Chapitre 93 : Faire Taire par le Meurtre

 

Voyant Jian Chen s’avancer à une vitesse incroyable, les mercenaire reprirent tous leurs esprits et invoquèrent leurs Armes Saintes afin de se préparer à l’attaquer.

Jian Chen ne voulait pas crouler sous leur nombre, alors au lieu d’endurer de face les attaques, il les esquiva tout en contournant ses adversaires. En un instant, son épée trancha la gorge de deux mercenaires.

Lorsque la lumière argentée disparut, les deux mercenaires en question devinrent rigides, et la lueur dans leur regard s’estompa. Sur leurs cous, une trainée de sang coulait, visible de tous. L’instant suivant, le sang commença à gicler de leurs plaies, et leurs corps s’affaissèrent.

Sans ralentir, Jian Chen passa à côté des deux cadavres et chargea en un clin d’œil en direction des mercenaires à l’arrière du groupe ; il s’agissait des membres les plus faibles, et donc des premières cibles de Jian Chen. Même s’ils étaient 20 en tout, ils étaient pour la plupart des Saints et Grands Saints. Seul l’homme à la tête du groupe et un autre étaient des Maitres Saints.

Utilisant les Pas Profonds, Jian Chen apparut immédiatement derrière le groupe. Son Épée Vive Brise scintillait, les mercenaires tombant sous les coups de sa lame. Les mercenaires Saints étaient incapables de faire quoi que ce soit face aux attaques rapides de Jian Chen. Puisqu’ils ne pouvaient même pas réagir, il leur était impossible de se défendre.

En quelques secondes, les mercenaires au niveau de Saint étaient tombés sous les attaques de Jian Chen. Les survivants, au niveau de Grand Saint et de Maitre Saint, étaient prêts à se défendre.

Même après avoir tué tous les mercenaires les plus faibles, Jian Chen ne s’arrêta pas. L’Épée Vive Brise se transforma en éclair argenté, avant de se diriger vers les mercenaires Grands Saints près de Jian Chen.

Voyant une attaque aussi rapide approcher, le visage du mercenaire visé changea. N’ayant pas le temps d’esquiver, il ne put que lancer désespérément sa hache devant lui.

Mais l’Épée Vive Brise de Jian Chen était comme une vipère. D’un simple mouvement du poignet, sa trajectoire s’abaissa pour ne plus viser la gorge du mercenaire, mais son cœur.

« Pft ! » Cette fois-ci, le mercenaire Grand Saint ne parvint pas à réagir. La lueur argentée qu’était l’Épée Vive Brise s’enfonça profondément dans la partie gauche de son torse, transperçant directement son cœur.

Aussi rapidement qu’elle venait d’entrer, l’épée ressortit de la cage thoracique de l’homme. Jian Chen se remit en mouvement, maintenant l’assaut sur les autres mercenaires.

Constatant la mort rapide de leur camarade, les mercenaires restants crièrent de surprise et de colère,

« Bâtard, meurs ! »

« Rends-nous les vies de nos camarades ! »

Les mercenaires Grands Saints restants se regroupèrent et levèrent leurs Armes Saintes afin d’attaquer Jian Chen de plusieurs directions et de lui bloquer toute porte de sortie.

Jian Chen laissa échapper un subtil sourire moqueur avant de continuer à manier son épée, laissant derrière lui une trace argentée. Comme la foudre, l’épée assaillit des autres Grands Saints.

*Ding !* *Ding !* *Ding !*

En un court instant, l’épée de Jian Chen s’entrechoqua rapidement avec les Armes Saintes de trois mercenaires. A chaque collision, un bruit métallique retentit, mais Jian Chen avait attaqué si rapidement, que les sons étaient difficiles à différencier.

Lorsque l’Épée Vive Brise entra en contact avec les Armes Saintes ennemies, une puissante force traversa ces dernières.

Ressentant clairement la force derrière l’attaque assénée, le visage de chaque mercenaire changea. Incapable d’endurer physiquement le choc, tous furent forcés de reculer de quelques pas. Aucun n’aurait pu imaginer qu’une épée aussi frêle et fine pouvait contenir une telle puissance.

A cet instant, l’éclair de lumière brillait d’un intense désir de meurtre. Profitant de l’occasion offerte par la paralysie temporaire de l’ennemi, Jian Chen s’approcha d’un mercenaire immobile. L’Épée Vive Brise se couvrit d’une dense couche de Qi d’Épée, et bondit rapidement vers son cou.

Face à cette épée rapide, le mercenaire ne parvint même pas à reprendre ses appuis et à montrer la moindre forme de résistance. Avant de mourir, une expression de choc et de colère apparut sur son visage, voyant l’Épée Vive Brise profondément enfoncée dans son cou. Du sang frais s’échappa soudainement de la plaie, recouvrant Jian Chen, lorsque l’épée fut sortie.

Tout à coup, un puissant vent attaqua Jian Chen par derrière. Une lueur traversa son regard, et il sortit immédiatement son épée de la gorge du mercenaire qu’il venait de tuer. Jian Chen se retourna avec son Épée Vive Brise renforcée par le Qi d’Épée, et abattit la lame derrière lui en un éclat de lumière blanche argentée.

*Clang !*

L’épée large de deux doigts entra violemment en contact avec une lame large d’une dizaine de centimètres, mais ni la première, ni la seconde ne reculèrent, et les deux restèrent coincés dans une égalité.

Toutefois, personne ne remarqua qu’à l’issue de l’affrontement, le bras de Jian Chen avait tremblé à deux reprises.

Jian Chen leva les yeux pour découvrir le propriétaire de la lame. Il s’agissait du mercenaire d’âge moyen ayant plus tôt pris la parole ; il le regardait, ses yeux remplis d’un profond désir de meurtre.

« Haa ! » L’homme cria de couleur, sa soif de sang clairement visible dans son regard. Sa main gauche forma un poing, qui se dirigea vers Jian Chen en créant derrière lui une puissante bourrasque.

Une lueur glaciale parcourut le regard de Jian Chen. Face au poing de l’homme, il n’allait pas fuir ; à la place, il allait frapper avec son propre poing, sans peur.

*Bang !*

Les poings s’entrechoquèrent avec un bruit sourd. Au moment du contact, une impressionnante onde de choc naquit et affecta les alentours. Face à cette force invisible, les arbres environnants vacillèrent. Certaines herbes se couchèrent même au sol.

Quant aux deux combattants, la force de leurs coups les força tous deux à reculer de plusieurs pas. Enfin, après avoir été séparés d’une dizaine de mètres, les deux guerriers se figèrent, attendant que l’autre agisse.

L’homme d’âge moyen regarda intensément Jian Chen, « Jeune homme, tu es plutôt rapide. Je me ferais un plaisir de t’éliminer. »

Les mercenaires Grands Saints restants se rassemblèrent derrière l’homme. Chacun foudroyait Jian Chen du regard.

Jian Chen contempla froidement le groupe de mercenaires sans dire un mot. Puisqu’ils avaient découvert le Serpent Doré aux Rayures Argentées, Jian Chen n’avait pas d’autre choix que de les réduire au silence. Grâce aux vécus de son ancienne vie, Jian Chen n’était pas un jeune homme sans expérience ; il savait que si des nouvelles concernant le Serpent Doré aux Rayures Argentées fuitaient, il allait s’attirer de nombreux problèmes était donné que le cadavre de la bête constituait une source précieuse de profits. De nombreux clans puissants étaient prêts à partir en guerre pour obtenir un tel Serpent Doré aux Rayures Argentées. S’il croisait la route de tels clans, il risquait de s’attirer de bien plus grands problèmes qu’avec la Secte Hua Yun, ce que Jian Chen souhaitait éviter à tout prix. Ainsi, Jian Chen voulait tuer ces mercenaires ici et maintenant avant même que les rumeurs ne commencent.

Il ne restait maintenant plus que 11 mercenaires dans le groupe, à l’exception du Maitre Saint d’âge moyen. Un autre homme, probablement la trentaine, possédait une force de Maitre Saint. Parmi ce groupe de mercenaires, seuls cet homme de trente ans et l’homme d’âge moyen pouvaient menacer Jian Chen.

Constatant le silence de Jian Chen, l’homme d’âge moyen prit la parole, « Mes chers frères, attaquez avec moi ! Si nous le tuons, non seulement nous vengerons nos camarades morts, mais en plus ce Serpent Doré aux Rayures Argentées sera à nous ! Si nous parvenons à obtenir ce corps, nous n’aurons plus besoin de risquer nos vies dans la Chaine de Montagne des Bêtes Magiques ! »

Sur ces mots, l’homme chargea en direction de Jian Chen, suivi par le reste des mercenaires.

Jian Chen maintint son silence, mais son esprit combattif était lui à son apogée. Levant l’Épée Vive Brise, Jian Chen activa les Pas Profonds et bondit sur le groupe de mercenaires.

« Ha ! » Voyant Jian Chen charger, l’homme d’âge moyen révéla tout son désir de meurtre. Il leva haut son épée lourde et se prépara à couper le crâne de Jian Chen en deux.

Jian Chen sourit de nouveau d’un air moqueur ; il ne souhaitait pas confronter directement l’homme d’âge moyen. Altérant sa trajectoire, il passa à côté de son adversaire et continua à avancer en direction des mercenaires les plus faibles.

Mais l’homme d’âge moyen venait plus tôt de recevoir des pertes par la même tactique. L’épée large changea donc tout à coup d’angle, par la force de sa simple puissance brute. Puis, elle s’abattit horizontalement sur Jian Chen.

L’épée large n’était pas lente. Se dirigeant vers le dos de Jian Chen, elle créait derrière elle une puissante bourrasque qui s’enfonça sans la moindre obstruction dans la hanche de Jian Chen.

Toutefois, aucun sourire n’était visible sur le visage de l’homme d’âge moyen. A la place, son visage se durcit lorsqu’il vit le corps de Jian Chen disparaitre petit à petit. « Une image rémanente ! » S’écria-t-il.

 

Chapitre Précédent / Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :