Chapitre 88 : Grand Saint

 

« Hou ! »

Tout à coup, le rugissement de la bête magique se fit entendre. Celle-ci bondit dans les airs avec une telle force, que la trace de ses pattes étaient visibles sur le sol. Son corps entièrement noir se transforma en ombre, fonçant vers le jeune homme à dix mètres de là. En plein air, la panthère noire ouvrit sa large gueule, révélant de terrifiants crocs acérés.

Le jeune homme sourit froidement, l’épée argentée dans sa main émettant une faible lueur laiteuse. En une simple attaque, la pointe de l’épée se dirigea vers la gueule grande ouverte de la panthère noire.

L’épée fendit l’air à une vitesse incroyable, comme un éclair dans le ciel. Toutefois, la panthère noire était rapide elle aussi, alors lorsque l’épée attint sa mâchoire, elle pencha sa tête sur le côté, esquivant de peu l’attaque en approche. Toutefois, l’épée bougeait bien trop rapidement pour pouvoir être complètement esquivée, alors elle frôla la tête de la bête. La lame fit apparaitre une plaie visible sur le visage hirsute de la panthère noire. Mais la vitesse de cette dernière ne diminua pas ; maintenant sa vitesse initiale, la bête magique continua sa course.

Les coins de la bouche du jeune homme se soulevèrent, révélant un air moqueur. Un profond désir de meurtre traversa son regard. Agrippant son épée dans sa main droite, il attaqua de nouveau.

Cette fois-ci, le coup était bien plus rapide, pratiquement inconcevable. La panthère noire ne parvint pas à l’esquiver cette fois-ci, et la lame s’enfonça dans sa gorge avant même qu’elle ne puisse réagir. En raison de son élan, l’épée s’enfonça extrêmement profondément dans son cou. L’arme ne s’arrêta qu’après s’être enfoncé dans la gorge de la panthère jusqu’à la garde. L’autre extrémité de l’épée était couverte de sang et ressortait de l’autre côté de son cou. Du sang se mit à couler le long de l’épée inclinée, dégoulinant sur le dos de la bête.

Le jeune homme sortit lentement sa lame du cadavre de la panthère noire. Ensuite, le sang présent sur la lame commença étrangement à se rassembler sur sa pointe, avant de couler sur le sol. En un clin d’œil, la lame ensanglantée retrouva sa lueur d’antan.

Sur la poignée de l’épée, deux mots étaient visibles –Vive-Brise.

Ce jeune homme était bien évidemment Jian Chen, s’aventurant seul dans la Chaine de Montagne des Bêtes Magiques. Sans même s’en rendre compte, il y avait survécu un mois tout entier. Mais au cours de ce mois, Jian Chen était resté dans la partie extérieure de la chaine de montagne, n’osant pas y entrer plus profondément.

Pendant tout ce temps, Jian Chen avait maintenu une routine quotidienne : explorer la partie extérieure de la chaine de montagne pendant la journée, et cultiver pendant la nuit. Au cours de ce mois, il s’était entièrement concentré à l’amélioration de sa puissance, contrairement au temps passé dans la Maison Changyang, durant lequel il avait été forcé de ralentir sa cultivation afin de ne pas trop se faire remarquer. Grâce à cela, la force de Jian Chen avait énormément grandie. Il avait réussi à effectuer une percée, passant de Saint Supérieur à Grand Saint.

En un simple mois, Jian Chen était passé de Saint Primaire à Grand Saint. Si cette vitesse de cultivation était révélée au grand public, elle risquait de causer une large onde de choc sur tout le continent. Après tout, une personne normale avait besoin en moyenne de deux ou trois ans pour passer de stade de Saint Primaire à celui de Grand Saint. Même les meilleurs prodiges nécessitaient au minimum un an, alors la vitesse incroyable de cultivation de Jian Chen était jusqu’alors sans précédent. Sans que personne d’autre ne le sache, il avait déjà instauré un nouveau record dans l’histoire du continent Tian Yuan. Mais il allait s’agir d’un morceau d’histoire enterré profondément, jamais dévoilé à personne.

Puisqu’il était maintenant un Grand Saint, la force de Jian Chen avait grandement augmentée. Le Jian Chen actuel pouvait maintenant facilement chasser des Bêtes Magiques de Classe 2, et son regard se portait déjà sur les Bêtes Magiques de Classe 3.

L’Épée Vive-Brise disséqua la panthère noire, avant de révéler un noyau de monstre blanc sous une épaisse couche de sang, que Jian Chen s’empressa de prendre.

Il utilisa tranquillement une poignée d’herbe afin de nettoyer le noyau de monstre, même si personnellement, le sang ne le dérangeait pas.

Examinant le noyau dans sa main, Jian Chen sourit puis murmura, « J’ai de la chance aujourd’hui, j’ai déjà collecté 12 Noyaux de Monstres de Classe 2. »

Après avoir récupéré le noyau, Jian Chen ne prêta plus la moindre attention au cadavre de la panthère noire et quitta la zone.

Il avança tranquillement dans la chaine de montagne. Il était maintenant un Grand Saint, il était donc bien plus puissant qu’avant. Toutefois, il se trouvait actuellement dans la Chaine de Montagne des Bêtes Magiques, alors il n’osait pas baisser sa garde. Il savait clairement que même s’il se trouvait vers l’extérieur de la chaine de montagne, il risquait à tout instant de rencontrer de puissantes bêtes magiques provenant des fin-fonds de la chaine de montagne, des bêtes magiques que Jian Chen ne pouvait pas vaincre avec sa force actuelle.

Jian Chen était donc extrêmement vigilant. Regardant constamment autour de lui, il prêtait une attention toute particulière aux marécages cachés, très difficiles à repérer. De loin, il était difficile de différencier un sol plat et un marécage. Mais lorsqu’une personne entrait dans un marécage, elle risquait de se faire rapidement dévorer par celui-ci, s’il n’y avait personne pour l’aider à s’en échapper.

Tout à coup, un certain bruit parvint jusqu’à l’oreille de Jian Chen. Il se mit à crier, un large sourire sur le visage, « De l’eau, je peux entendre le bruit de l’eau ! Il y a de l’eau par ici. » Jian Chen se dirigea immédiatement à toute vitesse vers la direction dont provenait le bruit.

Peu après, Jian Chen traversa de longues herbes et attint enfin un petit ruisseau. La crevasse d’où naissait ce ruisseau ne mesurait que trois mètres de largeur, et n’était pas très profonde. Pourtant, l’eau y était si claire qu’il était possible de voir le fond de la rivière à travers.

A la vue de cette rivière, Jian Chen sourit de joie. Depuis son entrée dans la Chaine de Montagne des Bêtes Magiques, il rencontrait pour la première fois une source d’eau. Après tout le temps passé ici, l’eau potable présente dans sa Ceinture Spatiale avait presque disparue. S’il n’avait pas trouvé une telle source d’eau, il aurait sûrement quitté la forêt.

Regardant tout autour de lui, il inspecta les lieux afin de s’assurer qu’aucun danger ne rôdait, puis il sortit quelques récipients de sa Ceinture Spatiale avant de s’agenouille et de les remplir d’eau.

Après avoir rempli quelques récipients, Jian Chen retira ses vêtements et sauta dans la rivière afin de nettoyer toute la sueur et la crasse recouvrant son corps.

Mais après seulement quelques secondes, l’expression de relaxation sur le visage de Jian Chen disparut, remplacée par un regard sérieux. Sautant immédiatement de l’eau, il matérialisa l’Épée Vive-Brise dans sa main droite, et l’abattit près de lui.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                              Chapitre Suivant

Accueil

Une réflexion sur “Chaotic Sword God – Chapitre 88

  • Avatar
    1 décembre 2017 à 11 h 45 min
    Permalien

    Merci pour le chapitre 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :