, alors je ne pense pas qu’ils soient ‘’sans intelligence’’. »

 

« Il s’agit juste d’un individu paraissant obéissant ! Vous ne savez pas ce qu’il ce passera une fois excité… ! »

 

Des mots très insultants ont été dits. Comme si j’étais une espèce de criminel sexuel.

 

« Fuun, c’est toi qui dit ça. Mais j’aime cet enfant plus que Sebastian ! »

 

Affirmant ça, Astarte enlaça mon bras gauche couvert de slime, comme pour l’énerver d’avantage.

Plat. (note : il parle des formes d’Astarte …)

Normalement ce n’est pas l’endroit pour sourire ou glousser comme un idiot, mais malheureusement, il s’agit de ce corps, alors je ne ressentis aucune sensation. Ce n’était vraiment pas parce que le corps de cette fille n’a ‘’rien là-haut’’.

…Je ne peux avoir de telles pensées irrespectueuses envers la personne étant ma seule source de plaisir, n’est-ce-pas ? Si on s’en fie au sens commun.

 

La fille d’une personne de haut rang enlaçant une créature inférieure.

Voyant cela, on pouvait entendre une veine pousser sur le front de Sebastian.

 

« Reprenez vos esprits ! Je préviendrais votre père cette fois-ci ! »

« Ahhn ! »

 

Exclamant ceci, Sebastian détacha Astarte de moi et l’emmena de force.

 

En se retournant, Sebastian me lança un regard menaçant.

La cible de son éducation s’est échappée, et en bonus, une fille a dit qu’il était inférieur à une créature aussi laide.

 

J’ose affirmer que Sebastian a été blessé.

Il va probablement se faire sermonner par le père de la fille, le vieil homme, et restera probablement anxieux après ça.

 

Fais de ton mieux Sebastian.

J’encourageais secrètement Sebastian du fond de mon cœur.

 


 

[Journal de Recherche de Rinne]

Nom : Astarte-sama

Race : Roi Démon

Rank : _

Compétences : _

Remarques : Le comte sera fâché s’il apprend que j’ai écrit ceci.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                       Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :