Chapitre 70 : Quitter le Royaume Gesun

 

Après avoir quitté l’Union des Mercenaires, Jian Chen se dirigea vers la place du marché. Avec une large quantité de produits exposés, l’endroit était protégé par une quantité égale de forces armées. En leur présence, personne n’avait peur d’être volé.

Mais lorsque Jian Chen arriva, tout le monde était occupé à marchander, tandis qu’un flot continu des personnes entrait et sortait. Toutes sortes de bêtes magiques servaient de montures aux gardes, même si quelques unes n’étaient que de simples chevaux.

Les chevaux étaient extrèmement communs sur le continent Tian Yuan, mais tandis qu’il s’agissait du moyen de transport le plus commun, c’était aussi le plus quelconque.

A cet instant, un marchand transportant de nombreux produits passa à côté de Jian Chen. L’interpellant, Jian Chen demanda au marchand, « Mon ami, puis-je te demander si tu connais un marchand quittant sous peu le Royaume Gesun ? »

L’homme regarda Jian Chen d’un air suspicieux avait de pointer du doigt un large convoi, « Ce convoi se prépare actuellement à quitter le Royaume Gesun. »

 Jian Chen suivit du regard le doigt de l’homme et vit un groupement de 10 caravanes. Un large groupe de mercenaires encerclait les véhicules afin d’en protéger le contenu, tandis qu’un homme d’âge moyen portant une robe luxueuse ordonnait à des personnes de charger les caravanes.

D’un simple regard, Jian Chen découvrit que cet homme d’âge moyen était responsable de ce convoi. Se dirigeant directement vers l’homme en question, il lui demanda, « Puis-je vous demander si vos caravanes quittent le Royaume Gesun ? »

En entendant Jian Chen, l’homme se retourna pour le regarder, « Pourquoi demandes-tu cela ? »

Riant, Jian Chen répondit, « Si vos caravanes quittent le Royaume Gesun, puis-je me joindre à vous ? Même si je ne suis pas très fort, je reste un mercenaire. Je n’ai pas non plus besoin de récompense, alors qu’en pensez-vous ? »

L’homme parut soulagé en entendant la dernière phrase de Jian Chen et expliqua, « Très bien. Toutefois, tu devras rester près de nous durant le voyage. De plus, tu devras te charger de tes propres dépenses et nous ne te compenserons aucunement. Enfin, en cas d’attaque, tu devras aider à protéger le groupe et te battre avec nous. »

Sur le continent Tian Yuan, la plupart les mercenaires les plus faibles formaient leurs propres groupes, ou joignaient un convoi afin de voyager de royaume en royaume.

Puisque les routes connectant les royaumes étaient longues et dangereuses, il était fort probable d’y rencontrer des voleurs. Les ambuscades menées par des bêtes magiques étaient aussi communes, et dans certaines zones, ces attaques étaient même fréquentes. Pour remédier à ça, tout convoi accueillait à bras ouverts la présence de mercenaires, et personne n’était refusé. Après tout, même un seul homme pouvait augmenter la puissance du groupe, et ainsi ses chances de survie.

Jian Chen n’hésita pas à accepter les conditions de l’homme.

« Notre convoi partira dans une heure, alors prépare-toi. » Ceci dit, l’homme ne prêta plus attention à Jian Chen et continua à superviser le déplacement des marchandises.

Après ça, Jian Chen se dirigea vers les étables de la Ville des Nuages Blancs et dépensa 50 Pièces d’Or pour acheter un cheval. Maintenant accompagné d’un cheval, il retourna au convoi et attendit son départ.

 

Une heure s’écoula rapidement et Jian Chen monta sur son cheval pour suivre derrière le convoi. Les mercenaires employés pour protéger le convoi lui lancèrent de nombreux regards curieux, mais aucun ne vint lui parler. Puisqu’il y avait 3 groupes de caravanes combinés en un seul convoi, il y avait naturellement 3 groupes de mercenaires. En plus de ces 3 groupes, il y avait aussi de nombreux mercenaires seuls, comme Jian Chen. Les caravanes devaient obligatoirement se regrouper afin de parer à tout danger potentiel, résultant au final en un groupe de plus de 500 personnes. Dans un tel groupe, il était même possible de reconnaitre des visages familiers pour certains mercenaires.

Peu après, le convoi passa les portes de la ville. Même si le représentant du convoi avait à ses côtés de nombreux gardes du corps et mercenaires, il ne resta pas longtemps au niveau de la porte et ordonna aux caravanes d’avancer une fois les négociations terminées.

« Un instant ! » Tout à coup, avant que le convoi ne puisse se mettre en marche, un homme en armure descendit des remparts, un papier dans la main.

L’homme passa la porte et donna le papier à l’un des soldats de la ville. « Prenez ce portait et accrochez-le aux portes de la ville. Puis trouvez le meilleur dessinateur et envoyez-le-moi. Je veux qu’il duplique ce portait et l’accroche partout en ville. Si quelqu’un rencontre la personne sur ce portait, capturez-la, si elle résiste, tuez-la. »

« Oui ! » Le soldat prit le papier et l’accrocha à l’entrée de la ville.

 « La personne sur ce portait est un criminel recherché partout dans le Royaume Gesun. Regardez bien ; cherchez cette personne dans chaque ville que vous traverserez. Vous ne devez surtout pas le laisser fuir. Vous comprenez ? » Répéta l’homme d’un ton autoritaire audible par tout le monde présent.

Lorsque le soldat accrocha le portrait à l’entrée de la ville, tout le monde le regarda. La personne sur ce portait n’avait pas l’air d’avoir moins de 16 ans, ni plus de 20 ans. Même s’il paraissait jeune, il s’agissait d’un garçon très séduisant et le dessin paraissait presque réel. La personne ayant réalisé ce portait était un véritable artiste.

Après avoir accroché le portait, l’homme en armure fit signe au représentant du convoi, « Ce sera tout, vous pouvez partir. »

Sans aucune autre interruption, le convoi se remit en marche. Toutefois, les gardes postés aux portes de la ville étaient passés d’une dizaine d’individus à une centaine. Tous examinaient les personnes souhaitant entrer ou sortir de la ville, les comparant avec la personne du portait.

Lorsque Jian Chen était sur le point de passer les portes, il vit le portait et son regard se durcit. Le portrait correspondait parfaitement à son ancienne apparence.

En voyant cela, Jian Chen ne put s’empécher d’avoir peur de la Secte Hua Yun. Cette ville se situait à de nombreux kilomètres de la Ville de Lore. Il avait quitté la Ville de Lore hier, et était arrivé à la Ville des Nuages Blancs la nuit dernière. Non seulement la Secte Hua Yun avait parfaitement capturé son apparence en un portait, mais elle avait pu l’envoyer à une ville située à plusieurs milliers de kilomètres. Une telle efficacité aurait fait trembler de peur n’importe qui, et Jian Chen se doutait que la Secte Hua Yun n’avait pas envoyé de portraits qu’à la Ville des Nuages Blancs. Actuellement, probablement toutes les villes du Royaume Gesun étaient à sa recherche.

Jian Chen ne put s’empécher d’être soulagé d’avoir changé d’apparence ; sinon, il aurait difficilement quitté la Ville des Nuages Blancs.

Tandis que Jian Chen faisait avancer son cheval, les deux soldats aux portes le regardèrent attentivement. Toutefois, Jian Chen avait déjà changé d’apparence ; il était complètement différent. Si ses proches ne pouvaient même plus le reconnaitre, comment est-ce que des étrangers pouvaient y arriver ?

Sans aucun autre obstacle, Jian Chen se mélangea aux mercenaires et quitta la Ville des Nuages Blancs.

La destination finale des 3 caravanes était le pays voisin, l’Empire du Vent Bleu. Mais puisque les véhicules transportaient de nombreux biens précieux, ils étaient forcés d’avancer lentement. Même si les fortifications à la frontière ne se trouvaient pas très loin, le convoi allait nécessiter 2 à 3 jours de marche pour les atteindre, tandis que traverser l’Empire du Vent Bleu allait nécessiter 15 jours.

Jian Chen contempla l’une des larges caravanes ; celle-ci n’utilisait pas de chevaux, mais 4 Bêtes Magiques de Classe 1 spécialement entrainées pour cela. Autour de ces bêtes magiques avançaient quelques mercenaires eux-mêmes sur leurs propres bêtes magiques ; aucun n’avait l’air faible. L’homme avec qui Jian Chen avait parlé plus tôt était là lui aussi. Apparemment tous étaient là pour protéger le convoi.

Jian Chen avait deviné qu’au centre du convoi se trouvait le chef, ou du moins une personne importante. Après tout, le véhicule au centre était extrèmement luxueux, et 2 autres véhicules avançaient à ses côtés.

 

Le groupe arriva à la frontière en 4 jours. Cette frontière était un large mur s’étendant sur de nombreux kilomètres. Elle mesurait 50 mètres de hauteur pour 20 de largeur. De loin, ce grand mur ressemblait à un long dragon faisant trembler quiconque le contemplait.

Jian Chen regarda le mur devant lui, recouvert de son ombre. Sous la protection du mur, le soleil était complètement bloqué, et la zone devant le mur était tapie dans l’ombre. Cette vision était suffisante pour surprendre n’importe quelle personne venant ici pour la première fois, comme si le mur était une force effrayante et profonde.

Jian Chen voyait pour la première fois le mur du Royaume Gesun. Il ne pouvait s’empécher d’être impressionné. Dans son monde précédent, il avait vu de nombreux murs, mais aucun ne pouvait être comparé à celui-ci. Le plus grand mur qu’il ait vu mesurait 20 mètres de hauteur, mais celui-ci en faisait 50 ; c’était comme comparer un enfant et un adulte.

« Quel immense mur, je ne peux même pas imaginer le temps nécessaire pour construire un mur de cette taille. » Jian Chen soupira d’admiration.

En entendant ses paroles, le mercenaire à côté de Jian Chen ne put s’empécher de rire, « Un mur de cette taille est tout à fait normal sur le continent Tian Yuan. Pratiquement tous les royaumes ont au moins un mur de ce calibre. » Le mercenaire regarda Jian Chen et continua, « Si tu n’as visité aucun des 3 Grands Empires, laisse-moi te dire : chacun possède un mur d’au moins 100 mètres de hauteur et 50 mètres de largeur. Les petites murailles des villes ne peuvent même pas y être comparées ! »

Jian Chen se retourna pour regarder son interlocuteur. Celui-ci avait l’air d’avoir environ 20 ans, et son visage était bronzé. Avec ses vêtements en cuir rigide, il paraissait tout à fait ordinaire.

« Quand j’en aurai l’occasion, j’irai voir ces 3 grands Empires. » S’exclama Jian Chen en riant.

« Les routes connectant les 3 Grands Empires sont plutôt longues et dangereuses. En même temps, les bêtes magiques n’y sont pas rares, alors il est difficile de voyager entre les empires. » Expliqua le mercenaire.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                  Chapitre Suivant

Accueil

2 réflexions sur “Chaotic Sword God – Chapitre 70

  • Avatar
    15 avril 2017 à 12 h 53 min
    Permalien

    Merci pour le chap !!

    Répondre
  • Avatar
    15 avril 2017 à 13 h 31 min
    Permalien

    merci pour le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :