Chapitre 84 : Ville de Wake

 

Voyant les deux mercenaires restants agir ainsi, les personnes présentes dans le restaurant furent abasourdies. Peu après, ils comprirent rapidement leur réaction. Il existait toutes sortes de personnes sur le Continent Tian Yuan ; certaines préféraient perdre la vie plutôt que baisser la tête et admettre leurs erreurs. D’autres s’accrochaient fermement à la vie et craignaient la mort. Ces dernières étaient capables de vendre leurs frères ou leurs amis en cas de menace.

Jian Chen baissa lentement son épée ; la pointe de l’épée faisait maintenant face au sol. Regardant froidement les deux personnes le suppliant, Jian Chen fronça les sourcils d’un air hautain. Les personnes si craintives de la mort le dégoûtaient.

En voyant Jian Chen baisser son épée, les deux mercenaires à genoux pensèrent que celui-ci allait les laisser partir, et sourirent de soulagement. Mais avant qu’ils ne puissent vraiment se réjouir, une simple phrase rendit rigides les sourires sur leurs visages.

« Je vous ai déjà laissé partir plus tôt, malheureusement, vous n’avez pas chéri cette occasion. Le temps du pardon est terminé. » Une voix froide et indifférente sortit de la bouche de Jian Chen. Instantanément après avoir terminé sa phrase, sa main droite se remit en mouvement pour se transformer en ombre trouble. Bougeant à une vitesse extrême, l’Épée Vive-Brise se transforma en lueur argentée.

L’Épée Vive-Brise se déplaça si vite que les deux individus n’eurent pas le temps de réagir. Sur leurs cous, de petites lacérations apparurent, avant de déverser de larges quantités de sang, teintant leurs cous et leurs torses de rouge.

 Si les deux mercenaires avaient voulu résister pendant que Jian Chen essayait de les tuer, celui-ci aurait dû faire preuve d’un effort légèrement plus important, et ils auraient probablement pu s’échapper avec un peu de chance. Malheureusement, ils avaient été intimidés par Jian Chen, qui venait à l’instant d’abattre leurs compagnons à la vitesse de l’éclair. Une telle scène avait fait disparaitre toute idée de fuite ou de résistance, facilitant la tâche de Jian Chen.

Après avoir éliminé les deux sans effort, Jian Chen se retourna pour regarder le dernier mercenaire terrifié. L’Épée Vive-Brise lui ouvrit aussi la gorge.

Les cinq membres des Mercenaires Désertiques venaient d’être tués par Jian Chen avant que quiconque n’ait le temps de reprendre son souffle.

Les cinq morts ne firent naitre en Jian Chen aucun remord ; à la place, il sortit quelques pièces d’or de sa Ceinture Spatiale et les plaça sur la table. « Pour le nettoyage » Puis, il quitta tranquillement le restaurant.

Le Continent Tian Yuan était un endroit cruel où disputes et meurtres survenaient quotidiennement. Le meurtre était un acte commun, auquel tout le monde était habitué. Ainsi, même si un meurtre venait de survenir à l’intérieur du restaurant, les clients ne paraissaient pas particulièrement choqués ou surpris. Du moment qu’ils n’étaient pas impliqués, ils pouvaient simplement considérer la scène comme un spectacle amusant, sans la moindre incidence sur leur appétit.

Les clients du restaurant regardèrent Jian Chen partir et l’endroit tout entier fut enveloppé d’un étrange silence. Après cette mésaventure, tous les clients avaient oublié leurs plats et leurs regards alternaient entre la porte par laquelle était parti Jian Chen et les cadavres des cinq mercenaires. Ils n’arrivaient pas à croire ce qui venait de se passer dans ce restaurant.

Pendant plusieurs minutes, le silence domina le restaurant jusqu’à ce qu’un long soupir d’admiration se fit entendre,

« Quelle épée rapide, ils n’ont même pas eu le temps de réagir. Et quel contrôle précis ! J’ai voyagé pendant de nombreuses années sur le Continent Tian Yuan, et je n’ai jamais rien vu de tel ! » S’exclama un homme d’âge moyen portant une robe bleu. Il était l’un des rares experts ayant remarqué les mouvements de Jian Chen.

« Cet homme a l’air jeune, mais aussi très puissant. Ses mouvements sont vicieux, et chaque coup est fatal. S’il ne vient pas d’un clan majeur, alors il doit avoir le soutien d’un excellent maitre. »

« Je ne connais pas son nom, mais avec une telle force, il devrait rejoindre mon groupe mercenaire. Ainsi, la force de mon groupe serait multipliée. » Remarqua un autre homme.

Mais un jeune homme lui répondit, « N’y pense même pas ; il a l’air bien plus jeune que toi, et pourtant possède une telle puissance. Ce genre de personne ne possède pas une histoire simple. Nous ne sommes qu’un petit groupe mercenaire sans la moindre chance d’attirer un tel expert. De plus, il vient de tuer cinq membres des Mercenaires Désertiques ; ils n’ignoreront pas cet affront. Alors même si nous parvenons à l’inviter dans notre groupe en tant que membre, cela voudrait aussi dire inviter un grand danger. Après tout, nous ne sommes qu’un groupe minuscule et faible face aux milliers de membres des Mercenaires Désertiques. »

 

Après avoir quitté le restaurant, Jian Chen arriva à l’Union des Mercenaires afin de trouver une mission de protection de convoi. Puisque tous se rendaient dans les villes proches, Jian Chen pouvait prendre n’importe quelle mission malgré son rang de mercenaire bas.

La Ville de Wake était une ville de 3ème classe, toutefois, les murs de la ville étaient ceux d’une ville de premier rang. La raison de leur présence était la chaine de montagne voisine, abritant de nombreuses et puissantes bêtes magiques. Ces bêtes magiques attaquaient souvent la ville d’un assaut frontal, alors tandis que la Ville de Wake n’était pas très large et était considérée comme une ville de 3ème classe, les citoyens avaient bâti un mur extraordinairement puissant et sécurisé afin de se protéger des bêtes magiques.

L’après-midi, le soleil irradiait de puissants rayons, empêchant quiconque de lever la tête au ciel. Sur la route, de nombreux mercenaires plissaient les yeux afin que ceux-ci ne soient pas blessés par la lueur de l’astre.

A l’extérieur de la Ville de Wake, un groupe de véhicules de 200 ou 300 personnes s’approchait lentement des portes de la ville.

« Saleté de soleil, pourquoi fait-il aussi chaud ? Comment est-il possible de survivre sous un tel temps ? »

Au sein du convoi, un homme se plaignit. Attrapant sa gourde d’eau, il avala plusieurs larges gorgées.

Non loin de l’homme assoiffé, un jeune homme aux vêtements simples était assis sur un cheval blanc, l’air serein comme s’il dormait.

Ce jeune homme paraissait tout à fait ordinaire. D’après son apparence, il avait l’air d’avoir environ 20 ans.

Malgré le soleil ardent présent haut dans le ciel, le jeune homme était fermement enveloppé dans ses vêtements. Le matériau n’était pas très épais, mais une personne normale serait incapable de supporter la chaleur ainsi. Le fait le plus impressionnant était l’absence totale de la moindre goutte de sueur sur le front du jeune homme.

Comparé aux mercenaires et marchands du convoi, tous torses nus ou transpirants abondamment, l’apparence du jeune homme était clairement étrange. Quelques uns de ces hommes regardaient étrangement le jeune homme, mais personne n’essayait d’établir une conversation avec celui-ci.

Ce jeune homme était Jian Chen.

Jian Chen ouvrit lentement les yeux et regarda indifféremment la large ville devant lui. Ces 2 derniers jours sur la route, il avait suivi le convoi et venait enfin d’arriver à la Ville de Wake. Jian Chen avait choisi la Ville de Wake car il s’agissait d’un bon endroit où rester dans sa situation actuelle ; il prévoyait de vivre au cœur de la Ville de Wake pendant un certain temps. Ainsi, il allait pouvoir augmenter sa force grâce aux noyaux de monstres récoltés dans la Chaine de Montagne des Bêtes Magiques avoisinante.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                   Chapitre Suivant

Accueil

2 réflexions sur “Chaotic Sword God – Chapitre 84

  • Avatar
    21 septembre 2017 à 18 h 32 min
    Permalien

    merci pour le chapitre

    Répondre
  • Avatar
    21 septembre 2017 à 23 h 19 min
    Permalien

    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :