Chapitre 98 : Une Autre Lourde Perte

 

« Oncle Feng, qu’est-ce que tu racontes ? Aide-moi à le tuer ! » S’écria la jeune fille derrière lui, le regard empli d’une profonde furie. Ses yeux commençaient à se remplir de larmes à l’idée que Jian Chen ait pu voir son corps dans le plus simple des appareils. Rien qu’à y penser, elle ressentait une colère extrême, accompagnée d’un sentiment d’injustice. Pour la première fois depuis sa naissance, elle avait été vue entièrement nue, par un étranger qui plus est. Pour une jeune femme attachée aux traditions telle qu’elle, il s’agissait d’une situation pire que la mort.

« Haha, jeune Madame, si votre oncle Feng ne peut pas répondre à votre souhait, laissez votre oncle Yun donner à ce scélérat une bonne leçon. » À cet instant, une autre voix fit son apparition à l’arrivée d’un vieil homme en robe blanche. Arrivant directement devant Jian Chen, il brandit brièvement le poing avant de frapper directement le torse de Jian Chen.

La force du vieil homme était extrêmement profonde, et Jian Chen n’en doutait pas. Esquivant immédiatement d’un bond sur le côté, Jian Chen ressentit tout à coup une large pression peser sur son corps. Celle-ci était si large, qu’il avait l’impression que son corps tout entier essayait de soulever plusieurs milliers de kilogrammes, voir même une montagne. Respirer devenant une tâche difficile, son corps semblait pouvoir être écrasé à n’importe quel moment.

Lorsque la pression atteint son apogée, la lueur cyan et violette dans son dantian se mit à briller. Cependant, Jian Chen ne s’en rendit pas compte.

« Vieil homme Yun, attends ! » s’écria le premier ancien du nom d’Oncle Feng se tenant aux côtés de la jeune femme, son visage changeant rapidement.

Malheureusement, il s’était exprimé trop tard. L’ancien du nom d’Oncle Yun frappa précisément le torse de Jian Chen de son poing.

Une gorgée de sang s’échappa de la bouche de ce dernier, et il ressentit instantanément les dégâts causés à ses organes internes. Le vieil homme avait frappé assez fort pour laisser une marque sur la cage thoracique de Jian Chen. Non seulement il lui avait brisé plusieurs os, mais en plus il avait gravement endommagé ses organes.

Au moment de la rencontre entre la main de l’ancien et la poitrine de Jian Chen, la faible lueur cyan et violette scintilla, entrant en contact avec la paume du vieil homme avant de disparaître. Jian Chen quant à lui fut violemment projeté en arrière.

« Yi ! » Le visage du vieil homme changea. Regardant l’air surpris Jian Chen voler dans les airs, son regard contenait une lueur d’incrédulité.

Jian Chen traversa 30 mètres dans les airs avant de s’écraser bruyamment au sol. Gisant sur le sol, il cracha une nouvelle gorgée de sang, sentant une profonde douleur provenant de ses organes endommagés. Son visage était maintenant blanc comme un linge suite à une perte importante de sang.

Voyant Jian Chen à peine en vie, le vieil homme du nom d’Oncle Yun se mit à cligner lentement des yeux, avant d’ouvrir de nouveau la bouche, « Jeune homme, tu as réussi à survivre à l’un de mes coups, ta vitalité m’impressionne. Bien, je te laisse partir aujourd’hui. » Ceci dit, l’Oncle Yun retourna aux côtés de la jeune femme.

« Ai, j’espère que nous ne serons plus dérangés. » S’exclama l’ancien derrière la femme. Celui appelé Oncle Feng, d’un signe de la main, renvoya en direction de Jian Chen l’Épée Vive-Brise coincée entre ses doigts. Lorsque celle-ci entra en contact avec son propriétaire, elle disparut.

« Jeune Madame, partons maintenant. » S’exclama l’Oncle Feng, une large bête magique descendant du ciel et atterrissant près de lui.

Cependant, la colère de la jeune femme n’était pas encore satisfaite. Tournant la tête, elle répondit, « Oncle Feng, cette personne n’est pas encore morte. Je veux qu’il meure. » Elle se dirigea vers Jian Chen, son épée prête à frapper. Il était évident qu’elle ne souhaitait pas laisser Jian Chen en vie après qu’il l’ait vue se baigner.

« Jeune Madame, ne nous causez pas plus de problèmes. » Oncle Feng se plaça devant elle pour l’empêcher de s’approcher davantage de Jian Chen.

« Oncle Feng ! » S’écria la jeune femme. Elle se sentait toujours victime d’une injustice, au point que des larmes apparaissent au coin de ses yeux.

« Jeune Madame, ne soyez pas si têtue. Il se fait tard, nous devrions partir. » S’exclama platement l’ancien derrière elle. D’un simple geste de sa main, une large sphère de Force Sainte enveloppa la jeune femme pour la placer sur le dos de la bête magique volante.

Après avoir atterri sur la bête magique volante, la jeune femme s’énerva contre l’ancien l’ayant mise là, « Oncle Yun, pourquoi ne veux-tu pas obéir à Luan Er ? »

Les deux vieux hommes se regardèrent tous deux d’un air impuissant. Montant à leur tour sur la bête magique, ils quittèrent rapidement le sol dans une bourrasque de vent, s’envolant vers l’horizon.

En plein air, sur le dos de la bête, la jeune femme se leva pour regarder la silhouette de Jian Chen qui disparaissait au loin. Dans ses yeux résidait une profonde colère qui n’allait jamais disparaître.

« Oncle Feng, Oncle Yun, quel est le problème ? Comment pouvez-vous épargner ce scélérat ? » S’écria-t-elle en tapant du pied, furieuse. La brume dans ses yeux s’était transformée en larmes qui risquaient à tout instant de couler.

En entendant cela, l’Oncle Feng soupira. Voyant ses cheveux mouillés et en désordre, il pouvait facilement deviner ce qui lui était arrivé.

« Jeune Madame, cet homme est plus compliqué qu’il n’en a l’air. Actuellement, le clan est soumis à une large pression, et dans un moment aussi critique, il vaut mieux éviter de se faire de nouveaux ennemis et donc de nouvelles menaces pour le clan. » Répondit impuissant l’Oncle Feng.

« Oncle Feng, quand es-tu devenu un lâche craignant la mort ? Ce scélérat était faible, comment pourrait-il devenir une menace pour notre clan ? » S’écria la jeune femme.

« Jeune Madame, cet homme n’est vraiment pas simple, il vaut mieux éviter de l’offenser. Même si sa puissance est faible, ce n’est sûrement pas le cas de la personne derrière lui. » Expliqua l’ancien ayant frappé Jian Chen la première fois, Oncle Yun, d’un air solennel et inquiet. Puis, il leva sa main droite, enveloppée d’un tissu, pour dévoiler deux profondes lacérations. Même si l’écoulement du sang s’était arrêté, deux plaies étaient visibles, s’étendant du creux de sa paume jusqu’à l’arrière de sa main, comme si une épée l’avait transpercée.

Lorsque la jeune femme vit la main blessée de l’ancien, ses lèvres roses ainsi que ses yeux s’ouvrirent grand. « Oncle Yun ! Tu… Tu es blessé ! » S’écria-t-elle abasourdie.

L’Oncle Feng sembla lui aussi surpris, « Vieil homme Yun, il est surprenant de te voir blessé. »

L’Oncle Yun acquiesça lentement, « Cette blessure m’a été infligée par ce jeune d’une vingtaine d’années. »

« Comment est-ce possible, Oncle Yun ? Tu te moques de nous ? Ce scélérat n’était pas très puissant. S’il ne pouvait même pas me vaincre, alors comment a-t-il pu te blesser ? » La jeune femme bondit en avant, choquée.

« Vieil homme Yun, comment as-tu pu recevoir une telle blessure ? » Demanda Oncle Feng, incertain.

Mais Oncle Yun ne pouvait que le regarder sans la moindre expression, « Je ne le sais pas non plus. Lorsque je l’ai attaqué, j’ai senti une douleur dans ma paume puis vu la plaie. Je ne sais pas ce qui a pu me l’infliger. »

En entendant cela, Oncle Yun sembla surpris, « Ce jeune homme est en effet compliqué. Dès que j’ai vu son Arme Sainte, je savais qu’elle s’élèverait au dessus des masses ; cette Arme Sainte n’était comme aucune autre. Quoi qu’il se soit passé en lui, cela a renforcé son Arme Sainte, et même sa force ne ressemble pas à ce qu’elle devrait être. »

La jeune femme fut laissée abasourdie par les paroles d’Oncle Yun.

« Heureusement que nous ne l’avons pas tué, sinon, la personne derrière lui deviendrait un large obstacle pour notre clan en cas d’action. Actuellement, nous ne pouvons qu’espérer que ses supports ne sont pas très puissants, ou qu’il a simplement hérité des techniques de ses ancêtres. »

 

Au bord de la rivière, Jian Chen gisait couvert de sang. Le poing du vieil homme lui avait causé de sérieux dégâts ; les os de son torse étaient écrasés, tandis que ses organes souffraient d’un puissant trauma. Actuellement, en plus d’être complètement conscient, Jian Chen était incapable de bouger. Il n’avait encore jamais reçu de dégâts aussi sérieux depuis sa naissance. S’il n’avait pas utilisé une technique unique pour cultiver et affiner son corps, lui permettant de posséder un corps sans égal, la main de l’ancien lui aurait offert une mort violente.

La Force Sainte de Lumière du Qi du Monde commença à se rassembler et se condenser en direction de Jian Chen. Rapidement, celui-ci fut enveloppé de la lueur laiteuse avant de l’absorber par tous les pores de sa peau. Ainsi, Jian Chen commença à se régénérer à une vitesse impressionnante.

 

Chapitre Précédent / Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :