Chapitre 8 : Désastre

 

Voyant Jian Chen muet, Changyang Ming Yue cligna plusieurs fois des yeux. Elle s’approcha de lui et tenta de le consoler, « Quatrième frère, ne sois pas si triste. Si quiconque essaye de t’embêter, préviens ta grande sœur et je m’occuperais de lui. » Changyang Ming Yue pensait que Jian Chen était triste parce qu’il était impotent et qu’il n’avait pas la capacité de se défendre seul.

Entendant les mots de consolation de Ming yue, Jian Chen leva la tête et sourit à Changyang Ming Yue, « Ne t’inquiètes pas seconde sœur, je ne vais pas être facile à malmener. »

Seul Jian Chen comprenait que ce n’était pas parce qu’il ne pouvait pas cultiver la Force Sainte, mais plutôt qu’il avait incorporé la Force Sainte dans les cellules de son corps. A cause de ça, son corps était essentiellement une coquille vide, sans aucune Force Sainte restante à l’intérieur. S’il n’avait pas utilisé cette méthode, les résultats du Test Saint d’aujourd’hui auraient été différents.

C’était véritablement dommage que Jian Chen ne pouvait pas expliquer cela aux personnes autour de lui. Même s’il le voulait, il ne serait pas capable d’expliquer comment il a découvert cette méthode. Sans mentionner que s’il parlait de la Loi Ziqing de l’Epée, il avait peur que l’histoire de la technique et de lui-même deviennent un problème.

Même s’il comprenait tout à fait qu’à cause de ça, son statut au sein du clan allait prendre un grand coup, cela lui importait peu, car de toute façon, il avait secrètement désiré qu’une telle situation se passe. Si tout avait continué à bien se passer, il aurait eu plus de mal à quitter la maison Changyang. S’il était toujours étiqueté comme prodige , partir d’ici serait une tâche difficile. Au moins, comme ça, tout le monde ignorera ses voyages à l’intérieur et à l’extérieur de la maison.

« Xiang Er …. Xiang Er …. » Une voix l’appela tout à coup depuis le lit. La mère de Jian Chen s’était finalement réveillée.

Juste après avoir entendu sa mère prononcer son nom, Jian Chen reprit instantanément ses esprits. Il se tourna tout de suite vers elle, « Mère, ton fils est là, tout va bien maintenant. »

Bi yun Tian avait une expression compliquée sur le visage, « Ta mère va bien, mais Xiang Er … ai …. » Tandis qu’elle parlait, une myriade d’expressions traversa son visage, chagrin, tristesse, et même douleur.

« Quatrième sœur, ne t’inquiète pas trop. Xiang Tian a toujours été extrêmement intelligent depuis sa naissance, alors même s’il est regrettable qu’il ne puisse pas cultiver sa Force Sainte, selon moi, Xiang tian n’est pas si simple que ça. Après tout, aucun enfant du clan n’est aussi intelligent que lui. » Bai Yu Shuan asseyait de consoler Bi Yun Tian.

Bi Yun Tian releva lentement la tête, « J’ai bien compris cela. » Se tournant vers Jian Chen, elle commença à caresser la tête de Jian Chen. « Xiang Er, ne sois pas triste, ce qu’a dit ta seconde tante est vrai. Même si tu ne peux pas cultiver ta Force Sainte, tu restes un enfant très intelligent, nous ne savons pas encore dans quel domaine tu excelles. »

Jian Chen hésita en entendant sa mère parler, même si elle était maintenant réveillée, il ne se sentait toujours pas mieux. En fait, il désirait vraiment raconter la vérité aux personnes présentes ici, surtout à sa mère. Il voulait lui dire qu’il n’était pas impotent et qu’il pouvait cultiver la Force Sainte, mais il décida de l’endurer. « Mère, ne t’inquiètes pas, ton fils ne te décevras pas. » Cet amour maternel pour lui, Jian Chen le chérissait précieusement.

Il passa ensuite le reste de la journée aux côtés de sa mère avant de la quitter à la nuit tombée. De temps à autres, Changyang Ba visitait sa femme, mais quittait aussitôt après être venu. Et concernant Jian Chen, l’attitude de Changyang Ba était complètement différente comparée à avant. Avec le temps, Jian Chen se rendait clairement compte que Changyang Ba le traitait de plus en plus froidement.

 

 

En un clin d’œil, quatre années passèrent suite au Test Saint de Jian Chen. Pendant les jours où il n’était pas occupé, Jian Chen s’enfermait dans sa chambre pour continuer à s’entrainer. La quantité d’entraînement dont il avait besoin comparé au passé était bien plus importante ; si importante, que parfois, Jian Chen restait toute une journée dans sa chambre.

Durant ces quatre années, comme il s’y attendait, son statut au sein du clan avait immensément chuté. Changyang Ba le traitait beaucoup plus froidement, et personne ne prenait la peine de le remarquer. C’était totalement différent de sa mère qui le voyait chaque jour, son amour ne s’était jamais tari après tout ce temps.

Un jour, tôt, Jian Chen ouvrit lentement les yeux de sa position jambes croisées, dévoilant à nouveau qu’il venait de terminer son entrainement nocturne. Etirant immédiatement ses deux mains paumes vers le haut, une boule de lumière apparut. Il commença à jouer avec la belle boule en l’air avec ses deux mais, et la regarda tomber vers le sol où elle s’arrêta, ses deux mains concentrés dessus.

Percevant le moindre son, Jian Chen claqua ses deux mains ensemble comme s’il s’agissait de deux plaques de métal et commença à faire des pompes sur le sol légèrement mou, amenant occasionnellement sa tête si près du sol qu’il pouvait presque l’embrasser et y laisser une trace.

Admirant son dur labeur avec un sourire joyeux, Jian Chen ria. Six mois après le Test Saint, Jian Chen avait déjà terminé le stage de cultivation du premier principe de la Loi Ziqing de l’Epée. Cela signifiait qu’il avait officiellement commencé à cultiver la Force Sainte sans avoir à l’assimiler à son corps. Sa vitesse de cultivation était extrêmement rapide, si rapide qu’en quelques années, il avait déjà atteint un résultat stupéfiant. A ce stade, il pouvait utiliser la Force Sainte stockée en lui pour renforcer ses mains, lui permettant de briser sans effort un mur de pierre.

Tôt dans la matinée, Jian Chen sortit de sa chambre afin d’errer seul dans la maison. Toutefois, un groupe de gardes passant tout près le remarqua, chaque membre affichant une expression différente. Certains avaient une expression de moquerie, d’autre de mépris, mais très peu le regardaient avec pitié. Le fait que Jian Chen était un infirme avait depuis longtemps cessé d’être un secret au sein du clan, alors même les gardes patrouillant la maison avaient commencé à le regarder différemment.

Mais Jian Chen ne leur prêtait pas attention. Son estomac gargouillait de faim, alors il décida avec un léger soupir qu’il était temps de se diriger vers les cuisines.

Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas accompagné sa mère jusqu’à la salle à manger pour diner ensemble. Ces jours-ci, il se contentait d’aller lui-même aux cuisines pour manger son petit déjeuner, et ne déjeunait et diner qu’auprès de sa mère et de certaines de ses tantes.

Quand Jian Chen atteignit les cuisines, il pouvait voir des centaines de servants courir dans tous les sens. La cuisine était un véritable désordre dû aux fourneaux d’où cuisaient des paniers vapeurs.

« Oh ! Mais n’est-ce pas le quatrième maître ? Le quatrième maître est venu en cuisine ! Ai, ce n’est pas un endroit pour une personne aussi importante que le quatrième maître. Les cuisines sont pour les pauvres servants tels que nous, alors pourquoi êtes-vous venu ? » La voix moqueuse d’un servant de 20 ans se fit entendre. A en juger par le ton de sa voix, il se moquait clairement de Jian Chen.

Une autre voix continua juste après, « Si ce que je pense est juste, le quatr
ième maître est descendu aux cuisines afin de récupérer des brioches vapeur. Mais c’est bizarre, pourquoi est-ce que le quatrième maître ne mange pas dans la salle à manger avec le reste du clan ? Est-ce qu’il a fait une bêtise et veut donc manger directement depuis la cuisine ? Mais ces brioches ne conviennent qu’aux simples servants tels que nous. » Un autre homme de 30 ans continua à moquer Jian Chen.

En entendant ces deux personnes, les autres servants en cuisine commencèrent tous à regarder le spectacle se déroulant devant leurs yeux. Ces deux servants avaient le support de plusieurs supérieurs ; par exemple, le servant de 20 ans était non seulement introduit par Jing Long, la première femme de Changyang Ba, mais il était aussi le servant de la tante aînée de Jian Chen. Selon les rumeurs, Jing long l’avait employé car il s’agissait d’un ami de la famille, mais parce que son corps manquait de force, il ne pouvait travailler qu’en cuisine.

Et concernant le servant de 30 ans ayant parlé en deuxième, son frère était le chef de groupe des gardes de la maison Changyang Ba.

En entendant les deux servants le moquer, Jian Chen ne pouvait que plisser légèrement les yeux, un reflet de colère les traversant. Ravalant toute sorte de réprimande, il s’avança vers le géant panier vapeur et essaya de lever le couvercle quand tout à coup, deux énormes mains sortirent de nulle part et prirent le panier loin de lui.

« Je devrais vraiment amener ces brioches vapeurs aux gardes tout de suite, nos très chers gardes n’ont pas encore déjeuné après tout. » Ecartant le panier, le servant murmura à voix haute en sortant des cuisines. « Quel dommage, la quatrième dame a vraiment donné naissance à un bon à rien handicapé. »

A cette dernière remarque, Jian Chen se raidit. Enfin, toute la haine dans son cœur venait d’être libérée ! Sans dire un mot, ses jambes s’estompèrent en foulant le sol. Atteignant le servant portant le panier vapeur en quelques secondes, il leva l’un de ses poings et l’abattit dans le dos du servant !

« BANG ! »

Complètement prit par surprise, le servant fut envoyé au sol plusieurs mètres plus loin. Le panier qu’il portait tomba au sol et avec un lourd bruit, les brioches s’éparpillèrent unes par unes dans toutes les directions.

Tout le monde en cuisine assistait à la scène inattendue avec une expression de choc. Voyant maintenant où se tenait Jian Chen, personne n’arrivait à croire ce qu’ils venaient de voir. Personne n’avait vu clairement la vitesse à laquelle Jian Chen s’était déplacé. Que le quatrième maître de 7 ans arrive à mettre à genoux le servant de 30 ans, c’était inconcevable. Même si le panier était tombé au sol et la nourriture gâchée, tout le monde était concentré sur la scène se dévoilant devant eux.

« Hahaha, Frère Qiu Er Lao, tu m’impressionneras toujours. Tu es un expert ayant atteint le 3ème stade de Force Sainte, et tu te fais vaincre par le poing d’un petit enfant ! Est-ce que tu as gâché ton énergie avec une fille la nuit dernière pour devenir aussi faible ? »

Regardant le servant au sol, le premier servant s‘étant moqué de Jian Chen éclatait de rire en direction du second servant.

Le servant du nom de Qiu Er se leva titubant, ses yeux brulaient de rage vers Jian Chen tandis que les mots du servant plus jeune entrait son oreille. Qu’un enfant de 7 ans le mette à terre, et qui plus est un enfant impotent, il s’agissait de la forme ultime d’humiliation et de honte pour lui. Après tout, même s’il n’avait toujours pas condensé sa Force Sainte en Arme Sainte, il restait toujours un praticien ayant atteint un niveau bien supérieur à celui de Jian Chen !

Secouant la tête de rage, Qiu Er oublia à cet instant que Jian Chen détenait toujours le statut de quatrième maître. Avec un grognement, il sauta vers l’endroit où se trouvait Jian Chen et lui donna un coup de poing à l’estomac.

Voyant le poing de Qiu Er s’approcher, Jian Chen avait un air de mépris sur son visage. Pour lui, ce coup de poing était plein d’erreurs et ouvertures, alors il l’esquiva en se déplaçant sur le côté légèrement. Se jetant en avant, la jambe droite de Jian Chen traça une magnifique courbe avant de se terminer dans le nez de Qiu Er.

« Ah ! »

Qiu Er laissa échapper un cri en tenant de ses deux mains son nez ensanglanté. Le liquide rouge coulait le long de ses mains entre ses doigts. La jambe de Jian Chen n’avait fait preuve d’aucune pitié, et le nez de Qiu Er avait été frappé et brisé. L’immense douleur avait déjà drainé son visage de toute couleur.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :