Chapitre 68 : Ville des Nuages Blancs

 

Après que tout le monde ait terminé de parler, Jian Chen partit avec Chang Bai sur le dos de la Bête Aigle, quittant immédiatement la Ville de Lore.

Assis sur la bête volante, Jian Chan regarda les murs de la ville disparaitre au loin, une expression compliquée sur le visage. Il avait maintenant vécu plus de 15 ans dans ce monde, et n’avait quitté les confins de sa Maison et de la Ville de Lore que deux fois.

La première fois était pour se rendre à l’Académie Kargath, mais cette fois-ci, la raison était différente. Jian Chen comprenait qu’après son départ, il n’allait pas revoir sa famille pendant un certain temps et allait devoir se défendre lui-même. Dans ce dangereux environnement connu sous le nom de continent Tian Yuan, Jian Chen ne pouvait que compter sur lui-même. Personnellement, il pensait qu’il n’allait probablement plus jamais revoir sa famille, mais il avait lu dans un livre que ce monde était dominé par le puissant. Le continent Tian Yuan était bien plus dangereux que son monde précédent, et tandis qu’il possédait une force décente pour son âge, il ne possédait aucune garantie de ce qui allait lui arriver.

Chang Bai, assis sur le cou de la Bête Aigle, regarda Jian Chen, « Quatrième maitre, à partir d’aujourd’hui, vous serez seul. S’il-vous-plait, restez prudent en voyageant à travers le continent Tian Yuan. »

« Je sais ce qui doit être fait, Chang Bai. » Répondit Jian Chen sans même tourner la tête.

Chang Bai s’arrêta un instant pour regarder Jian Chen d’un air curieux, avant de soupirer, n’ayant rien à redire.

La Bête Aigle volait haut dans le ciel, plusieurs milliers de mètres au-dessus du sol, fendant les cieux comme un rayon de lumière. Le sifflement du vent retentissant violemment, les vêtements de Chang Bai et Jian Chen virevoltaient rapidement.

La Bête Aigle passa au dessus de nombreux villages avant de s’arrêter enfin en l’air, devant les murs d’une grande ville.

Contemplant la ville, Jian Chen demanda, « Chang Bai, tu devrais simplement me laisser descendre ici. »

En entendant cela, Chang Bai baissa les yeux en direction de la ville avant d’acquiescer, « Si vous le dites ! » Immédiatement, la Bête Aigle descendit en direction du sol.

Jian Chen sauta de la bête magique, et s’exclama, « Chang Bai, tu devrais rapidement rentrer. Je suis sûr que la Secte Hua Yun est déjà arrivée à la Maison Changyang. »

Chang Bai se remit à monter dans les airs avec sa Bête Aigle, « Quatrième maitre, prenez soin de vous. »

Jian Chen salua une dernière fois Chang Bai, puis se retourna pour marcher en direction de la ville.

Chang Bai hésita, assis sur la bête ailée, et regarda le dos de Jian Chen disparaitre à l’horizon. Après que Jian Chen ait disparu de son champ de vision, Chang Bai murmura, « Quatrième maitre, j’espère que nous nous reverrons bientôt. Après tout, vous m’avez toujours surpris. » La Bête Aigle battit des ailes et s’envola dans le ciel dans un nuage de poussière. Puis, Chang Bai partit en direction de la Maison Changyang.

 

Le soleil commençait déjà à se coucher au loin. Les couleurs de la nuit commençant à arriver, Jian Chen se dirigea vers la petite ville avec un groupe de personnes. Mais tandis qu’il se déplaçait à pieds, de nombreux voyageaient en chariots tirés par des bêtes magiques.

L’apparence de Jian Chen avait naturellement rendus curieux les autres voyageurs, et alerté les autres mercenaires. Mais lorsqu’ils se rendirent compte du jeune âge de Jian Chen, toutes leurs craintes s’effacèrent.

Jian Chen examina les mercenaires voyageant à dos de bêtes magiques. La plupart avaient entre 20 et 50 ans, certains portaient des armures tandis que d’autres portaient de simples vêtements en cuirs ou habits normaux. Toutefois, lorsque Jian Chen s’approcha d’eux, il sentit une odeur de sang. Aux yeux de Jian Chen et de sa grande expérience, ces mercenaires avaient déjà été baptisés par le sang de leurs ennemis.

10 miles (= 16km) n’était pas une très grande distance pour Jian Chen, alors après un certain temps, les murs de 20 mètres de hauteur de la ville apparurent dans son champ de vision. Jian Chen ne connaissait pas l’âge de ces murs, mais le constant combat contre le temps avait laissé sur eux des traces. Des cicatrices étaient visibles sur les murs, mais près de la porte étaient inscrits des mots en grossière calligraphie – Ville des Nuages Blancs.

« Halte. Quelle est la raison de votre venue ? »

Un garde de la ville se mit en travers du chemin de Jian Chen.

Jian Chen se mit à sourire et donna au garde quelques Pièces d’Or, « Mon ami, je ne suis qu’un simple mercenaire venu à la Ville des Nuages Blancs pour une mission. »

Le garde prit discrètement les pièces et sourit chaleureusement, « Ah, tu as donc une mission. Dans ce cas, je ne vais pas gâcher ton précieux temps, entre. »

Après être entré dans la ville, Jian Chen marcha pendant 3 kilomètres sur la route, avant d’arriver au cœur de la ville. Même si le soleil se couchait, les rues étaient remplies de personnes engagées dans toutes sortes d’affaires diverses et variées.

Les rues étaient pavées de pierres paraissant scintiller de milles feux. Sur une telle route, une caravane avançant à toute allure ne ressentirait pas le moindre choc ou déconfort.

Affamé, Jian Chan se caressa l’estomac en se dirigeant vers le restaurant le plus proche. Il n’avait pas mangé de la journée, alors son ventre commençait à protester.

« Bienvenue, cher invité ! »

Après un salut enthousiaste de la part d’un serveur, Jian Chen se dirigea vers une table inoccupée et s’assit.

« Cher invité, êtes-vous ici pour manger ou pour dormir ? » Le serveur était un jeune homme de 20 ans possédant un large sourire cordial sur le visage.

Jian Chen regarda les autres mercenaires présentes dans l’établissement et répondit, « Les personnes restant la nuit ont-elles aussi besoin d’un repas, alors qu’avez-vous à manger ? »

Le serveur sourit et présenta à Jian Chen une large variété de plats. Toutefois, tous ces plats étaient bien sûrs les plus chers proposés par le restaurant. Le serveur avait depuis longtemps remarqué les habits luxueux portés par Jian Chen, en déduisant qu’il était le fils d’un riche clan.

Mais Jian Chen se fichait du prix des plats et choisit un plat.

Après s’être rempli l’estomac, Jian Chen loua une chambre de taille moyenne pour la nuit et entra directement dans sa chambre pour se reposer.

Le restaurant n’était pas de très haute qualité, alors la chambre de taille moyenne n’était pas très luxueuse. Comparée à la Maison Changyang, la différence était comme une comparaison entre la terre et les cieux. La pièce offrait un lit en bois rigide, une table et quelques chaises, mais à part ça il n’y avait rien d’autre. Heureusement, la chambre avait été bien nettoyée.

Jian Chen n’avait jamais été difficile, alors cette chambre lui convenait.

Après avoir fermé la porte, Jian Chen se dirigea vers son lit, sortit l’Anneau Spatial que son père lui avait donné avant son départ et en examina le contenu.

L’Anneau Spatial méritait bien d’être considéré comme un trésor de haute qualité, car il contenait une large quantité d’objets. Possédant une capacité de stockage de 100 mètres cubes, une pile d’objets était présente en son sein. Alors que l’anneau n’était même pas rempli, chaque centimètre carré du sol fut recouvert d’objets.

Parmi la pile d’objets se trouvaient un millier de Pièces Pourpres scintillantes ainsi que plusieurs milliers de Pièces d’or formant une autre pile. Il y avait même des petits tas de noyaux de monstres : environ 40 Noyaux de Monstres de Classe 2, 10 Noyaux de Monstres de Classe 3, et un seul Noyau de Monstre de Classe 4.

En voyant tous les objets stockés dans l’Anneau Spatial, Jian Chen sentit une profonde chaleur en lui. Même s’il ne s’agissait pas d’une quantité gigantesque, tous allaient lui servir d’une façon ou d’une autre. Cela montrait à quel point Changyang Ba s’inquiétait pour son fils.

Rangeant l’Anneau Spatial, Jian Chen se rappela clairement des mots de son père. Avant de devenir assez puissant, il ne fallait surtout pas qu’il révèle l’existence de son anneau, car il s’agissait d’un objet extrêmement précieux au sein du continent Tian Yuan. Même si d’autres personnes possédaient un Anneau Spatial, il s’agissait de puissants membres de clans riches et influents, capables de facilement de protéger de tout danger.

Montant sur le lit, Jian Chen sortit quelques noyaux de monstres de son Anneau Spatial et ferma les yeux pour commencer à cultiver l’énergie contenue à l’intérieur des noyaux.

Comme d’habitude, Jian Chen se mit à absorber l’énergie à une vitesse insensée. Si quelqu’un le voyait maintenant, il verrait le noyau de monstre émettre une faible lueur et l’énergie se déverser en Jian Chen tel un épais torrent. A l’œil nu, l’énergie encerclait le corps de Jian Chen tandis que le noyau de monstre diminuait dans sa main.

Depuis sa montée au rang de Saint, un étrange mystère était apparu dans son dantian sous la forme de lueurs cyan et violettes. A cause de ça, son chemin de cultivation était devenu infiniment plus difficile qu’avant, et même si l’absorption du Qi du Monde était bien plus rapide, il ne pouvait en absorber qu’1% tandis que le reste était récupéré par son dantian. Alors pour le moment, il allait devoir absorber l’énergie des noyaux de monstre, mais en continuant ainsi, il n’allait pas pouvoir continuer longtemps avec une telle vitesse d’absorption.

2 heures plus tard, Jian Chen avait déjà absorbé toute l’énergie des noyaux de monstres, mais il continua de sortir des noyaux de monstres les uns après les autres de son Anneau Spatial afin de continuer à cultiver. Il lui restait encore de nombreux Noyaux de Monstres de Classe 1 ainsi que quelques Noyaux de Monstres de Classe 2 qui allaient lui permettre de durer quelques jours au moins. Heureusement, son père lui avait aussi donné 10 Noyaux de Monstres de Classe 3 et un Noyau de Monstre de Classe 4.

Le jour suivant, le soleil était déjà haut dans le ciel lorsque la cultivation de Jian Chen prit fin. Maintenant, tous ses Noyaux de Monstres de Classe 1 avaient disparus.

« Ai… » Après avoir réalisé la maigre quantité de noyaux dans sa Ceinture Spatiale, Jian Chen laissa échapper un long soupir. Les deux lueurs dans son dantian l’inquiétaient vraiment.

Après s’être calmé, Jian Chen quitta sa chambre et le restaurant pour se fondre aux foules parcourant les rues.

Le ciel matinal était encore clair, et le soleil n’avait pas encore commencé à augmenter la température ambiante. Les rayons de lumières chaleureux étaient tout à fait confortables. Dans les rues encombrées, des mercenaires marchaient rapidement aux côtés de marchands itinérants.

Jian Chen arriva éventuellement à l’Union des Mercenaires. Il avait déjà réfléchi, et avait décidé de commencer par devenir un mercenaire.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                  Chapitre Suivant

Accueil

Une réflexion sur “Chaotic Sword God – Chapitre 68

  • Avatar
    2 avril 2017 à 18 h 24 min
    Permalien

    merci pourr le chapitre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :