Chapitre 83 : Groupe Mercenaire Désertique

 

Après avoir entendu les paroles de Gan Hou, le visage nonchalant de Jian Chen fut rapidement remplacé par un profond désir de meurtre. Même si Jian Chen était actuellement plutôt faible, cela ne voulait pas dire qu’il pouvait facilement se laisser intimider.

Reposant tranquillement ses baguettes sur la table, les lèvres de Jian Chen se mirent lentement à bouger, « Avec un tel nombre, vous n’avez pas de quoi me faire partir de cette table. »

Gan Hou parut abasourdi un instant, avant d’adopter un air froid et moqueur envers Jian Chen. Un désir meurtrier évident était visible dans son regard ; apparemment, Jian Chen ne savait pas ce qu’était la pitié lorsque celle-ci lui était présenté, alors Gan Hou allait sans hésiter lui donner une bonne leçon. Aux yeux de Gan Hou, la faible apparence de Jian Chen et son jeune âge faisaient de lui une cible facile, et non pas un expert.

« Gamin, tu ne sais vraiment pas reconnaitre la gentillesse lorsqu’elle t’est présentée, alors laisse donc ce frère Gan Hou te donner une bonne leçon ! Tâche de t’en souvenir ! » Tout à coup, la paume de sa main s’approcha rapidement du visage de Jian Chen. Sa paume était si rapide, qu’avant même d’avoir atteint sa destination, elle produisait un puissant courant d’air sur le visage de Jian Chen. Cela signifiait que la main de Gan Hou ne manquait aucunement de force.

Une lueur dangereuse parcourut le visage de Jian Chen qui attrapa sa paire de baguettes et la planta dans la paume de Gan Hou.

La main droite de Jian Chen se déplaça si vite que personne ne la vit bouger. Avant même que Gan Hou ne puisse réagir, la main droite de Jian Chen entra en contact avec la paume de Gan Hou. Toutes les personnes présentes pouvaient voir les baguettes de Jian Chen profondément enfoncées dans la paume de Gan Hou, perçant celle-ci avec aise comme un couteau brûlant s’enfonçant dans une motte de beurre.

« Ah ! » La douleur intense provenant de sa paume força Gan Hou à émettre un misérable cri et à agripper sa main blessée. Ses cris résonnèrent à travers le restaurant, et furent clairement entendus par les personnes présentes.

Immédiatement après, le restaurant était rempli d’expressions de surprises. Ce qui venait de se passer était bien différent des attentes de chacun, alors tout le monde était maintenant tourné vers Jian Chen. Toutefois, les plus observateurs du lot, ayant clairement vu Jian Chen utiliser une simple paire de baguettes pour transpercer la main de Gan Hou, avaient tous une expression sérieuse sur le visage. En un instant, tous les regards lancés en direction de Jian Chen venaient de changer ; nombreuses d’entre elles témoignaient d’un profond choc.

Pour utiliser une faible paire de baguettes afin de transpercer une main, quelle puissance fallait-il avoir ? Ce qui était certain, c’était qu’aucune des personnes présentes n’en était capable.

Immédiatement après avoir transpercé la main de Gan Hou, la jambe de Jian Chen se leva et frappa le torse de Gan Hou. Ce coup de pied projeta le faible corps de Gan Hou sur trois mètres, avant que celui-ci ne s’écrase sur une table puis tombe au sol.

Les mercenaires assis à cette même table partirent rapidement afin de ne pas être impliqués. Même si Jian Chen ne paraissait pas bien vieux, la force et la cruauté dont il venait de faire preuve avaient intimidé de nombreuses personnes dans le restaurant. Après ce spectacle, les quelques mercenaires en plein repas n’osaient naturellement pas offenser Jian Chen pour une affaire aussi insignifiante.

Voyant le sort de Gan Hou, les quatre autres mercenaires avec celui-ci parurent abasourdis. Même s’ils reprirent rapidement leurs esprits, ils regardaient maintenant Jian Chen d’un air meurtrier.

« Tu oses défier les Mercenaires Désertiques, tu dois être fatigué de vivre. » Cria l’un des jeunes hommes. Une gigantesque épée apparut dans sa main, et il courut en direction de Jian Chen.

Un sourire discret naquit sur le visage de Jian Chen, accompagné d’une expression hautaine. En un instant l’épée blanc-argentée sur laquelle était gravés les mots ‘’Vive-Brise’’ apparut.

L’Épée Vive-Brise était l’arme qu’utilisait Jian Chen dans sa vie précédente. Au cours de sa vie de vagabond, cette épée avait acquis une terrifiante réputation auprès de tous les artistes martiaux. Et en ce nouveau monde, il utilisait une Épée Vive-Brise identique ; les sentiments de Jian Chen envers cette épée étaient extrêmement profonds.

 Lorsque l’Épée Vive-Brise apparut dans les mains de Jian Chen, celle-ci se transforma immédiatement en rayon de lumière argentée sous le contrôle de Jian Chen, volant à une vitesse inconcevable en direction de l’homme. Avant même que l’épée du jeune homme ne puisse atteindre Jian Chen, l’Épée Vive-Brise apparut devant sa gorge. La pointe de l’épée s’arrêta en contact avec la gorge du jeune homme, faisant couler lentement une fine goutte de sang visible par tous.

Sentant une légère douleur au niveau de sa gorge, le visage du jeune homme devint extrêmement pâle. De la sueur commença à se former et à recouvrir son front en un clin d’œil. Il faisait preuve d’un énorme effort rien que pour maintenir figée en l’air sa large épée. Son corps était bloqué dans une posture figée, tandis qu’il n’osait bouger du moindre centimètre. Son apparence paraissait figée sur place par une mystérieuse force.

Personne ne sachant à quel moment l’épée argentée venait d’apparaitre sur la gorge du jeune homme, l’atmosphère régnant dans la pièce se transforma en étrange silence.

Seulement deux ou trois personnes avaient vu l’épée fendre l’air. La plupart des personnes présentes n’avaient même pas vu la moindre lueur argentée, et seulement la pointe de la lame posée sur la gorge de l’homme.

Maintenant, le temps paraissait figé tandis que tout le monde retenait son souffle. Après quelques secondes, des bruits de respiration brisèrent enfin le silence. Tout le monde regardait surpris la figure de Jian Chen.

Quant au jeune homme face à l’épée, il n’osait plus bouger. Il avait peur qu’en bougeant, l’épée ne lui transperce la gorge.

« Mon cher frère, baissez votre arme. Nous faisons partie des Mercenaires Désertiques, et nous sommes fautifs. J’espère que vous pouvez laissez partir notre compagnon. » Un homme d’âge moyen prit modérément la parole, le visage sincère.

En entendant cela, le regard de Jian Chen se tourna vers l’homme en question. Après un bref moment d’hésitation, il baissa lentement son Épée Vive-Brise et s’adressa au jeune homme, « Dégage ! »

Le jeune homme parut indigné pendant un instant. Mais sachant qu’il venait d’éviter un véritable désastre, il n’osa prononcer le moindre mot.

L’Épée Vive-Brise disparut des mains de Jian Chen tandis que son regard balayait le groupe d’hommes du regard. Puis, il sortit une pièce d’or et plaça celle-ci sur la table, « Serveur, voici pour mon repas. »S’exclama-t-il platement avant de se diriger vers la sortie du restaurant.

Après un tel évènement, Jian Chen ne souhaitait pas rester plus longtemps. Puisqu’il avait mangé et bu, il était satisfait.

Le jeune homme relâché par Jian Chen regarda d’un air meurtrier ce dernier. Puis, lançant un regard à ses compagnons, ceux-ci acquiescèrent tous simultanément. Tout à coup, les quatre hommes agirent ensemble, comme s’ils avaient préparés cette action. Ils invoquèrent tous leurs Armes Saintes et chargèrent Jian Chen depuis différentes positions, visant en même temps divers points vitaux sur son corps.

Entendant parfaitement des signes d’activité derrière lui, Jian Chen plissa les yeux puis se mit à émettre un intense désir de meurtre. Tremblant légèrement, son corps se déplaça de deux mètres en un clin d’œil, et les armes pointées vers lui ratèrent leur cible de peu. A cet instant, l’Épée Vive-Brise de Jian Chen se matérialisa sans sa main droite de nouveau, et il se retourna pour faire face aux quatre hommes. D’un simple pas il réduisit sa distance avec le groupe. Son bras droit trembla, et son Épée Vive-Brise fondit à une vitesse folle sur l’homme d’âge moyen le plus proche.

Comme un coup de foudre couleur argent, l’Épée Vive-Brise se dirigea rapidement vers la gorge de l’homme.

Celui-ci n’était pas à sous-estimer, et restait bien plus puissant que le premier jeune homme. Lorsqu’il vit l’Épée Vive-Brise s’approcher de lui, son visage se durcit et il fit reculer son arme en pleine assaut afin de protéger son cou.

*Ting !*

A la fin du mouvement de l’homme, l’Épée Vive-Brise frappa le côté de sa lame, émettant ainsi un bruit métallique. Une petite marque apparut sur la lame.

Voyant son épée être ainsi bloquée, Jian Chen adopta un air moqueur, une nouvelle lueur dangereuse parcourant son regard. L’instant suivant, une lueur trouble émana de sa lame. Celle-ci ne paraissait pas très puissante, mais dissimulait en vérité un tranchant sans égal. Toutefois, personne dans la pièce ne pouvait repérer cette puissance cachée, et lorsque Jian Chen s’avança, il tordit son corps en plein air afin de former une ligne horizontale. Son Épée Vive-Brise commença à tournoyer à grande vitesse, avant d’attaquer supportée par un Qi d’Épée.

*Hisssss !*

Un bruit déplaisant résonna à travers la pièce tandis que l’Épée Vive-Brise commençait à tournoyer à la vitesse de la lumière. Cette puissante force de pénétration créa un petit trou large de deux doigts dans l’épée de l’homme, laissant derrière elle une profonde cavité. Traversant cette cavité sous le regard abasourdi de l’homme, l’épée de Jian Chen s’enfonça profondément dans sa gorge.

Puis, Jian Chen atterrit avec grâce sur ses pieds en ressortant la pointe de son épée du cou de l’homme. Sans s’arrêter un seul instant, il se dirigea vers les trois autres hommes avant que ceux-ci ne puissent réagir, et avec un nouveau flash de lumière, il s’attaqua au jeune homme l’ayant originalement attaqué.

« Ai ! »

Face aux mouvements extrêmement rapides de l’épée de Jian Chen, le jeune était bien trop faible pour opposer la moindre résistance. Avant même qu’il ne puisse réagir, l’Épée Vive-Brise perça sa gorge, faisant partout gicler du sang.

Avant que la moindre personne n’ait le temps de respirer, Jian Chen venait de tuer deux personnes. Une telle vitesse était impensable pour les personnes présentes.

Même après avoir tué deux êtres humains, l’émotion sur le visage de Jian Chen était toujours la même. Au lieu de témoigner le moindre remord, il regarda les deux personnes restantes et sont épée se mit à trembler de nouveau. Mais alors qu’il s’avançait pour mettre un terme à leur vie, ceux-ci rappelèrent tout à coup leurs Armes Saintes. Ils tombèrent sur leurs genoux, et se mirent à supplier Jian Chen, « Épargnez-nous, oh maitre épéiste. Épargnez-nous ! Nous vous en supplions ! Nous ne dirigerons plus jamais nos armes vers vous ! »

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                  Chapitre Suivant

Accueil

Une pensée sur “Chaotic Sword God – Chapitre 83

  • Avatar
    16 septembre 2017 à 0 h 14 min
    Permalink

    Voleur leur argent pour les problèmes occasionnée et tuer les (j’espère fortement qu’il va faire ça)
    Merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :